profile picture

écrire 750 mots soit 3 pages par jour.

Ca y est,

L'équipe du site vient finalement de pondre la toute première revue de 3pages !

Ca se lit ici : http://www.3pages.fr/public/3parenthèses/3Parenthèses_N1_Juin2015.pdf

C'est 28 pages de pur bonheur : des articles et des nouvelles proposées par la communautée !

Vous pouvez dès à présent nous envoyer vos textes pour le prochain numéro (le mail est écrit quelque part dans la revue).

Merci encore à :

Brune

Dragonnegrise

Harmo

Mary

Nawakrel

Plume

Sayanel

Tzé

Chocolatecake

Pyrrhon jeudi 18 juin 2015

Heureux de me retrouver parmi vous après une "aussi longue absence"

Marcos jeudi 24 septembre 2015

3pages me fait faire ce que j'aurais jamais fait tout seul.

shoups mercredi 16 décembre 2015

3pages pourrait etre sympas sil ne deconnait pas de chez moi. Mon adresse mail n est plus reconnue quand je tente de retrouver mon mot de passe. Par contre qd je veux me re inscrire, là mon mail est deja pris ....

shoups mercredi 16 décembre 2015

3pages pourrait etre sympas sil ne deconnait pas de chez moi. Mon adresse mail n est plus reconnue quand je tente de retrouver mon mot de passe. Par contre qd je veux me re inscrire, là mon mail est deja pris ....

Hello ! samedi 09 avril 2016

Bonjour, votre site m'a l'air très bien mais je ne vois aucun lien vers vos mentions légales. C'est pourtant obligatoire, sur un site internet, ça ne fait pas très sérieux...

fille jeudi 21 avril 2016

En effet, je n'écrirai rien sur votre site, aucune mention légale n'est stipulée je tiens a mes droits d'auteurs et a rester propriétaire de ce que j'écris chez vous. Ce site fait un gros flop

Lise jeudi 21 avril 2016

je m'interroge également sur l'absence de mentions légales. Et j'aimerais pouvoir changer le fuseau horaire, qui ne correspond pas au mien (UTC-4), car lorsque j'écris le soir mes mots sont automatiquement décomptés pour la journée suivante ! Merci

Phytine jeudi 16 juin 2016

J'avoue que je n'y avais pas pensé, mais le coup des mentions légales m'interroge... Est-ce que nous écrivons sur votre site vous appartient ? En espérant avoir une réponse rapide,
Cordialement
Phytine

WilliamMus vendredi 08 décembre 2017

Quickly lose weight - it's easy:
https://sites.google.com/site/weightlossluxury/weight-loss---tips-trends-news


Interesting queries:
can you lose weight from having diarrhea
free online weight loss pills
weight loss plans for teenage girls free online
winstrol weight loss reviews
braggs apple cider vinegar diet for weight loss
walking everyday weight loss
whey protein and soy for weight loss
weight loss resorts northern california
electric pulse weight loss

margaux mercredi 10 octobre 2018

bonjour,

je viens de m'inscrire sur le site et j'aimerais savoir pourquoi votre site n'est pas sécurisé?

Hai'ko le mois dernier

Bonjour, je suis inscrit depuis presque un mois, mais je n'ai toujours pas pu activer mon adresse mail, je n'ai reçu aucun mail pour le faire et je voulais savoir si vous saviez pourquoi

le plus fort du monde il y a 4 semaines

trop bien meilleur blog une fois j'ai ecrit 2 pages et j'ai pleuré

encore + fort il y a 4 semaines

des fois je mange des brocolis avec mon ami eric en ecrivant 3 pages cool super samyvincentouais!!!!!

3 pages il y a 4 semaines

comme la pluie comme les pierres s'attardant traînant son absence d'inspiration au cours de deux longues semaines un texte se meut ou se meurt sans le mouvement des lignes ou des doigts sur la page ou des doigts sur le clavier ou du mercure dans la caboche pas moyen d'avancer un texte se meut ou se meurt retenez bien cela rentiers de l'écriture retenez bien cela dieux de platine dieux de marbre dieux d'ivoire dieux d'airain retenez cela un texte se meut ou se meurt une profanation et c'est la vie le silence glissant de l'onde immobile et plus un clapotis vous voyez lentement agoniser le texte dieux d'airain j'en appelle à vos rictus j'en appelle même à vos socles j'en appelle à Eschyle à Euripide j'en appelle aux astronomes avec leurs lunettes j'en appelle aux bourgeois de vaudeville avec leurs monocles oui j'en appelle à Sophocle surtout dieux d'airain j'en appelle aux hémicycles des amphithéâtres tout autant qu'aux hémistiches absolus du vieux père Corneille un texte se meut ou se meurt et sur la scène aucun acteur ne meurt vraiment tant qu'un texte latent ou dit le porte ou que le diable l'emporte un acteur porte son texte plus qu'il ne le dit il le porte en-dedans au-dedans de soi et cela n'a rien à voir avec un chien mort ni un trajet en autobus jusqu'aux confins d'une ville poussiéreuse d'Afrique afin d'enterrer un enfant mort non cela ne porte pas de nom c'est seulement la vie propre la dynamique introuvable de tout texte et si l'on vous dit de tisser fileuses tissez si l'on vous dit de tisser dieux d'airain ne dormez pas dans l'herbe car le chemin est long et il y aura encore des carrefours des douanes des passages étroits des fourches caudines des dictateurs en puissance de vrais dictateurs aussi oui ceux qui veulent dicter le sens la direction à prendre le sens d'un texte se meut ou se meurt et la garde qu'en faites-vous oh je ne m'en préoccupe si l'on vous dit de tisser c'est votre boulot pas le mien n'est-ce pas dieux d'airain dieux de marbre dieux d'albâtre dieux d'ivoire je savais bien que je réussirais à placer le mot albâtre dans un texte un jour en allant de l'avant à force d'aller de l'avant et peut-être mon seul et unique but en écrivant même en tenant ces carnets était de parvenir au texte qui me permettrait d'écrire le mot albâtre de le graver comme qui dirait métaphoriquement dans le marbre et cela évidemment se produit aujourd'hui où il pleut à pierre fendre ou pas vraiment un goutte-à-goutte à peine accéléré mais qui mouille détrempe tout et même la grande poubelle grise ouverte depuis hier afin d'en laver le fond noirâtre mot qui rime avec albâtre dans tous les cas cette pluie est une aubaine et justement ce jour de pluie infinie ténue mais tenace j'écris enfin le mot albâtre et ne sais qu'en faire ne sais que faire après d'autres doués d'un sens de l'honneur plus aiguisé que le mien ici se feraient hara-kiri c'est à n'en pas douter et tandis que la pluie humecte puis humidifie puis mouille puis inonde la grande poubelle grise ouverte dans la cour je ne sais ce qui me pousse à écrire encore et toujours albâtre comme si ce mot soudainement prenait la forme d'une incantation le dernier ressort le dernier battement des veines le dernier sursaut artériel qui permette d'aller de l'avant un texte se meut ou se meurt l'ai-je dit je crois l'avoir écrit mais l'ai-je dit toujours est-il qu'un texte oui tu l'as dit merci l'acteur se porte un texte se meut ou se meurt et sans un mot même désuet ou inutile auquel se raccrocher parfois les textes les plus parfaits s'enlisent se figent dans une immobilité d'onde gélifiée un désert de racines et de vieux bois de flottaison échoué desséché au point de ne plus pouvoir écrire même une phrase qui tienne debout et qui suis-je pour parler de phrase qui tienne debout moi qui assis pianotant tapotant clapotant comme l'eau vive d'une pluie fine mais farouche ténue mais tenace ne sais rien dire d'autre ne sais rien écrire d'autre non ne sait dire non ne sait pas écrire d'autre mot qu'albâtre

oups il y a 4 semaines

je pensais qu'y fallait ecrire ici déso

a il y a 4 semaines

go fortnite?

ziziviolet il y a 4 semaines

Wesh les gars ma passion c'est de boire du lait de sans vache

a il y a 4 semaines

go fortnite?

a il y a 4 semaines

go fortnite?

a il y a 4 semaines

go fortnite?

E il y a 4 semaines

E

Megafort il y a 4 semaines

c'est quoi ton pseudo, ericzemmour?

comme la pluie comme les pierres s'attardant traî il y a 4 semaines

comme la pluie comme les pierres s'attardant traînant son absence d'inspiration au cours de deux longues semaines un texte se meut ou se meurt sans le mouvement des lignes ou des doigts sur la page ou des doigts sur le clavier ou du mercure dans la caboche pas moyen d'avancer un texte se meut ou se meurt retenez bien cela rentiers de l'écriture retenez bien cela dieux de platine dieux de marbre dieux d'ivoire dieux d'airain retenez cela un texte se meut ou se meurt une profanation et c'est la vie le silence glissant de l'onde immobile et plus un clapotis vous voyez lentement agoniser le texte dieux d'airain j'en appelle à vos rictus j'en appelle même à vos socles j'en appelle à Eschyle à Euripide j'en appelle aux astronomes avec leurs lunettes j'en appelle aux bourgeois de vaudeville avec leurs monocles oui j'en appelle à Sophocle surtout dieux d'airain j'en appelle aux hémicycles des amphithéâtres tout autant qu'aux hémistiches absolus du vieux père Corneille un texte se meut ou se meurt et sur la scène aucun acteur ne meurt vraiment tant qu'un texte latent ou dit le porte ou que le diable l'emporte un acteur porte son texte plus qu'il ne le dit il le porte en-dedans au-dedans de soi et cela n'a rien à voir avec un chien mort ni un trajet en autobus jusqu'aux confins d'une ville poussiéreuse d'Afrique afin d'enterrer un enfant mort non cela ne porte pas de nom c'est seulement la vie propre la dynamique introuvable de tout texte et si l'on vous dit de tisser fileuses tissez si l'on vous dit de tisser dieux d'airain ne dormez pas dans l'herbe car le chemin est long et il y aura encore des carrefours des douanes des passages étroits des fourches caudines des dictateurs en puissance de vrais dictateurs aussi oui ceux qui veulent dicter le sens la direction à prendre le sens d'un texte se meut ou se meurt et la garde qu'en faites-vous oh je ne m'en préoccupe si l'on vous dit de tisser c'est votre boulot pas le mien n'est-ce pas dieux d'airain dieux de marbre dieux d'albâtre dieux d'ivoire je savais bien que je réussirais à placer le mot albâtre dans un texte un jour en allant de l'avant à force d'aller de l'avant et peut-être mon seul et unique but en écrivant même en tenant ces carnets était de parvenir au texte qui me permettrait d'écrire le mot albâtre de le graver comme qui dirait métaphoriquement dans le marbre et cela évidemment se produit aujourd'hui où il pleut à pierre fendre ou pas vraiment un goutte-à-goutte à peine accéléré mais qui mouille détrempe tout et même la grande poubelle grise ouverte depuis hier afin d'en laver le fond noirâtre mot qui rime avec albâtre dans tous les cas cette pluie est une aubaine et justement ce jour de pluie infinie ténue mais tenace j'écris enfin le mot albâtre et ne sais qu'en faire ne sais que faire après d'autres doués d'un sens de l'honneur plus aiguisé que le mien ici se feraient hara-kiri c'est à n'en pas douter et tandis que la pluie humecte puis humidifie puis mouille puis inonde la grande poubelle grise ouverte dans la cour je ne sais ce qui me pousse à écrire encore et toujours albâtre comme si ce mot soudainement prenait la forme d'une incantation le dernier ressort le dernier battement des veines le dernier sursaut artériel qui permette d'aller de l'avant un texte se meut ou se meurt l'ai-je dit je crois l'avoir écrit mais l'ai-je dit toujours est-il qu'un texte oui tu l'as dit merci l'acteur se porte un texte se meut ou se meurt et sans un mot même désuet ou inutile auquel se raccrocher parfois les textes les plus parfaits s'enlisent se figent dans une immobilité d'onde gélifiée un désert de racines et de vieux bois de flottaison échoué desséché au point de ne plus pouvoir écrire même une phrase qui tienne debout et qui suis-je pour parler de phrase qui tienne debout moi qui assis pianotant tapotant clapotant comme l'eau vive d'une pluie fine mais farouche ténue mais tenace ne sais rien dire d'autre ne sais rien écrire d'autre non ne sait dire non ne sait pas écrire d'autre mot qu'

albâtre comme la pluie comme les pierres s'attardant traînant son absence d'inspiration au cours de deux longues semaines un texte se meut ou se meurt sans le mouvement des lignes ou des doigts sur la page ou des doigts sur le clavier ou du mercure dans la caboche pas moyen d'avancer un texte se meut ou se meurt retenez bien cela rentiers de l'écriture retenez bien cela dieux de platine dieux de marbre dieux d'ivoire dieux d'airain retenez cela un texte se meut ou se meurt une profanation et c'est la vie le silence glissant de l'onde immobile et plus un clapotis vous voyez lentement agoniser le texte dieux d'airain j'en appelle à vos rictus j'en appelle même à vos socles j'en appelle à Eschyle à Euripide j'en appelle aux astronomes avec leurs lunettes j'en appelle aux bourgeois de vaudeville avec leurs monocles oui j'en appelle à Sophocle surtout dieux d'airain j'en appelle aux hémicycles des amphithéâtres tout autant qu'aux hémistiches absolus du vieux père Corneille un texte se meut ou se meurt et sur la scène aucun acteur ne meurt vraiment tant qu'un texte latent ou dit le porte ou que le diable l'emporte un acteur porte son texte plus qu'il ne le dit il le porte en-dedans au-dedans de soi et cela n'a rien à voir avec un chien mort ni un trajet en autobus jusqu'aux confins d'une ville poussiéreuse d'Afrique afin d'enterrer un enfant mort non cela ne porte pas de nom c'est seulement la vie propre la dynamique introuvable de tout texte et si l'on vous dit de tisser fileuses tissez si l'on vous dit de tisser dieux d'airain ne dormez pas dans l'herbe car le chemin est long et il y aura encore des carrefours des douanes des passages étroits des fourches caudines des dictateurs en puissance de vrais dictateurs aussi oui ceux qui veulent dicter le sens la direction à prendre le sens d'un texte se meut ou se meurt et la garde qu'en faites-vous oh je ne m'en préoccupe si l'on vous dit de tisser c'est votre boulot pas le mien n'est-ce pas dieux d'airain dieux de marbre dieux d'albâtre dieux d'ivoire je savais bien que je réussirais à placer le mot albâtre dans un texte un jour en allant de l'avant à force d'aller de l'avant et peut-être mon seul et unique but en écrivant même en tenant ces carnets était de parvenir au texte qui me permettrait d'écrire le mot albâtre de le graver comme qui dirait métaphoriquement dans le marbre et cela évidemment se produit aujourd'hui où il pleut à pierre fendre ou pas vraiment un goutte-à-goutte à peine accéléré mais qui mouille détrempe tout et même la grande poubelle grise ouverte depuis hier afin d'en laver le fond noirâtre mot qui rime avec albâtre dans tous les cas cette pluie est une aubaine et justement ce jour de pluie infinie ténue mais tenace j'écris enfin le mot albâtre et ne sais qu'en faire ne sais que faire après d'autres doués d'un sens de l'honneur plus aiguisé que le mien ici se feraient hara-kiri c'est à n'en pas douter et tandis que la pluie humecte puis humidifie puis mouille puis inonde la grande poubelle grise ouverte dans la cour je ne sais ce qui me pousse à écrire encore et toujours albâtre comme si ce mot soudainement prenait la forme d'une incantation le dernier ressort le dernier battement des veines le dernier sursaut artériel qui permette d'aller de l'avant un texte se meut ou se meurt l'ai-je dit je crois l'avoir écrit mais l'ai-je dit toujours est-il qu'un texte oui tu l'as dit merci l'acteur se porte un texte se meut ou se meurt et sans un mot même désuet ou inutile auquel se raccrocher parfois les textes les plus parfaits s'enlisent se figent dans une immobilité d'onde gélifiée un désert de racines et de vieux bois de flottaison échoué desséché au point de ne plus pouvoir écrire même une phrase qui tienne debout et qui suis-je pour parler de phrase qui tienne debout moi qui assis pianotant tapotant clapotant comme l'eau vive d'une pluie fine mais farouche ténue mais tenace ne sais rien dire d'autre ne sais rien écrire d'autre non ne sait dire non ne sait pas écrire d'autre mot qu'

albâtre comme la pluie comme les pierres s'attardant traînant son absence d'inspiration au cours de deux longues semaines un texte se meut ou se meurt sans le mouvement des lignes ou des doigts sur la page ou des doigts sur le clavier ou du mercure dans la caboche pas moyen d'avancer un texte se meut ou se meurt retenez bien cela rentiers de l'écriture retenez bien cela dieux de platine dieux de marbre dieux d'ivoire dieux d'airain retenez cela un texte se meut ou se meurt une profanation et c'est la vie le silence glissant de l'onde immobile et plus un clapotis vous voyez lentement agoniser le texte dieux d'airain j'en appelle à vos rictus j'en appelle même à vos socles j'en appelle à Eschyle à Euripide j'en appelle aux astronomes avec leurs lunettes j'en appelle aux bourgeois de vaudeville avec leurs monocles oui j'en appelle à Sophocle surtout dieux d'airain j'en appelle aux hémicycles des amphithéâtres tout autant qu'aux hémistiches absolus du vieux père Corneille un texte se meut ou se meurt et sur la scène aucun acteur ne meurt vraiment tant qu'un texte latent ou dit le porte ou que le diable l'emporte un acteur porte son texte plus qu'il ne le dit il le porte en-dedans au-dedans de soi et cela n'a rien à voir avec un chien mort ni un trajet en autobus jusqu'aux confins d'une ville poussiéreuse d'Afrique afin d'enterrer un enfant mort non cela ne porte pas de nom c'est seulement la vie propre la dynamique introuvable de tout texte et si l'on vous dit de tisser fileuses tissez si l'on vous dit de tisser dieux d'airain ne dormez pas dans l'herbe car le chemin est long et il y aura encore des carrefours des douanes des passages étroits des fourches caudines des dictateurs en puissance de vrais dictateurs aussi oui ceux qui veulent dicter le sens la direction à prendre le sens d'un texte se meut ou se meurt et la garde qu'en faites-vous oh je ne m'en préoccupe si l'on vous dit de tisser c'est votre boulot pas le mien n'est-ce pas dieux d'airain dieux de marbre dieux d'albâtre dieux d'ivoire je savais bien que je réussirais à placer le mot albâtre dans un texte un jour en allant de l'avant à force d'aller de l'avant et peut-être mon seul et unique but en écrivant même en tenant ces carnets était de parvenir au texte qui me permettrait d'écrire le mot albâtre de le graver comme qui dirait métaphoriquement dans le marbre et cela évidemment se produit aujourd'hui où il pleut à pierre fendre ou pas vraiment un goutte-à-goutte à peine accéléré mais qui mouille détrempe tout et même la grande poubelle grise ouverte depuis hier afin d'en laver le fond noirâtre mot qui rime avec albâtre dans tous les cas cette pluie est une aubaine et justement ce jour de pluie infinie ténue mais tenace j'écris enfin le mot albâtre et ne sais qu'en faire ne sais que faire après d'autres doués d'un sens de l'honneur plus aiguisé que le mien ici se feraient hara-kiri c'est à n'en pas douter et tandis que la pluie humecte puis humidifie puis mouille puis inonde la grande poubelle grise ouverte dans la cour je ne sais ce qui me pousse à écrire encore et toujours albâtre comme si ce mot soudainement prenait la forme d'une incantation le dernier ressort le dernier battement des veines le dernier sursaut artériel qui permette d'aller de l'avant un texte se meut ou se meurt l'ai-je dit je crois l'avoir écrit mais l'ai-je dit toujours est-il qu'un texte oui tu l'as dit merci l'acteur se porte un texte se meut ou se meurt et sans un mot même désuet ou inutile auquel se raccrocher parfois les textes les plus parfaits s'enlisent se figent dans une immobilité d'onde gélifiée un désert de racines et de vieux bois de flottaison échoué desséché au point de ne plus pouvoir écrire même une phrase qui tienne debout et qui suis-je pour parler de phrase qui tienne debout moi qui assis pianotant tapotant clapotant comme l'eau vive d'une pluie fine mais farouche ténue mais tenace ne sais rien dire d'autre ne sais rien écrire d'autre non ne sait dire non ne sait pas écrire d'autre mot qu'albâtre comme la pluie comme les pierres s'attardant traînant son absence d'inspiration au cours de deux longues semaines un texte se meut ou se meurt sans le mouvement des lignes ou des doigts sur la page ou des doigts sur le clavier ou du mercure dans la caboche pas moyen d'avancer un texte se meut ou se meurt retenez bien cela rentiers de l'écriture retenez bien cela dieux de platine dieux de marbre dieux d'ivoire dieux d'airain retenez cela un texte se meut ou se meurt une profanation et c'est la vie le silence glissant de l'onde immobile et plus un clapotis vous voyez lentement agoniser le texte dieux d'airain j'en appelle à vos rictus j'en appelle même à vos socles j'en appelle à Eschyle à Euripide j'en appelle aux astronomes avec leurs lunettes j'en appelle aux bourgeois de vaudeville avec leurs monocles oui j'en appelle à Sophocle surtout dieux d'airain j'en appelle aux hémicycles des amphithéâtres tout autant qu'aux hémistiches absolus du vieux père Corneille un texte se meut ou se meurt et sur la scène aucun acteur ne meurt vraiment tant qu'un texte latent ou dit le porte ou que le diable l'emporte un acteur porte son texte plus qu'il ne le dit il le porte en-dedans au-dedans de soi et cela n'a rien à voir avec un chien mort ni un trajet en autobus jusqu'aux confins d'une ville poussiéreuse d'Afrique afin d'enterrer un enfant mort non cela ne porte pas de nom c'est seulement la vie propre la dynamique introuvable de tout texte et si l'on vous dit de tisser fileuses tissez si l'on vous dit de tisser dieux d'airain ne dormez pas dans l'herbe car le chemin est long et il y aura encore des carrefours des douanes des passages étroits des fourches caudines des dictateurs en puissance de vrais dictateurs aussi oui ceux qui veulent dicter le sens la direction à prendre le sens d'un texte se meut ou se meurt et la garde qu'en faites-vous oh je ne m'en préoccupe si l'on vous dit de tisser c'est votre boulot pas le mien n'est-ce pas dieux d'airain dieux de marbre dieux d'albâtre dieux d'ivoire je savais bien que je réussirais à placer le mot albâtre dans un texte un jour en allant de l'avant à force d'aller de l'avant et peut-être mon seul et unique but en écrivant même en tenant ces carnets était de parvenir au texte qui me permettrait d'écrire le mot albâtre de le graver comme qui dirait métaphoriquement dans le marbre et cela évidemment se produit aujourd'hui où il pleut à pierre fendre ou pas vraiment un goutte-à-goutte à peine accéléré mais qui mouille détrempe tout et même la grande poubelle grise ouverte depuis hier afin d'en laver le fond noirâtre mot qui rime avec albâtre dans tous les cas cette pluie est une aubaine et justement ce jour de pluie infinie ténue mais tenace j'écris enfin le mot albâtre et ne sais qu'en faire ne sais que faire après d'autres doués d'un sens de l'honneur plus aiguisé que le mien ici se feraient hara-kiri c'est à n'en pas douter et tandis que la pluie humecte puis humidifie puis mouille puis inonde la grande poubelle grise ouverte dans la cour je ne sais ce qui me pousse à écrire encore et toujours albâtre comme si ce mot soudainement prenait la forme d'une incantation le dernier ressort le dernier battement des veines le dernier sursaut artériel qui permette d'aller de l'avant un texte se meut ou se meurt l'ai-je dit je crois l'avoir écrit mais l'ai-je dit toujours est-il qu'un texte oui tu l'as dit merci l'acteur se porte un texte se meut ou se meurt et sans un mot même désuet ou inutile auquel se raccrocher parfois les textes les plus parfaits s'enlisent se figent dans une immobilité d'onde gélifiée un désert de racines et de vieux bois de flottaison échoué desséché au point de ne plus pouvoir écrire même une phrase qui tienne debout et qui suis-je pour parler de phrase qui tienne debout moi qui assis pianotant tapotant clapotant comme l'eau vive d'une pluie fine mais farouche ténue mais tenace ne sais rien dire d'autre ne sais rien écrire d'autre non ne sait dire non ne sait pas écrire d'autre mot qu'albâtre comme la pluie comme les pierres s'attardant traînant son absence d'inspiration au cours de deux longues semaines un texte se meut ou se meurt sans le mouvement des lignes ou des doigts sur la page ou des doigts sur le clavier ou du mercure dans la caboche pas moyen d'avancer un texte se meut ou se meurt retenez bien cela rentiers de l'écriture retenez bien cela dieux de platine dieux de marbre dieux d'ivoire dieux d'airain retenez cela un texte se meut ou se meurt une profanation et c'est la vie le silence glissant de l'onde immobile et plus un clapotis vous voyez lentement agoniser le texte dieux d'airain j'en appelle à vos rictus j'en appelle même à vos socles j'en appelle à Eschyle à Euripide j'en appelle aux astronomes avec leurs lunettes j'en appelle aux bourgeois de vaudeville avec leurs monocles oui j'en appelle à Sophocle surtout dieux d'airain j'en appelle aux hémicycles des amphithéâtres tout autant qu'aux hémistiches absolus du vieux père Corneille un texte se meut ou se meurt et sur la scène aucun acteur ne meurt vraiment tant qu'un texte latent ou dit le porte ou que le diable l'emporte un acteur porte son texte plus qu'il ne le dit il le porte en-dedans au-dedans de soi et cela n'a rien à voir avec un chien mort ni un trajet en autobus jusqu'aux confins d'une ville poussiéreuse d'Afrique afin d'enterrer un enfant mort non cela ne porte pas de nom c'est seulement la vie propre la dynamique introuvable de tout texte et si l'on vous dit de tisser fileuses tissez si l'on vous dit de tisser dieux d'airain ne dormez pas dans l'herbe car le chemin est long et il y aura encore des carrefours des douanes des passages étroits des fourches caudines des dictateurs en puissance de vrais dictateurs aussi oui ceux qui veulent dicter le sens la direction à prendre le sens d'un texte se meut ou se meurt et la garde qu'en faites-vous oh je ne m'en préoccupe si l'on vous dit de tisser c'est votre boulot pas le mien n'est-ce pas dieux d'airain dieux de marbre dieux d'albâtre dieux d'ivoire je savais bien que je réussirais à placer le mot albâtre dans un texte un jour en allant de l'avant à force d'aller de l'avant et peut-être mon seul et unique but en écrivant même en tenant ces carnets était de parvenir au texte qui me permettrait d'écrire le mot albâtre de le graver comme qui dirait métaphoriquement dans le marbre et cela évidemment se produit aujourd'hui où il pleut à pierre fendre ou pas vraiment un goutte-à-goutte à peine accéléré mais qui mouille détrempe tout et même la grande poubelle grise ouverte depuis hier afin d'en laver le fond noirâtre mot qui rime avec albâtre dans tous les cas cette pluie est une aubaine et justement ce jour de pluie infinie ténue mais tenace j'écris enfin le mot albâtre et ne sais qu'en faire ne sais que faire après d'autres doués d'un sens de l'honneur plus aiguisé que le mien ici se feraient hara-kiri c'est à n'en pas douter et tandis que la pluie humecte puis humidifie puis mouille puis inonde la grande poubelle grise ouverte dans la cour je ne sais ce qui me pousse à écrire encore et toujours albâtre comme si ce mot soudainement prenait la forme d'une incantation le dernier ressort le dernier battement des veines le dernier sursaut artériel qui permette d'aller de l'avant un texte se meut ou se meurt l'ai-je dit je crois l'avoir écrit mais l'ai-je dit toujours est-il qu'un texte oui tu l'as dit merci l'acteur se porte un texte se meut ou se meurt et sans un mot même désuet ou inutile auquel se raccrocher parfois les textes les plus parfaits s'enlisent se figent dans une immobilité d'onde gélifiée un désert de racines et de vieux bois de flottaison échoué desséché au point de ne plus pouvoir écrire même une phrase qui tienne debout et qui suis-je pour parler de phrase qui tienne debout moi qui assis pianotant tapotant clapotant comme l'eau vive d'une pluie fine mais farouche ténue mais tenace ne sais rien dire d'autre ne sais rien écrire d'autre non ne sait dire non ne sait pas écrire d'autre mot qu'albâtre comme la pluie comme les pierres s'attardant traînant son absence d'inspiration au cours de deux longues semaines un texte se meut ou se meurt sans le mouvement des lignes ou des doigts sur la page ou des doigts sur le clavier ou du mercure dans la caboche pas moyen d'avancer un texte se meut ou se meurt retenez bien cela rentiers de l'écriture retenez bien cela dieux de platine dieux de marbre dieux d'ivoire dieux d'airain retenez cela un texte se meut ou se meurt une profanation et c'est la vie le silence glissant de l'onde immobile et plus un clapotis vous voyez lentement agoniser le texte dieux d'airain j'en appelle à vos rictus j'en appelle même à vos socles j'en appelle à Eschyle à Euripide j'en appelle aux astronomes avec leurs lunettes j'en appelle aux bourgeois de vaudeville avec leurs monocles oui j'en appelle à Sophocle surtout dieux d'airain j'en appelle aux hémicycles des amphithéâtres tout autant qu'aux hémistiches absolus du vieux père Corneille un texte se meut ou se meurt et sur la scène aucun acteur ne meurt vraiment tant qu'un texte latent ou dit le porte ou que le diable l'emporte un acteur porte son texte plus qu'il ne le dit il le porte en-dedans au-dedans de soi et cela n'a rien à voir avec un chien mort ni un trajet en autobus jusqu'aux confins d'une ville poussiéreuse d'Afrique afin d'enterrer un enfant mort non cela ne porte pas de nom c'est seulement la vie propre la dynamique introuvable de tout texte et si l'on vous dit de tisser fileuses tissez si l'on vous dit de tisser dieux d'airain ne dormez pas dans l'herbe car le chemin est long et il y aura encore des carrefours des douanes des passages étroits des fourches caudines des dictateurs en puissance de vrais dictateurs aussi oui ceux qui veulent dicter le sens la direction à prendre le sens d'un texte se meut ou se meurt et la garde qu'en faites-vous oh je ne m'en préoccupe si l'on vous dit de tisser c'est votre boulot pas le mien n'est-ce pas dieux d'airain dieux de marbre dieux d'albâtre dieux d'ivoire je savais bien que je réussirais à placer le mot albâtre dans un texte un jour en allant de l'avant à force d'aller de l'avant et peut-être mon seul et unique but en écrivant même en tenant ces carnets était de parvenir au texte qui me permettrait d'écrire le mot albâtre de le graver comme qui dirait métaphoriquement dans le marbre et cela évidemment se produit aujourd'hui où il pleut à pierre fendre ou pas vraiment un goutte-à-goutte à peine accéléré mais qui mouille détrempe tout et même la grande poubelle grise ouverte depuis hier afin d'en laver le fond noirâtre mot qui rime avec albâtre dans tous les cas cette pluie est une aubaine et justement ce jour de pluie infinie ténue mais tenace j'écris enfin le mot albâtre et ne sais qu'en faire ne sais que faire après d'autres doués d'un sens de l'honneur plus aiguisé que le mien ici se feraient hara-kiri c'est à n'en pas douter et tandis que la pluie humecte puis humidifie puis mouille puis inonde la grande poubelle grise ouverte dans la cour je ne sais ce qui me pousse à écrire encore et toujours albâtre comme si ce mot soudainement prenait la forme d'une incantation le dernier ressort le dernier battement des veines le dernier sursaut artériel qui permette d'aller de l'avant un texte se meut ou se meurt l'ai-je dit je crois l'avoir écrit mais l'ai-je dit toujours est-il qu'un texte oui tu l'as dit merci l'acteur se porte un texte se meut ou se meurt et sans un mot même désuet ou inutile auquel se raccrocher parfois les textes les plus parfaits s'enlisent se figent dans une immobilité d'onde gélifiée un désert de racines et de vieux bois de flottaison échoué desséché au point de ne plus pouvoir écrire même une phrase qui tienne debout et qui suis-je pour parler de phrase qui tienne debout moi qui assis pianotant tapotant clapotant comme l'eau vive d'une pluie fine mais farouche ténue mais tenace ne sais rien dire d'autre ne sais rien écrire d'autre non ne sait dire non ne sait pas écrire d'autre mot qu'albâtre comme la pluie comme les pierres s'attardant traînant son absence d'inspiration au cours de deux longues semaines un texte se meut ou se meurt sans le mouvement des lignes ou des doigts sur la page ou des doigts sur le clavier ou du mercure dans la caboche pas moyen d'avancer un texte se meut ou se meurt retenez bien cela rentiers de l'écriture retenez bien cela dieux de platine dieux de marbre dieux d'ivoire dieux d'airain retenez cela un texte se meut ou se meurt une profanation et c'est la vie le silence glissant de l'onde immobile et plus un clapotis vous voyez lentement agoniser le texte dieux d'airain j'en appelle à vos rictus j'en appelle même à vos socles j'en appelle à Eschyle à Euripide j'en appelle aux astronomes avec leurs lunettes j'en appelle aux bourgeois de vaudeville avec leurs monocles oui j'en appelle à Sophocle surtout dieux d'airain j'en appelle aux hémicycles des amphithéâtres tout autant qu'aux hémistiches absolus du vieux père Corneille un texte se meut ou se meurt et sur la scène aucun acteur ne meurt vraiment tant qu'un texte latent ou dit le porte ou que le diable l'emporte un acteur porte son texte plus qu'il ne le dit il le porte en-dedans au-dedans de soi et cela n'a rien à voir avec un chien mort ni un trajet en autobus jusqu'aux confins d'une ville poussiéreuse d'Afrique afin d'enterrer un enfant mort non cela ne porte pas de nom c'est seulement la vie propre la dynamique introuvable de tout texte et si l'on vous dit de tisser fileuses tissez si l'on vous dit de tisser dieux d'airain ne dormez pas dans l'herbe car le chemin est long et il y aura encore des carrefours des douanes des passages étroits des fourches caudines des dictateurs en puissance de vrais dictateurs aussi oui ceux qui veulent dicter le sens la direction à prendre le sens d'un texte se meut ou se meurt et la garde qu'en faites-vous oh je ne m'en préoccupe si l'on vous dit de tisser c'est votre boulot pas le mien n'est-ce pas dieux d'airain dieux de marbre dieux d'albâtre dieux d'ivoire je savais bien que je réussirais à placer le mot albâtre dans un texte un jour en allant de l'avant à force d'aller de l'avant et peut-être mon seul et unique but en écrivant même en tenant ces carnets était de parvenir au texte qui me permettrait d'écrire le mot albâtre de le graver comme qui dirait métaphoriquement dans le marbre et cela évidemment se produit aujourd'hui où il pleut à pierre fendre ou pas vraiment un goutte-à-goutte à peine accéléré mais qui mouille détrempe tout et même la grande poubelle grise ouverte depuis hier afin d'en laver le fond noirâtre mot qui rime avec albâtre dans tous les cas cette pluie est une aubaine et justement ce jour de pluie infinie ténue mais tenace j'écris enfin le mot albâtre et ne sais qu'en faire ne sais que faire après d'autres doués d'un sens de l'honneur plus aiguisé que le mien ici se feraient hara-kiri c'est à n'en pas douter et tandis que la pluie humecte puis humidifie puis mouille puis inonde la grande poubelle grise ouverte dans la cour je ne sais ce qui me pousse à écrire encore et toujours albâtre comme si ce mot soudainement prenait la forme d'une incantation le dernier ressort le dernier battement des veines le dernier sursaut artériel qui permette d'aller de l'avant un texte se meut ou se meurt l'ai-je dit je crois l'avoir écrit mais l'ai-je dit toujours est-il qu'un texte oui tu l'as dit merci l'acteur se porte un texte se meut ou se meurt et sans un mot même désuet ou inutile auquel se raccrocher parfois les textes les plus parfaits s'enlisent se figent dans une immobilité d'onde gélifiée un désert de racines et de vieux bois de flottaison échoué desséché au point de ne plus pouvoir écrire même une phrase qui tienne debout et qui suis-je pour parler de phrase qui tienne debout moi qui assis pianotant tapotant clapotant comme l'eau vive d'une pluie fine mais farouche ténue mais tenace ne sais rien dire d'autre ne sais rien écrire d'autre non ne sait dire non ne sait pas écrire d'autre mot qu'

albâtre comme la pluie comme les pierres s'attardant traînant son absence d'inspiration au cours de deux longues semaines un texte se meut ou se meurt sans le mouvement des lignes ou des doigts sur la page ou des doigts sur le clavier ou du mercure dans la caboche pas moyen d'avancer un texte se meut ou se meurt retenez bien cela rentiers de l'écriture retenez bien cela dieux de platine dieux de marbre dieux d'ivoire dieux d'airain retenez cela un texte se meut ou se meurt une profanation et c'est la vie le silence glissant de l'onde immobile et plus un clapotis vous voyez lentement agoniser le texte dieux d'airain j'en appelle à vos rictus j'en appelle même à vos socles j'en appelle à Eschyle à Euripide j'en appelle aux astronomes avec leurs lunettes j'en appelle aux bourgeois de vaudeville avec leurs monocles oui j'en appelle à Sophocle surtout dieux d'airain j'en appelle aux hémicycles des amphithéâtres tout autant qu'aux hémistiches absolus du vieux père Corneille un texte se meut ou se meurt et sur la scène aucun acteur ne meurt vraiment tant qu'un texte latent ou dit le porte ou que le diable l'emporte un acteur porte son texte plus qu'il ne le dit il le porte en-dedans au-dedans de soi et cela n'a rien à voir avec un chien mort ni un trajet en autobus jusqu'aux confins d'une ville poussiéreuse d'Afrique afin d'enterrer un enfant mort non cela ne porte pas de nom c'est seulement la vie propre la dynamique introuvable de tout texte et si l'on vous dit de tisser fileuses tissez si l'on vous dit de tisser dieux d'airain ne dormez pas dans l'herbe car le chemin est long et il y aura encore des carrefours des douanes des passages étroits des fourches caudines des dictateurs en puissance de vrais dictateurs aussi oui ceux qui veulent dicter le sens la direction à prendre le sens d'un texte se meut ou se meurt et la garde qu'en faites-vous oh je ne m'en préoccupe si l'on vous dit de tisser c'est votre boulot pas le mien n'est-ce pas dieux d'airain dieux de marbre dieux d'albâtre dieux d'ivoire je savais bien que je réussirais à placer le mot albâtre dans un texte un jour en allant de l'avant à force d'aller de l'avant et peut-être mon seul et unique but en écrivant même en tenant ces carnets était de parvenir au texte qui me permettrait d'écrire le mot albâtre de le graver comme qui dirait métaphoriquement dans le marbre et cela évidemment se produit aujourd'hui où il pleut à pierre fendre ou pas vraiment un goutte-à-goutte à peine accéléré mais qui mouille détrempe tout et même la grande poubelle grise ouverte depuis hier afin d'en laver le fond noirâtre mot qui rime avec albâtre dans tous les cas cette pluie est une aubaine et justement ce jour de pluie infinie ténue mais tenace j'écris enfin le mot albâtre et ne sais qu'en faire ne sais que faire après d'autres doués d'un sens de l'honneur plus aiguisé que le mien ici se feraient hara-kiri c'est à n'en pas douter et tandis que la pluie humecte puis humidifie puis mouille puis inonde la grande poubelle grise ouverte dans la cour je ne sais ce qui me pousse à écrire encore et toujours albâtre comme si ce mot soudainement prenait la forme d'une incantation le dernier ressort le dernier battement des veines le dernier sursaut artériel qui permette d'aller de l'avant un texte se meut ou se meurt l'ai-je dit je crois l'avoir écrit mais l'ai-je dit toujours est-il qu'un texte oui tu l'as dit merci l'acteur se porte un texte se meut ou se meurt et sans un mot même désuet ou inutile auquel se raccrocher parfois les textes les plus parfaits s'enlisent se figent dans une immobilité d'onde gélifiée un désert de racines et de vieux bois de flottaison échoué desséché au point de ne plus pouvoir écrire même une phrase qui tienne debout et qui suis-je pour parler de phrase qui tienne debout moi qui assis pianotant tapotant clapotant comme l'eau vive d'une pluie fine mais farouche ténue mais tenace ne sais rien dire d'autre ne sais rien écrire d'autre non ne sait dire non ne sait pas écrire d'autre mot qu'

albâtre comme la pluie comme les pierres s'attardant traînant son absence d'inspiration au cours de deux longues semaines un texte se meut ou se meurt sans le mouvement des lignes ou des doigts sur la page ou des doigts sur le clavier ou du mercure dans la caboche pas moyen d'avancer un texte se meut ou se meurt retenez bien cela rentiers de l'écriture retenez bien cela dieux de platine dieux de marbre dieux d'ivoire dieux d'airain retenez cela un texte se meut ou se meurt une profanation et c'est la vie le silence glissant de l'onde immobile et plus un clapotis vous voyez lentement agoniser le texte dieux d'airain j'en appelle à vos rictus j'en appelle même à vos socles j'en appelle à Eschyle à Euripide j'en appelle aux astronomes avec leurs lunettes j'en appelle aux bourgeois de vaudeville avec leurs monocles oui j'en appelle à Sophocle surtout dieux d'airain j'en appelle aux hémicycles des amphithéâtres tout autant qu'aux hémistiches absolus du vieux père Corneille un texte se meut ou se meurt et sur la scène aucun acteur ne meurt vraiment tant qu'un texte latent ou dit le porte ou que le diable l'emporte un acteur porte son texte plus qu'il ne le dit il le porte en-dedans au-dedans de soi et cela n'a rien à voir avec un chien mort ni un trajet en autobus jusqu'aux confins d'une ville poussiéreuse d'Afrique afin d'enterrer un enfant mort non cela ne porte pas de nom c'est seulement la vie propre la dynamique introuvable de tout texte et si l'on vous dit de tisser fileuses tissez si l'on vous dit de tisser dieux d'airain ne dormez pas dans l'herbe car le chemin est long et il y aura encore des carrefours des douanes des passages étroits des fourches caudines des dictateurs en puissance de vrais dictateurs aussi oui ceux qui veulent dicter le sens la direction à prendre le sens d'un texte se meut ou se meurt et la garde qu'en faites-vous oh je ne m'en préoccupe si l'on vous dit de tisser c'est votre boulot pas le mien n'est-ce pas dieux d'airain dieux de marbre dieux d'albâtre dieux d'ivoire je savais bien que je réussirais à placer le mot albâtre dans un texte un jour en allant de l'avant à force d'aller de l'avant et peut-être mon seul et unique but en écrivant même en tenant ces carnets était de parvenir au texte qui me permettrait d'écrire le mot albâtre de le graver comme qui dirait métaphoriquement dans le marbre et cela évidemment se produit aujourd'hui où il pleut à pierre fendre ou pas vraiment un goutte-à-goutte à peine accéléré mais qui mouille détrempe tout et même la grande poubelle grise ouverte depuis hier afin d'en laver le fond noirâtre mot qui rime avec albâtre dans tous les cas cette pluie est une aubaine et justement ce jour de pluie infinie ténue mais tenace j'écris enfin le mot albâtre et ne sais qu'en faire ne sais que faire après d'autres doués d'un sens de l'honneur plus aiguisé que le mien ici se feraient hara-kiri c'est à n'en pas douter et tandis que la pluie humecte puis humidifie puis mouille puis inonde la grande poubelle grise ouverte dans la cour je ne sais ce qui me pousse à écrire encore et toujours albâtre comme si ce mot soudainement prenait la forme d'une incantation le dernier ressort le dernier battement des veines le dernier sursaut artériel qui permette d'aller de l'avant un texte se meut ou se meurt l'ai-je dit je crois l'avoir écrit mais l'ai-je dit toujours est-il qu'un texte oui tu l'as dit merci l'acteur se porte un texte se meut ou se meurt et sans un mot même désuet ou inutile auquel se raccrocher parfois les textes les plus parfaits s'enlisent se figent dans une immobilité d'onde gélifiée un désert de racines et de vieux bois de flottaison échoué desséché au point de ne plus pouvoir écrire même une phrase qui tienne debout et qui suis-je pour parler de phrase qui tienne debout moi qui assis pianotant tapotant clapotant comme l'eau vive d'une pluie fine mais farouche ténue mais tenace ne sais rien dire d'autre ne sais rien écrire d'autre non ne sait dire non ne sait pas écrire d'autre mot qu'albâtre comme la pluie comme les pierres s'attardant traînant son absence d'inspiration au cours de deux longues semaines un texte se meut ou se meurt sans le mouvement des lignes ou des doigts sur la page ou des doigts sur le clavier ou du mercure dans la caboche pas moyen d'avancer un texte se meut ou se meurt retenez bien cela rentiers de l'écriture retenez bien cela dieux de platine dieux de marbre dieux d'ivoire dieux d'airain retenez cela un texte se meut ou se meurt une profanation et c'est la vie le silence glissant de l'onde immobile et plus un clapotis vous voyez lentement agoniser le texte dieux d'airain j'en appelle à vos rictus j'en appelle même à vos socles j'en appelle à Eschyle à Euripide j'en appelle aux astronomes avec leurs lunettes j'en appelle aux bourgeois de vaudeville avec leurs monocles oui j'en appelle à Sophocle surtout dieux d'airain j'en appelle aux hémicycles des amphithéâtres tout autant qu'aux hémistiches absolus du vieux père Corneille un texte se meut ou se meurt et sur la scène aucun acteur ne meurt vraiment tant qu'un texte latent ou dit le porte ou que le diable l'emporte un acteur porte son texte plus qu'il ne le dit il le porte en-dedans au-dedans de soi et cela n'a rien à voir avec un chien mort ni un trajet en autobus jusqu'aux confins d'une ville poussiéreuse d'Afrique afin d'enterrer un enfant mort non cela ne porte pas de nom c'est seulement la vie propre la dynamique introuvable de tout texte et si l'on vous dit de tisser fileuses tissez si l'on vous dit de tisser dieux d'airain ne dormez pas dans l'herbe car le chemin est long et il y aura encore des carrefours des douanes des passages étroits des fourches caudines des dictateurs en puissance de vrais dictateurs aussi oui ceux qui veulent dicter le sens la direction à prendre le sens d'un texte se meut ou se meurt et la garde qu'en faites-vous oh je ne m'en préoccupe si l'on vous dit de tisser c'est votre boulot pas le mien n'est-ce pas dieux d'airain dieux de marbre dieux d'albâtre dieux d'ivoire je savais bien que je réussirais à placer le mot albâtre dans un texte un jour en allant de l'avant à force d'aller de l'avant et peut-être mon seul et unique but en écrivant même en tenant ces carnets était de parvenir au texte qui me permettrait d'écrire le mot albâtre de le graver comme qui dirait métaphoriquement dans le marbre et cela évidemment se produit aujourd'hui où il pleut à pierre fendre ou pas vraiment un goutte-à-goutte à peine accéléré mais qui mouille détrempe tout et même la grande poubelle grise ouverte depuis hier afin d'en laver le fond noirâtre mot qui rime avec albâtre dans tous les cas cette pluie est une aubaine et justement ce jour de pluie infinie ténue mais tenace j'écris enfin le mot albâtre et ne sais qu'en faire ne sais que faire après d'autres doués d'un sens de l'honneur plus aiguisé que le mien ici se feraient hara-kiri c'est à n'en pas douter et tandis que la pluie humecte puis humidifie puis mouille puis inonde la grande poubelle grise ouverte dans la cour je ne sais ce qui me pousse à écrire encore et toujours albâtre comme si ce mot soudainement prenait la forme d'une incantation le dernier ressort le dernier battement des veines le dernier sursaut artériel qui permette d'aller de l'avant un texte se meut ou se meurt l'ai-je dit je crois l'avoir écrit mais l'ai-je dit toujours est-il qu'un texte oui tu l'as dit merci l'acteur se porte un texte se meut ou se meurt et sans un mot même désuet ou inutile auquel se raccrocher parfois les textes les plus parfaits s'enlisent se figent dans une immobilité d'onde gélifiée un désert de racines et de vieux bois de flottaison échoué desséché au point de ne plus pouvoir écrire même une phrase qui tienne debout et qui suis-je pour parler de phrase qui tienne debout moi qui assis pianotant tapotant clapotant comme l'eau vive d'une pluie fine mais farouche ténue mais tenace ne sais rien dire d'autre ne sais rien écrire d'autre non ne sait dire non ne sait pas écrire d'autre mot qu'albâtre comme la pluie comme les pierres s'attardant traînant son absence d'inspiration au cours de deux longues semaines un texte se meut ou se meurt sans le mouvement des lignes ou des doigts sur la page ou des doigts sur le clavier ou du mercure dans la caboche pas moyen d'avancer un texte se meut ou se meurt retenez bien cela rentiers de l'écriture retenez bien cela dieux de platine dieux de marbre dieux d'ivoire dieux d'airain retenez cela un texte se meut ou se meurt une profanation et c'est la vie le silence glissant de l'onde immobile et plus un clapotis vous voyez lentement agoniser le texte dieux d'airain j'en appelle à vos rictus j'en appelle même à vos socles j'en appelle à Eschyle à Euripide j'en appelle aux astronomes avec leurs lunettes j'en appelle aux bourgeois de vaudeville avec leurs monocles oui j'en appelle à Sophocle surtout dieux d'airain j'en appelle aux hémicycles des amphithéâtres tout autant qu'aux hémistiches absolus du vieux père Corneille un texte se meut ou se meurt et sur la scène aucun acteur ne meurt vraiment tant qu'un texte latent ou dit le porte ou que le diable l'emporte un acteur porte son texte plus qu'il ne le dit il le porte en-dedans au-dedans de soi et cela n'a rien à voir avec un chien mort ni un trajet en autobus jusqu'aux confins d'une ville poussiéreuse d'Afrique afin d'enterrer un enfant mort non cela ne porte pas de nom c'est seulement la vie propre la dynamique introuvable de tout texte et si l'on vous dit de tisser fileuses tissez si l'on vous dit de tisser dieux d'airain ne dormez pas dans l'herbe car le chemin est long et il y aura encore des carrefours des douanes des passages étroits des fourches caudines des dictateurs en puissance de vrais dictateurs aussi oui ceux qui veulent dicter le sens la direction à prendre le sens d'un texte se meut ou se meurt et la garde qu'en faites-vous oh je ne m'en préoccupe si l'on vous dit de tisser c'est votre boulot pas le mien n'est-ce pas dieux d'airain dieux de marbre dieux d'albâtre dieux d'ivoire je savais bien que je réussirais à placer le mot albâtre dans un texte un jour en allant de l'avant à force d'aller de l'avant et peut-être mon seul et unique but en écrivant même en tenant ces carnets était de parvenir au texte qui me permettrait d'écrire le mot albâtre de le graver comme qui dirait métaphoriquement dans le marbre et cela évidemment se produit aujourd'hui où il pleut à pierre fendre ou pas vraiment un goutte-à-goutte à peine accéléré mais qui mouille détrempe tout et même la grande poubelle grise ouverte depuis hier afin d'en laver le fond noirâtre mot qui rime avec albâtre dans tous les cas cette pluie est une aubaine et justement ce jour de pluie infinie ténue mais tenace j'écris enfin le mot albâtre et ne sais qu'en faire ne sais que faire après d'autres doués d'un sens de l'honneur plus aiguisé que le mien ici se feraient hara-kiri c'est à n'en pas douter et tandis que la pluie humecte puis humidifie puis mouille puis inonde la grande poubelle grise ouverte dans la cour je ne sais ce qui me pousse à écrire encore et toujours albâtre comme si ce mot soudainement prenait la forme d'une incantation le dernier ressort le dernier battement des veines le dernier sursaut artériel qui permette d'aller de l'avant un texte se meut ou se meurt l'ai-je dit je crois l'avoir écrit mais l'ai-je dit toujours est-il qu'un texte oui tu l'as dit merci l'acteur se porte un texte se meut ou se meurt et sans un mot même désuet ou inutile auquel se raccrocher parfois les textes les plus parfaits s'enlisent se figent dans une immobilité d'onde gélifiée un désert de racines et de vieux bois de flottaison échoué desséché au point de ne plus pouvoir écrire même une phrase qui tienne debout et qui suis-je pour parler de phrase qui tienne debout moi qui assis pianotant tapotant clapotant comme l'eau vive d'une pluie fine mais farouche ténue mais tenace ne sais rien dire d'autre ne sais rien écrire d'autre non ne sait dire non ne sait pas écrire d'autre mot qu'albâtre comme la pluie comme les pierres s'attardant traînant son absence d'inspiration au cours de deux longues semaines un texte se meut ou se meurt sans le mouvement des lignes ou des doigts sur la page ou des doigts sur le clavier ou du mercure dans la caboche pas moyen d'avancer un texte se meut ou se meurt retenez bien cela rentiers de l'écriture retenez bien cela dieux de platine dieux de marbre dieux d'ivoire dieux d'airain retenez cela un texte se meut ou se meurt une profanation et c'est la vie le silence glissant de l'onde immobile et plus un clapotis vous voyez lentement agoniser le texte dieux d'airain j'en appelle à vos rictus j'en appelle même à vos socles j'en appelle à Eschyle à Euripide j'en appelle aux astronomes avec leurs lunettes j'en appelle aux bourgeois de vaudeville avec leurs monocles oui j'en appelle à Sophocle surtout dieux d'airain j'en appelle aux hémicycles des amphithéâtres tout autant qu'aux hémistiches absolus du vieux père Corneille un texte se meut ou se meurt et sur la scène aucun acteur ne meurt vraiment tant qu'un texte latent ou dit le porte ou que le diable l'emporte un acteur porte son texte plus qu'il ne le dit il le porte en-dedans au-dedans de soi et cela n'a rien à voir avec un chien mort ni un trajet en autobus jusqu'aux confins d'une ville poussiéreuse d'Afrique afin d'enterrer un enfant mort non cela ne porte pas de nom c'est seulement la vie propre la dynamique introuvable de tout texte et si l'on vous dit de tisser fileuses tissez si l'on vous dit de tisser dieux d'airain ne dormez pas dans l'herbe car le chemin est long et il y aura encore des carrefours des douanes des passages étroits des fourches caudines des dictateurs en puissance de vrais dictateurs aussi oui ceux qui veulent dicter le sens la direction à prendre le sens d'un texte se meut ou se meurt et la garde qu'en faites-vous oh je ne m'en préoccupe si l'on vous dit de tisser c'est votre boulot pas le mien n'est-ce pas dieux d'airain dieux de marbre dieux d'albâtre dieux d'ivoire je savais bien que je réussirais à placer le mot albâtre dans un texte un jour en allant de l'avant à force d'aller de l'avant et peut-être mon seul et unique but en écrivant même en tenant ces carnets était de parvenir au texte qui me permettrait d'écrire le mot albâtre de le graver comme qui dirait métaphoriquement dans le marbre et cela évidemment se produit aujourd'hui où il pleut à pierre fendre ou pas vraiment un goutte-à-goutte à peine accéléré mais qui mouille détrempe tout et même la grande poubelle grise ouverte depuis hier afin d'en laver le fond noirâtre mot qui rime avec albâtre dans tous les cas cette pluie est une aubaine et justement ce jour de pluie infinie ténue mais tenace j'écris enfin le mot albâtre et ne sais qu'en faire ne sais que faire après d'autres doués d'un sens de l'honneur plus aiguisé que le mien ici se feraient hara-kiri c'est à n'en pas douter et tandis que la pluie humecte puis humidifie puis mouille puis inonde la grande poubelle grise ouverte dans la cour je ne sais ce qui me pousse à écrire encore et toujours albâtre comme si ce mot soudainement prenait la forme d'une incantation le dernier ressort le dernier battement des veines le dernier sursaut artériel qui permette d'aller de l'avant un texte se meut ou se meurt l'ai-je dit je crois l'avoir écrit mais l'ai-je dit toujours est-il qu'un texte oui tu l'as dit merci l'acteur se porte un texte se meut ou se meurt et sans un mot même désuet ou inutile auquel se raccrocher parfois les textes les plus parfaits s'enlisent se figent dans une immobilité d'onde gélifiée un désert de racines et de vieux bois de flottaison échoué desséché au point de ne plus pouvoir écrire même une phrase qui tienne debout et qui suis-je pour parler de phrase qui tienne debout moi qui assis pianotant tapotant clapotant comme l'eau vive d'une pluie fine mais farouche ténue mais tenace ne sais rien dire d'autre ne sais rien écrire d'autre non ne sait dire non ne sait pas écrire d'autre mot qu'albâtre comme la pluie comme les pierres s'attardant traînant son absence d'inspiration au cours de deux longues semaines un texte se meut ou se meurt sans le mouvement des lignes ou des doigts sur la page ou des doigts sur le clavier ou du mercure dans la caboche pas moyen d'avancer un texte se meut ou se meurt retenez bien cela rentiers de l'écriture retenez bien cela dieux de platine dieux de marbre dieux d'ivoire dieux d'airain retenez cela un texte se meut ou se meurt une profanation et c'est la vie le silence glissant de l'onde immobile et plus un clapotis vous voyez lentement agoniser le texte dieux d'airain j'en appelle à vos rictus j'en appelle même à vos socles j'en appelle à Eschyle à Euripide j'en appelle aux astronomes avec leurs lunettes j'en appelle aux bourgeois de vaudeville avec leurs monocles oui j'en appelle à Sophocle surtout dieux d'airain j'en appelle aux hémicycles des amphithéâtres tout autant qu'aux hémistiches absolus du vieux père Corneille un texte se meut ou se meurt et sur la scène aucun acteur ne meurt vraiment tant qu'un texte latent ou dit le porte ou que le diable l'emporte un acteur porte son texte plus qu'il ne le dit il le porte en-dedans au-dedans de soi et cela n'a rien à voir avec un chien mort ni un trajet en autobus jusqu'aux confins d'une ville poussiéreuse d'Afrique afin d'enterrer un enfant mort non cela ne porte pas de nom c'est seulement la vie propre la dynamique introuvable de tout texte et si l'on vous dit de tisser fileuses tissez si l'on vous dit de tisser dieux d'airain ne dormez pas dans l'herbe car le chemin est long et il y aura encore des carrefours des douanes des passages étroits des fourches caudines des dictateurs en puissance de vrais dictateurs aussi oui ceux qui veulent dicter le sens la direction à prendre le sens d'un texte se meut ou se meurt et la garde qu'en faites-vous oh je ne m'en préoccupe si l'on vous dit de tisser c'est votre boulot pas le mien n'est-ce pas dieux d'airain dieux de marbre dieux d'albâtre dieux d'ivoire je savais bien que je réussirais à placer le mot albâtre dans un texte un jour en allant de l'avant à force d'aller de l'avant et peut-être mon seul et unique but en écrivant même en tenant ces carnets était de parvenir au texte qui me permettrait d'écrire le mot albâtre de le graver comme qui dirait métaphoriquement dans le marbre et cela évidemment se produit aujourd'hui où il pleut à pierre fendre ou pas vraiment un goutte-à-goutte à peine accéléré mais qui mouille détrempe tout et même la grande poubelle grise ouverte depuis hier afin d'en laver le fond noirâtre mot qui rime avec albâtre dans tous les cas cette pluie est une aubaine et justement ce jour de pluie infinie ténue mais tenace j'écris enfin le mot albâtre et ne sais qu'en faire ne sais que faire après d'autres doués d'un sens de l'honneur plus aiguisé que le mien ici se feraient hara-kiri c'est à n'en pas douter et tandis que la pluie humecte puis humidifie puis mouille puis inonde la grande poubelle grise ouverte dans la cour je ne sais ce qui me pousse à écrire encore et toujours albâtre comme si ce mot soudainement prenait la forme d'une incantation le dernier ressort le dernier battement des veines le dernier sursaut artériel qui permette d'aller de l'avant un texte se meut ou se meurt l'ai-je dit je crois l'avoir écrit mais l'ai-je dit toujours est-il qu'un texte oui tu l'as dit merci l'acteur se porte un texte se meut ou se meurt et sans un mot même désuet ou inutile auquel se raccrocher parfois les textes les plus parfaits s'enlisent se figent dans une immobilité d'onde gélifiée un désert de racines et de vieux bois de flottaison échoué desséché au point de ne plus pouvoir écrire même une phrase qui tienne debout et qui suis-je pour parler de phrase qui tienne debout moi qui assis pianotant tapotant clapotant comme l'eau vive d'une pluie fine mais farouche ténue mais tenace ne sais rien dire d'autre ne sais rien écrire d'autre non ne sait dire non ne sait pas écrire d'autre mot qu'

albâtre comme la pluie comme les pierres s'attardant traînant son absence d'inspiration au cours de deux longues semaines un texte se meut ou se meurt sans le mouvement des lignes ou des doigts sur la page ou des doigts sur le clavier ou du mercure dans la caboche pas moyen d'avancer un texte se meut ou se meurt retenez bien cela rentiers de l'écriture retenez bien cela dieux de platine dieux de marbre dieux d'ivoire dieux d'airain retenez cela un texte se meut ou se meurt une profanation et c'est la vie le silence glissant de l'onde immobile et plus un clapotis vous voyez lentement agoniser le texte dieux d'airain j'en appelle à vos rictus j'en appelle même à vos socles j'en appelle à Eschyle à Euripide j'en appelle aux astronomes avec leurs lunettes j'en appelle aux bourgeois de vaudeville avec leurs monocles oui j'en appelle à Sophocle surtout dieux d'airain j'en appelle aux hémicycles des amphithéâtres tout autant qu'aux hémistiches absolus du vieux père Corneille un texte se meut ou se meurt et sur la scène aucun acteur ne meurt vraiment tant qu'un texte latent ou dit le porte ou que le diable l'emporte un acteur porte son texte plus qu'il ne le dit il le porte en-dedans au-dedans de soi et cela n'a rien à voir avec un chien mort ni un trajet en autobus jusqu'aux confins d'une ville poussiéreuse d'Afrique afin d'enterrer un enfant mort non cela ne porte pas de nom c'est seulement la vie propre la dynamique introuvable de tout texte et si l'on vous dit de tisser fileuses tissez si l'on vous dit de tisser dieux d'airain ne dormez pas dans l'herbe car le chemin est long et il y aura encore des carrefours des douanes des passages étroits des fourches caudines des dictateurs en puissance de vrais dictateurs aussi oui ceux qui veulent dicter le sens la direction à prendre le sens d'un texte se meut ou se meurt et la garde qu'en faites-vous oh je ne m'en préoccupe si l'on vous dit de tisser c'est votre boulot pas le mien n'est-ce pas dieux d'airain dieux de marbre dieux d'albâtre dieux d'ivoire je savais bien que je réussirais à placer le mot albâtre dans un texte un jour en allant de l'avant à force d'aller de l'avant et peut-être mon seul et unique but en écrivant même en tenant ces carnets était de parvenir au texte qui me permettrait d'écrire le mot albâtre de le graver comme qui dirait métaphoriquement dans le marbre et cela évidemment se produit aujourd'hui où il pleut à pierre fendre ou pas vraiment un goutte-à-goutte à peine accéléré mais qui mouille détrempe tout et même la grande poubelle grise ouverte depuis hier afin d'en laver le fond noirâtre mot qui rime avec albâtre dans tous les cas cette pluie est une aubaine et justement ce jour de pluie infinie ténue mais tenace j'écris enfin le mot albâtre et ne sais qu'en faire ne sais que faire après d'autres doués d'un sens de l'honneur plus aiguisé que le mien ici se feraient hara-kiri c'est à n'en pas douter et tandis que la pluie humecte puis humidifie puis mouille puis inonde la grande poubelle grise ouverte dans la cour je ne sais ce qui me pousse à écrire encore et toujours albâtre comme si ce mot soudainement prenait la forme d'une incantation le dernier ressort le dernier battement des veines le dernier sursaut artériel qui permette d'aller de l'avant un texte se meut ou se meurt l'ai-je dit je crois l'avoir écrit mais l'ai-je dit toujours est-il qu'un texte oui tu l'as dit merci l'acteur se porte un texte se meut ou se meurt et sans un mot même désuet ou inutile auquel se raccrocher parfois les textes les plus parfaits s'enlisent se figent dans une immobilité d'onde gélifiée un désert de racines et de vieux bois de flottaison échoué desséché au point de ne plus pouvoir écrire même une phrase qui tienne debout et qui suis-je pour parler de phrase qui tienne debout moi qui assis pianotant tapotant clapotant comme l'eau vive d'une pluie fine mais farouche ténue mais tenace ne sais rien dire d'autre ne sais rien écrire d'autre non ne sait dire non ne sait pas écrire d'autre mot qu'

albâtre comme la pluie comme les pierres s'attardant traînant son absence d'inspiration au cours de deux longues semaines un texte se meut ou se meurt sans le mouvement des lignes ou des doigts sur la page ou des doigts sur le clavier ou du mercure dans la caboche pas moyen d'avancer un texte se meut ou se meurt retenez bien cela rentiers de l'écriture retenez bien cela dieux de platine dieux de marbre dieux d'ivoire dieux d'airain retenez cela un texte se meut ou se meurt une profanation et c'est la vie le silence glissant de l'onde immobile et plus un clapotis vous voyez lentement agoniser le texte dieux d'airain j'en appelle à vos rictus j'en appelle même à vos socles j'en appelle à Eschyle à Euripide j'en appelle aux astronomes avec leurs lunettes j'en appelle aux bourgeois de vaudeville avec leurs monocles oui j'en appelle à Sophocle surtout dieux d'airain j'en appelle aux hémicycles des amphithéâtres tout autant qu'aux hémistiches absolus du vieux père Corneille un texte se meut ou se meurt et sur la scène aucun acteur ne meurt vraiment tant qu'un texte latent ou dit le porte ou que le diable l'emporte un acteur porte son texte plus qu'il ne le dit il le porte en-dedans au-dedans de soi et cela n'a rien à voir avec un chien mort ni un trajet en autobus jusqu'aux confins d'une ville poussiéreuse d'Afrique afin d'enterrer un enfant mort non cela ne porte pas de nom c'est seulement la vie propre la dynamique introuvable de tout texte et si l'on vous dit de tisser fileuses tissez si l'on vous dit de tisser dieux d'airain ne dormez pas dans l'herbe car le chemin est long et il y aura encore des carrefours des douanes des passages étroits des fourches caudines des dictateurs en puissance de vrais dictateurs aussi oui ceux qui veulent dicter le sens la direction à prendre le sens d'un texte se meut ou se meurt et la garde qu'en faites-vous oh je ne m'en préoccupe si l'on vous dit de tisser c'est votre boulot pas le mien n'est-ce pas dieux d'airain dieux de marbre dieux d'albâtre dieux d'ivoire je savais bien que je réussirais à placer le mot albâtre dans un texte un jour en allant de l'avant à force d'aller de l'avant et peut-être mon seul et unique but en écrivant même en tenant ces carnets était de parvenir au texte qui me permettrait d'écrire le mot albâtre de le graver comme qui dirait métaphoriquement dans le marbre et cela évidemment se produit aujourd'hui où il pleut à pierre fendre ou pas vraiment un goutte-à-goutte à peine accéléré mais qui mouille détrempe tout et même la grande poubelle grise ouverte depuis hier afin d'en laver le fond noirâtre mot qui rime avec albâtre dans tous les cas cette pluie est une aubaine et justement ce jour de pluie infinie ténue mais tenace j'écris enfin le mot albâtre et ne sais qu'en faire ne sais que faire après d'autres doués d'un sens de l'honneur plus aiguisé que le mien ici se feraient hara-kiri c'est à n'en pas douter et tandis que la pluie humecte puis humidifie puis mouille puis inonde la grande poubelle grise ouverte dans la cour je ne sais ce qui me pousse à écrire encore et toujours albâtre comme si ce mot soudainement prenait la forme d'une incantation le dernier ressort le dernier battement des veines le dernier sursaut artériel qui permette d'aller de l'avant un texte se meut ou se meurt l'ai-je dit je crois l'avoir écrit mais l'ai-je dit toujours est-il qu'un texte oui tu l'as dit merci l'acteur se porte un texte se meut ou se meurt et sans un mot même désuet ou inutile auquel se raccrocher parfois les textes les plus parfaits s'enlisent se figent dans une immobilité d'onde gélifiée un désert de racines et de vieux bois de flottaison échoué desséché au point de ne plus pouvoir écrire même une phrase qui tienne debout et qui suis-je pour parler de phrase qui tienne debout moi qui assis pianotant tapotant clapotant comme l'eau vive d'une pluie fine mais farouche ténue mais tenace ne sais rien dire d'autre ne sais rien écrire d'autre non ne sait dire non ne sait pas écrire d'autre mot qu'albâtre comme la pluie comme les pierres s'attardant traînant son absence d'inspiration au cours de deux longues semaines un texte se meut ou se meurt sans le mouvement des lignes ou des doigts sur la page ou des doigts sur le clavier ou du mercure dans la caboche pas moyen d'avancer un texte se meut ou se meurt retenez bien cela rentiers de l'écriture retenez bien cela dieux de platine dieux de marbre dieux d'ivoire dieux d'airain retenez cela un texte se meut ou se meurt une profanation et c'est la vie le silence glissant de l'onde immobile et plus un clapotis vous voyez lentement agoniser le texte dieux d'airain j'en appelle à vos rictus j'en appelle même à vos socles j'en appelle à Eschyle à Euripide j'en appelle aux astronomes avec leurs lunettes j'en appelle aux bourgeois de vaudeville avec leurs monocles oui j'en appelle à Sophocle surtout dieux d'airain j'en appelle aux hémicycles des amphithéâtres tout autant qu'aux hémistiches absolus du vieux père Corneille un texte se meut ou se meurt et sur la scène aucun acteur ne meurt vraiment tant qu'un texte latent ou dit le porte ou que le diable l'emporte un acteur porte son texte plus qu'il ne le dit il le porte en-dedans au-dedans de soi et cela n'a rien à voir avec un chien mort ni un trajet en autobus jusqu'aux confins d'une ville poussiéreuse d'Afrique afin d'enterrer un enfant mort non cela ne porte pas de nom c'est seulement la vie propre la dynamique introuvable de tout texte et si l'on vous dit de tisser fileuses tissez si l'on vous dit de tisser dieux d'airain ne dormez pas dans l'herbe car le chemin est long et il y aura encore des carrefours des douanes des passages étroits des fourches caudines des dictateurs en puissance de vrais dictateurs aussi oui ceux qui veulent dicter le sens la direction à prendre le sens d'un texte se meut ou se meurt et la garde qu'en faites-vous oh je ne m'en préoccupe si l'on vous dit de tisser c'est votre boulot pas le mien n'est-ce pas dieux d'airain dieux de marbre dieux d'albâtre dieux d'ivoire je savais bien que je réussirais à placer le mot albâtre dans un texte un jour en allant de l'avant à force d'aller de l'avant et peut-être mon seul et unique but en écrivant même en tenant ces carnets était de parvenir au texte qui me permettrait d'écrire le mot albâtre de le graver comme qui dirait métaphoriquement dans le marbre et cela évidemment se produit aujourd'hui où il pleut à pierre fendre ou pas vraiment un goutte-à-goutte à peine accéléré mais qui mouille détrempe tout et même la grande poubelle grise ouverte depuis hier afin d'en laver le fond noirâtre mot qui rime avec albâtre dans tous les cas cette pluie est une aubaine et justement ce jour de pluie infinie ténue mais tenace j'écris enfin le mot albâtre et ne sais qu'en faire ne sais que faire après d'autres doués d'un sens de l'honneur plus aiguisé que le mien ici se feraient hara-kiri c'est à n'en pas douter et tandis que la pluie humecte puis humidifie puis mouille puis inonde la grande poubelle grise ouverte dans la cour je ne sais ce qui me pousse à écrire encore et toujours albâtre comme si ce mot soudainement prenait la forme d'une incantation le dernier ressort le dernier battement des veines le dernier sursaut artériel qui permette d'aller de l'avant un texte se meut ou se meurt l'ai-je dit je crois l'avoir écrit mais l'ai-je dit toujours est-il qu'un texte oui tu l'as dit merci l'acteur se porte un texte se meut ou se meurt et sans un mot même désuet ou inutile auquel se raccrocher parfois les textes les plus parfaits s'enlisent se figent dans une immobilité d'onde gélifiée un désert de racines et de vieux bois de flottaison échoué desséché au point de ne plus pouvoir écrire même une phrase qui tienne debout et qui suis-je pour parler de phrase qui tienne debout moi qui assis pianotant tapotant clapotant comme l'eau vive d'une pluie fine mais farouche ténue mais tenace ne sais rien dire d'autre ne sais rien écrire d'autre non ne sait dire non ne sait pas écrire d'autre mot qu'albâtre comme la pluie comme les pierres s'attardant traînant son absence d'inspiration au cours de deux longues semaines un texte se meut ou se

salut il y a 3 semaines

ui

bonjouratousjemappelledidier il y a 3 semaines

ça va?

oui il y a 3 semaines

Anthony zidane 1re année groupe 4b

bonjouratousjemappelledidier il y a 3 semaines

ça va?

boitarou il y a 3 semaines

j'aime les pancake et le foot

bonjouratousjemappelledidier il y a 3 semaines

ça va?

boitarou il y a 3 semaines

j'aime les pancake et le foot

DIDIER OL LES MEILLEURS il y a 3 semaines

Ce blog est vraiment merveilleux c'est énorme je peux parler librement de tout ce que je veux comme de mon club préféré le FC LYON et en j'adore les licornes

tuto commentboire de l'eau il y a 3 semaines

bonjour a tous aujourd'hui petit tutoriel pour apprendre a boire de l'eau
1. prendre son verre a l'aide de sa mains.
2.porter son verre pres de sa bouche
3.ouvrir la bouche et avaler de l'eau
4.fermer la bouche et degustez.

tuto make up il y a 3 semaines

Un cosmétique (du grec : kosmeo, « je pare, j'orne ») est une substance ou un mélange destiné à être mis en contact avec diverses parties superficielles du corps humain, notamment l'épiderme, les systèmes pileux et capillaires, les ongles, les lèvres, les seins et les dents, en vue, exclusivement ou principalement, de les nettoyer, protéger, parfumer, maintenir en bon état, de modifier leur aspect ou d'en « corriger » l'odeur.

Les cosmétiques sont des produits d'hygiène et d'embellissement qui restent superficiels dans leurs actions.

Plus généralement la cosmétique est l'art d'embellir les choses sans en transformer la nature intrinsèque. Le terme est par exemple utilisé en informatique pour désigner le résultat d'un traitement par une opération qui change l'apparence du résultat (présentation, ordre des éléments...) sans en changer les données.

On parle de travail cosmétique lorsque quelque chose doit subir un traitement de présentation sans être modifié en profondeur à partir du derme ou de l'organisme… Les produits cosmétiques modifient l'apparence avec des produits superficiels, maquillage, odeurs, hygiène, propreté, etc.

Au ier siècle, non sans risques pour leur santé, Néron et Poppée éclaircissaient leur peau avec de la céruse (carbonate de plomb, très toxique) et de la craie, soulignaient leurs yeux au khôl (contenant du plomb toxique) et rehaussaient leur teint et leur lèvres avec du rouge (toxique quand il s'agissait de cinabre).

C'est avec les retours des croisades que le maquillage semble s'être répandu en Europe du Nord ; à partir du xive siècle, les nobles usent de la crème hydratante, du fond de teint, de la teinture pour cheveux et du parfum et dès le xviiie siècle les cosmétiques sont utilisés dans toutes les classes sociales.

Avec le temps, les cosmétiques ont varié selon les modes et les matières premières disponibles. Certaines recettes comme le cold cream de Galien sont encore utilisées aujourd'hui, d'autres recettes sont presque abandonnées comme les bains de bouche à l'urine. Certains produits très dangereux pour la santé (dont le fameux blanc de céruse, facteur de saturnisme) ont néanmoins été très utilisés ; jusqu'au début du xixe siècle la plupart des cosmétiques européens et nord-américains contiennent du plomb.

Au xxe siècle et surtout au xxie siècle, l'industrialisation et des découvertes changent le visage de la cosmétologie : parfums de synthèse, dérivés pétroliers, tensioactifs synthétiques et stabilisateurs d'émulsion. Ces nouveaux ingrédients ainsi que des formulations complexes réalisées par des chercheurs caractérisent les cosmétiques modernes, qui ont bénéficié pour leur large diffusion de l'avènement de la publicité.


Sommaire
1 Précisions
1.1 Sont des cosmétiques
1.2 Ne sont pas des cosmétiques
2 Caractéristiques des cosmétiques
3 Cosmétiques naturels
4 Histoire et industrie
5 Législation et sécurité
6 Santé et environnement
7 Critiques et controverse
8 Nanomatériaux
9 Législation
10 Notes et références
11 Voir aussi
11.1 Articles connexes
11.2 Liens externes
11.3 Bibliographie
Précisions
Sont des cosmétiques
les produits d'hygiène : démaquillant, dentifrice, déodorant, gel douche, gel nettoyant intime, savon, shampoing, bain de bouche
les produits de soin visage : crème antirides, crème de jour, crème de nuit, crème hydratante, eau florale, gommage, lait, masque de beauté, baume pour les lèvres, tonique, sérums…
les produits capillaires : après-shampooing, défrisant, gel, huile, laque, masque, teinture,
les produits de maquillage : anti-cerne, autobronzant, ligneur (eyeliner), fard, fond de teint, khôl, mascara, poudre, produit pour blanchir la peau, rouge à lèvres, gloss, vernis à ongles, highlighter
les parfums : eau de Cologne, eau de toilette parfum, eau de parfum
les produits solaires : crèmes, huiles ou lotions après-soleil et solaires
les produits pour le rasage et les produits dépilatoires : après-rasage, crème dépilatoire, mousse à raser
les préparations pour bains et douches : bain moussant, huile de bain, sels de bain
les produits de soin corps : huile, lait, gommage, crème pour le corps hydratante, crème pour les mains.
Ne sont pas des cosmétiques
un cosmétique ne soigne pas, ce n'est pas un produit thérapeutique et médicamenteux. Les médicaments doivent obtenir une autorisation de mise sur le marché et prouver leur efficacité par des tests, mais les cosmétiques sont utilisés à des fins superficielles.
les produits alimentaires : la cosmetofood, la cosmétique alimentaire, appartient à la pharmacopée pour certain mais pour d'autres à la cosmétique dans ce cas la séparation entre ces deux univers est flou. Chronologiquement on parle de cosmétique (esthétique & cosmétique). La dermo cosmétique appartient au domaine de l'esthétique cosmétique, à la dermatologie, que l'on trouve en parapharmacie ou grandes surfaces, avec comme couleur symbolique le vert et blanc, et on parle de médicament par prescription (ordonnance) pour une maladie (médecine). Dans l'Antiquité, il n'y avait pas de distinction entre toutes ces professions, elles appartenaient à la médecine. L'origine des cosmétiques et des parfums, ainsi que la science appartenaient à la médecine. Au fur et à mesure de l'histoire il y a eu une séparation et une distinction des professions.
Un cosmétique ne se mangerait pas si l'on suit la définition stricte de la cosmétique. Ainsi un complément alimentaire n'est pas considéré vraiment comme un cosmétique. Cependant certains aliments comme l'huile d'olive ou le miel sont utilisés comme ingrédients cosmétiques. Toutefois les messages publicitaires soulignent les bienfaits des cosmétiques pour la peau et l'hygiène de vie, et les laboratoires de recherche concentrent leur travail sur une " cosmetofood ".

Caractéristiques des cosmétiques
Quelles que soient leurs formes (crèmes, gels, émulsion, etc.), les cosmétiques ont généralement tous la même structure :

un ou plusieurs principes actifs : substances actives qui assurent l'efficacité du produit. Le terme principe actif est couramment utilisé même si l'expression principe actif est normalement réservée aux médicaments.
un excipient chargé de transporter les principes actifs.
des additifs : adjuvants (pour parfumer, faire mousser, etc.), conservateurs notamment parabènes, colorants, antioxydants, émulsifiants, stabilisateurs de pH, tensioactifs, agents de contrôle de la viscosité, etc.
Finalement, un cosmétique peut facilement contenir une vingtaine d'ingrédients, choisis parmi les 8 000 ingrédients cosmétiques référencés.

Les différents ingrédients peuvent être d'origine végétale (lavande, amande douce, etc.), animale (suif, etc.), minérale (paraffine, argile, silicium organique, etc.) ou encore de synthèse (silicone, parfum synthétique, etc.).

Les fabricants de produits cosmétiques ont l'obligation de documenter, par les essais et études appropriés, les revendications figurant sur leurs notices ou emballages et dans la publicité concernant l'activité du produit (anti-ride, hydratant, amincissant, etc)

Cosmétiques naturels
On a vu se développer récemment des produits cosmétiques "Bio" ou "Naturel". Les caractéristiques permettant l'utilisation de ces qualificatifs ont fait l'objet de longues discussions. L'appellation "Bio" est réservée à des produits cosmétiques dont les ingrédients sont issus de l'agriculture biologique. Elle fait l'objet de certifications délivrées par diverses organisations privées (ECOCERT en France, SOIL Association, BDIH, AB, etc. ailleurs), utilisant chacune leur référentiel d'évaluation du produit et de ses ingrédients.

Les cosmétiques dits "naturels", sans définition précise, correspondent en général à des formulations exemptes d'ingrédients d'origine pétrochimique. La revendication "naturel" ou la certification "Bio" portent sur l'origine des ingrédients utilisés et leur traçabilité.
Elle n'apporte à elles-seules aucune garantie sur la sécurité ou l'efficacité du produit. Certains ingrédients d'origine minérale, végétale ou animale subissent des transformations qu'on peut qualifier de chimiques.

La dernière des tendances (depuis 2010) est au développement des parfums dits biologiques ou naturels. L'organisation Ecocert certifie aujourd'hui des eaux de toilette et des eaux de parfums : ainsi les ingrédients doivent répondre à une charte très stricte interdisant les phtalates utilisés dans l'industrie chimique de la parfumerie classique.

La cosmeto-food est une technique cosmétique qui consiste à exploiter les bienfaits des fruits, légumes, épices et autres ingrédients dans des soins beauté, mélangés à des huiles naturelles (huile d'amande douce, huile d'argan, huile d'olive...).

Cette technique présente notamment l’avantage de ne contenir aucun produit de synthèse. Les ingrédients utilisés sont frais car souvent issus de producteurs locaux, et respectent le rythme des saisons, pour garantir l'efficacité des molécules et ne pas être trop gorgés d'eau.

Histoire et industrie
Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ?
Pour comprendre l'industrie telle qu'elle est aujourd'hui il faut comprendre comment celle-ci s'est développée.

La vente de cosmétique, comme dit précédemment, croît depuis l'époque antique. De cette époque au XVIIIe siècle la vente de produit se faisait principalement en boutiques et pharmacies. Ces produits étaient considérés comme des produits de luxe et des produits améliorant l'hygiène. Du XVIIIe siècle au XXe siècle les boutiques et pharmacies étaient encore une fois les réseaux de ventes les plus utilisés, mais ils ont du faire face à l'arrivée de nouveaux réseaux de vente comme la vente à domicile (encore plus cher qu'en boutique), et l’événementiel (petits vendeurs ambulants). Les vendeurs spécialisés étaient les plus sollicités par les classes sociales les plus riches. Ils vendaient des produits considérés comme des produits de hautes qualités. Aujourd'hui encore certaines de ces grandes marques perdurent grâce à l'empreinte qu'ils ont laissé dans ce marché.

C'est en 2008, avec l'arrivée d'Internet, que les ventes de cosmétiques vont exploser. Internet est un facteur direct à la vente et indirect grâce aux publicités. La télévision a été un accélérateur à la ventes de ces produits, mais internet offre un espace publicitaire beaucoup plus vaste. Les blogs, YouTube, Les sites de ventes en ligne... ont permis de faciliter l'accès aux produits cosmétiques.

Aujourd'hui, le marché des cosmétiques repose sur un tissu d'entreprises multinationales. Les produits cosmétiques représentent actuellement un chiffre d'affaires mondial dépassant les 100 milliards d'euros.

En 2015, les 10 entreprises qui dominent1 ce marché sont :

L'Oréal
Unilever
Procter & Gamble
Colgate-Palmolive
Estée Lauder
Johnson & Johnson
Shiseido
Avon Products
Beiersdorf
Kao Corporation
Législation et sécurité
Le domaine des cosmétiques est régi par une législation relevant en Europe autrefois de la Directive européenne 76/768/CEE amendée 7 fois depuis 1976, et maintenant du Règlement (CE) no 1223/2009 applicable dans tous les pays membres de l'Union européenne). Elle dresse une liste positive pour l'utilisation des colorants, conservateurs et filtres solaires ainsi qu'une liste négative (substances interdites) contenant, entre autres, les substances CMR (Cancérigène Mutagène Reprotoxique).

L'annexe 1 du Règlement exige un dossier de sécurité pour chaque produit cosmétique.

En Europe, la sécurité des produits cosmétiques et de leurs ingrédients est surveillée par le SCCS (Scientific Committee for Consumer Safety), instance rattachée à la Commission européenne pour l'évaluation scientifique de la sécurité des produits de consommation. Elle évalue toutes les nouvelles données scientifiques susceptibles de concerner les produits cosmétiques. Elle émet également des recommandations en vue d'adapter le Règlement à ces nouvelles données. Par ailleurs, le Règlement a institué le système de "cosmétovigilance" permettant de recenser rapidement toute information relative à d'éventuels effets indésirables liés à l'utilisation des produits cosmétiques.

Certains cosmétiques provoquent parfois des réactions directes ou secondaires chez certaines personnes allergiques ou s'étant sensibilisées à un des ingrédients du produit, sans parfois que cela puisse être anticipé à partir de données de sécurité disponibles en raison de la faiblesse numérique de la population concernée par les premières études.

C'est pourquoi la réglementation oblige les fabricants à indiquer sur l'emballage ou étiquette de leur produit, outre leur nom et adresse, la liste complète des ingrédients dont la présence de certaines substances naturelles réputées allergènes.

Les produits cosmétiques mis sur le marché sont soumis aux contrôles permanents [réf. nécessaire] des autorités, notamment en France de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) et de l'Agence nationale de la santé et du médicament (ANSM titutions afin de retrouver la traçabilité, du fabricant, du labo, des ingrédients, et des pourcentages, les examens d'efficacité…, ceci est une protection pour le consommateur en cas de problème, ou d'allergie avec un produit cosmétique.

En matière de protection de l'environnement, les exigences du règlement REACH (sur l'enregistrement, l'évaluation, l'autorisation et les restrictions des substances chimiques), mais ce dernier, entré en vigueur le 1er juin 2007 ne concerne que les substances produites en grandes quantités, et exclut les nanoproduits. Tous les autres ingrédients utilisés pour la fabrication de produits cosmétiques sont concernés, ce qui restreint l'emploi de substances susceptibles de nuire à l'environnement, dont celles qui sont peu biodégradables.

Divers indices laissent penser que certains composants cosmétiques pourraient avoir un effet de perturbateur endocriniens, voire pourraient augmenter le risque d'avortement spontané pour les esthéticiennes qui sont en contacts plus fréquents avec eux.

Santé et environnement
Pour être commercialisé et librement utilisé, un cosmétique ne devrait pas nuire à l'environnement ni à la santé, or plusieurs composants de cosmétiques qui ont été fréquemment utilisés dans ces produits (traditionnels ou industriels) et parfois le sont encore sont des perturbateurs endocriniens (actifs à faible dose), des produits toxiques (comme dans certains kohls traditionnels) et il semblerait y avoir une relation, pour une équipe de chercheurs polonais, entre la fréquence d'utilisation d'un produit cosmétique et le risque de cancer du sein (qui tend à augmenter non seulement au stade post-ménopausique, mais aussi chez les très jeunes femmes2).

Diverses substances toxiques (plomb, certains éthers de glycols) sont maintenant interdites dans la plupart des pays, et les fabricants effectuent des tests de tolérance des cosmétiques pour éliminer les produits toxiques, allergènes, photosensibilisants, etc., de leurs gammes de produits. L'oxyde d'éthylène, utilisé dans certains cosmétiques a été classé cancérigène et mutagène (avec « des preuves suffisantes de cancérogénicité pour le cancer du sein »2) et divers xénoestrogènes sont soupçonnés de pouvoir contribuer au risque de cancers dits "hormonaux" (cancer du sein, des testicules, de la thyroïde…) dont les parabens, sels d'aluminium, phtalates, ou le bisphénol A2. Les effets synergiques des mélanges de ces produits chimiques (effet cocktail) sont encore difficiles à cerner, d'autant qu'ils se combinent aux effets d'autres facteurs environnementaux (dont l'exposition au soleil ou aux UV artificiels), d'éventuelles prédispositions génétiques et du vieillissement de la peau et de l'organisme2.

En 1994, une étude3 américaine a porté sur le taux de fausses couches chez des femmes nord-américaine (de Caroline du Nord), de 22 à 36 ans, ayant travaillé dans le domaine de la cosmétique, coiffure ou soins aux ongles durant leur grossesse. Sur 8.356 femmes ayant une licence en cosmétologie, ils ont identifié celles qui ont été enceintes entre 1983 et 1988 (64 % ont accepté de répondre à deux enquêtes par questionnaires écrit). L'étude a porté sur 96 femmes ayant connu un avortement spontané et 547 ayant eu un bébé viable et qui ont travaillé à temps plein en cosmétologie ou dans d'autres emplois durant le 1er trimestre de leur grossesse3. L'étude a montré une association statistiquement significative entre avortement spontané et le nombre d'heures travaillées par jour en cosmétologie, le nombre de soins aux cheveux effectués sur des clients par semaine, l'utilisation de désinfectants à base de formaldéhyde, et le fait de travailler dans des salons de manucure, où des soins aux ongles étaient prodigués par d'autres employés3. L'étude n'a par contre pas trouvé de corrélations très significatives pour le personnel à temps plein qui effectuait peu de soins aux cheveux, ou parmi les personnes qui travaillaient moins de 35 heures par semaine, ce qui laisse penser que les produits utilisés pour les soins aux cheveux (dits chemical services pour les anglophones) pourraient affecter la santé reproductive, peut-être via des effets de perturbation endocrinienne3.

Ces dernières années, c'est le « Paraben » qui était utilisé comme conservateur (bactéricide) dans presque tous les produits cosmétiques (voir dossiers Afssaps) ou formules en cosmétologie. Il existe plusieurs types de parabens, mais le plus nocif a été interdit et/ou retiré de nombreuses formulations car perturbateur endocrinien voire potentiellement cancérigène. Ceci est devenu un argument de vente dans le marketing de produits cosmétiques dits « Sans Paraben », etc. Les consommateurs, très avertis et très regardant sur les produits naturels, contestaient les Parabens nuisibles pour leurs santé.

Critiques et controverse
Article détaillé : Expérimentation animale.
xxe siècle, la publicité et la presse féminine ont considérablement favorisé le commerce et la popularité des cosmétiques. Dans les pays riches, certains cosmétiques sont utilisés par des jeunes filles et parfois jeunes garçons à un âge de plus en plus jeunes (chez les bébés parfois), et de plus par les personnes âgées. Les produits et accessoires de démaquillage, solvants à ongle pouvant avoir des effets sur la santé ont suivi ce marché. Quand un segment du marché est en perte de vitesse, les industriels inventent de nouveaux produits fluo, intégrant des paillettes, ou ayant un goût (pour les rouges à lèvre par exemple). Par la publicité et des conditionnements étudiés, ils cherchent à conquérir un public plus jeune et plus âgé (avec les produits dits anti-âge, anti-vieillissement)…

Des critiques à l'égard des cosmétiques semblent avoir depuis longtemps existé. Elles émanent de certains moralistes et religieux (Chrétiens, mormons, Musulmans… notamment, mais aussi au xxe siècle de divers groupes (hippies, féministes ou d'activistes défenseurs des animaux (utilisés pour les tests sur animaux4 d'allergie en laboratoires ou tués pour leur graisse (graisse de baleine ou de phoque autrefois utilisées pour les rouges à lèvre par exemple) et d'une partie du public des ONG5 ou de grandes ONGE comme Greenpeace qui dans le cadre de sa campagne éco-consommation/Vigitox 6, inquiètes de la teneur en de nombreux produits chimiques toxiques ou potentiellement toxiques ou allergènes ou perturbateurs endocriniens de la plupart des cosmétiques, dont dérivés du pétrole, sodium lauryl sulfate (SLS), et parabens 7. Greenpeace reproche notamment aux autorités de santé de ne pas tenir compte des synergies entre produits chimiques (« effet cocktail»), ni de « la complexité des voies d’exposition, en particulier par contamination de l’environnement ou transfert de la mère à l’enfant lors de la grossesse ou de l’allaitement » ni du « fonctionnement de certains cancérogènes, ou de ces substances qu’on appelle « perturbateurs hormonaux » 7 » (…) « De plus, aucune indication ne lui est donnée sur la possible toxicité des ingrédients utilisés. Le consommateur n’a donc aucun moyen d’évaluer la « dangerosité » du produit qu’il achète7 ». L'ONG a interpellé les fabricants par écrit en leur demandant quelle était leur politique concernant certains produits fréquemment présents dans les cosmétiques et en particulier ceux qui figurent dans la liste de la convention OSPAR (Oslo Paris) qui a dressé une liste de substances persistantes, bioaccumulables et toxiques (PBT) à éliminer en priorité pour la protection de l’environnement marin Atlantique ;

Dibenzodioxines polychlorées (PCDD)
Dibenzofuranes polychlorés (PCDF)
Biphényles polychlorés (PCB)
Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)
Pentachlorophénol (PCP)
Paraffine chlorée à chaîne courte (SCCP)
Isomères de l’Hexachlorocyclohexane (HCH)
Mercure et composés organomercuriels
Cadmium
Plomb et composés organiques du plomb
Composés organoétains
Nonylphénol / Ethoxylates de nonylphénol (NP/NPE)
…et substances assimilées

Musk xylène
Retardateur de flamme au brome
Substances ne figurant pas dans la liste OSPAR, mais soupçonnées de poser des problèmes de santé environnementale

Les phtalates, dont
Dibutylphtalates (DBP)
Diéthylhéxylphtalates (DEHP)
Les autres muscs synthétiques nitrés
les muscs polycycliques
Les autres phtalates
Les autres éthoxylates d'alkylphénol
Le bisphénol A (fortement suspecté d'être un perturbateur endocrinien)
Le PVC des contenants
De nombreuses études publiées mettent en cause l'innocuité des surfactants.

Le sodium lauryl sulphate (SLS) dont on sait au moins depuis le début des années 1980 qu'il cause notamment des irritations de la peau et des dermatites 8,9,10,11,12
Les Parabens sont aussi des irritants de la peau et sources de dermatite de contact chez les individus ayant développé une sensibilité allergique au paraben (faible pourcentage de la population)13. L'expérimentation animale a aussi montré que les parabènes ont une activité œstrogènique, agissant comme xénoestrogènes 14.
L'utilisation prolongée de maquillage a également été lié à l'amincissement des cils15.
Des fragrances synthétiques sont largement utilisés dans les produits de consommation, dont certains peuvent provoquer des réactions allergiques16
Enfin, les compagnies produisant des cosmétiques sont périodiquement critiquées pour l'utilisation d'arguments pseudoscientifiques non basés sur des preuves scientifiques17,18, souvent conjointement à des allégations environnementales émaillant leur étiquettes, publicités et discours marketing présentant leurs produits comme naturels, issus de l'Artisanat ou de la tradition ou au contraire de « technologies de pointe », alors qu'ils contiennent surtout des produits courants issus de la chimie de synthèse6.

Nanomatériaux
Article principal : Nanomatériau.
Alors qu'il n'existait pas encore de définition normées, dans l'Union européenne ;

En 2007, le Comité scientifique européen pour la sécurité des consommateurs 19 a produit une première définition 20,21 : « des nanoparticules : particules ayant au moins une dimension à l’échelle nano (une dimension < 100 nanomètres). Les nanoparticules se distinguent selon 2 groupes :
i) solubles et /ou dégradables lorsqu’elles sont appliquées sur la peau (liposomes, microémulsions, nanoémulsions) et

ii) les particules insolubles (TiO2, fullerènes, quantum dots), des nanomatériaux : matériaux ayant une ou plusieurs dimensions externes ou structure interne à l’échelle nano, qui pourrait lui conférer de nouvelles propriétés par rapport au même matériau sans caractéristiques nano ».

Plus tard, l'ICCR (International Cooperation on Cosmetic Regulation, 2010) précisera dans un rapport les critères et méthodes de détection des nanomatériaux dans les produits cosmétiques. Ce rapport présente également la définition des nanomatériaux dans les produits cosmétiques :« une substance utilisée dans un cosmétique est considérée comme étant un nanomatériau s'il s'agit d'un ingrédient insoluble, délibérément fabriqué, dont au moins une dimension est de l'ordre de 1 à 100 nanomètres dans la formulation finale, qui est suffisamment stable et persistant dans un milieu biologique pour permettre une interaction éventuelle avec des systèmes biologiques »20.

en 2009, le Règlement Cosmétique22 donne une définition juridique du nanomatériau :
« un nanomatériau est un matériau insoluble ou bio-persistant, fabriqué intentionnellement et se caractérisant par une ou plusieurs dimensions externes, ou une structure interne, sur une échelle de 1 à 100 nm ». (le Règlement précise que cette définition peut évoluer avec les progrès dans la connaissance »20.

Législation
Council Directive 76/768/EEC of 27 July 1976 on the approximation of the laws of the Member States relating to cosmetic products (OJ L262, 27/9/1976, p169)
Notes et références
↑ (en) Authority Data Sources : Beauty Packaging [archive], 2015, en ligne.
↑ a b c et d Konduracka, E., Krzemieniecki, K., & Gajos, G. (2014). Relationship between everyday use cosmetics and female breast cancer [archive]. Pol. Arch. Med. Wewn, 124, 264-269.
↑ a b c et d EM John, DA Savitz ; Spontaneous Abortions among Cosmetologists ; mars 1994, Volume 5, Issue 2 ; Revue Epidemiology (résumé [archive])
↑ FDA, page sur les tests cosmétologiques sur les animaux [archive], consultée 2010/11/21
↑ Signers of the Compact for Safe Cosmetics ; Campaign for Safe Cosmetics (Campagne pour des cosmétiques sûrs) [archive], consulté 2007-07-05 (archivé 2007-06-09 [archive])
↑ a et b Campagne Vigitox [archive] de Greenpeace
↑ a b et c Plaquette éditée par Greenpeace [archive], consultée 2010//11/21
↑ Agner T ; Susceptibility of atopic dermatitis patients to irritant dermatitis caused by sodium lauryl sulphate, journal=Acta Derm. Venereol. ;volume=71 ;issue=4 ;pages=296–300 ;1991 ; PMID 1681644 [archive]
↑ Nassif A, Chan SC, Storrs FJ, Hanifin JM ; Abnormal skin irritancy in atopic dermatitis and in atopy without dermatitis ; Arch Dermatol ; volume=130 ; issue=11 ; pages=1402–7 ; novembre 1994 ; PMID 7979441 [archive] ; doi;10.1001/archderm.130.11.1402 (Article [archive])
↑ Marrakchi S, Maibach HI ; Sodium lauryl sulfate-induced irritation in the human face: regional and age-related differences ; Skin Pharmacol Physiol ; volume=19 ; issue=3 ; pages=177–80 ; 2006 ; PMID 16679819 [archive] ; doi:10.1159/000093112
↑ CIR publication. Final Report on the Safety Assessment of Sodium Lauryl Sulfate and Ammonium Lauryl Sulfate. Journal of the American College of Toxicology. 1983 Vol. 2 (No. 7) pages 127–181.
↑ Löffler H, Effendy I ; Skin susceptibility of atopic individuals ; Contact Derm. ; volume=40 ; issue=5 ; pages=239–42 ; mai 1999 ; PMID 10344477 [archive] ; doi:10.1111/j.1600-0536.1999.tb06056.x
↑ Nagel JE, Fuscaldo JT, Fireman P ; Paraben allergy ; journal=JAMA, volume=237, issue=15, pages=1594–5, avril 1977 ; PMID 576658 [archive] ; doi:10.1001/jama.237.15.1594
↑ Byford JR, Shaw LE, Drew MG, Pope GS, Sauer MJ, Darbre PD ; Oestrogenic activity of parabens in MCF7 human breast cancer cells ; journal : J. Steroid Biochem. Mol. Biol. ; volume=80 ; issue=1 ; pages=49–60 ; janvier 2002 ; PMID 11867263 [archive], doi:10.1016/S0960-0760(01)00174-1; résumé [archive]
↑ Towards Beautiful Eyes – Solutions for Thinning Lashes and Dark Patches, Kamau Austin.
↑ Frosch PJ, Pilz B, Andersen KE, et al. ; Patch testing with fragrances: results of a multicenter study of the European Environmental and Contact Dermatitis Research Group with 48 frequently used constituents of perfumes ; Contact Derm.; volume=33 ; issue=5 ; pages=333–42 ; novembre 1995 ; PMID 8565489 [archive] ; doi:10.1111/j.1600-0536.1995.tb02048.x
↑ news.scotsman [archive], à propos des argumentaires pseudo scientifiques
↑ Badsciences [archive]
↑ Comité scientifique européen pour la sécurité des consommateurs (Scientific Committee on Consumer Safety ou SCCS ; anciennement SCCP, Scientific Committee on Consumer Products)
↑ a b et c Afssaps, Rapport État des connaissances relatif aux nanoparticules de dioxyde de titane et d’oxyde de zinc dans les produits cosmétiques en termes de pénétration cutanée, de génotoxicité et de cancérogenèse [archive]; adopté par La Commission de cosmétologie de l'Afssaps le 15 mars 2011, en réponse à la Saisine (n+2008 BCT0001) de la Direction générale de la santé (DGS) le 21 janvier 2008. 55 pages, PDF
↑ SCCP, 2007
↑ RÈGLEMENT (CE) No 1223/2009 Du parlement européen et du Conseil du 30 novembre 2009 relatif aux produits cosmétiques ; voir Chapitre I, Article 2, point k)
Voir aussi
Sur les autres projets Wikimedia :

Cosmétique, sur Wikimedia Commons
Articles connexes
Liste des plantes à cosmétique
Parfum
Savon
INCI
Manucure
Maquillage
Shu Uemura
Perturbateurs endocriniens
Solvant
Surfactant
Liens externes
Chimie et beauté [archive] - dossier Sagascience du CNRS
Dépliant d'information réalisé pas Greenpeace France en 2007 sur le danger des produits ménagers et cosmétiques commerciaux [archive]
Bibliographie
M.C Martini (ouvrage coordonné par G.Peyrefitt) (date ?) Cosmétologie livre programme - BTS Esthétique Cosmétique ; Édition Masson 2e Édition
La cosmétologie à la Renaissance ; introduction par le Dr Jacques Chevallier [archive] ; textes numérisés par la BIU Santé collection [email protected] [archive].
Secrets de beauté, une histoire de l'industrie cosmétique française [archive], exposition virtuelle sur le site de la BIU Santé.
[afficher]
v · m
Produits cosmétiques
[afficher]
v · m
Les 10 principales entreprises productrices de produits de beauté en 2015
Portail de la chimie Portail de la chimie Portail des odeurs, des senteurs et du parfum Portail des odeurs, des senteurs et du parfum
Catégorie : Cosmétique[+]
Menu de navigation
Non connectéDiscussionContributionsCréer un compteSe connecterArticleDiscussionLireModifierModifier le codeVoir l’historiqueRechercher

Rechercher dans Wikipédia
Accueil
Portails thématiques
Article au hasard
Contact
Contribuer
Débuter sur Wikipédia
Aide
Communauté
Modifications récentes
Faire un don
Outils
Pages liées
Suivi des pages liées
Importer un fichier
Pages spéciales
Lien permanent
Informations sur la page
Élément Wikidata
Citer cette page
Imprimer / exporter
Créer un livre
Télécharger comme PDF
Version imprimable
Dans d’autres projets
Wikimédia Commons

Dans d’autres langues
Català
Deutsch
English
Español
Euskara
Italiano
Nederlands
Português
中文
65 de plus
Modifier les liens
La dernière modification de cette page a été faite le 3 août 2018 à 07:07.
Droit d'auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions ; d’autres conditions peuvent s’appliquer. Voyez les conditions d’utilisation pour plus de détails, ainsi que les crédits graphiques. En cas de réutilisation des textes de cette page, voyez comment citer les auteurs et mentionner la licence.
Wikipedia® est une marque déposée de la Wikimedia Foundation, Inc., organisation de bienfaisance régie par le paragraphe 501(c)(3) du code fiscal des États-Unis.
Politique de confidentialitéÀ propos de WikipédiaAvertissementsContactDéveloppeursDéclaration sur les témoins (cookies)Version mobileUn cosmétique (du grec : kosmeo, « je pare, j'orne ») est une substance ou un mélange destiné à être mis en contact avec diverses parties superficielles du corps humain, notamment l'épiderme, les systèmes pileux et capillaires, les ongles, les lèvres, les seins et les dents, en vue, exclusivement ou principalement, de les nettoyer, protéger, parfumer, maintenir en bon état, de modifier leur aspect ou d'en « corriger » l'odeur.

Les cosmétiques sont des produits d'hygiène et d'embellissement qui restent superficiels dans leurs actions.

Plus généralement la cosmétique est l'art d'embellir les choses sans en transformer la nature intrinsèque. Le terme est par exemple utilisé en informatique pour désigner le résultat d'un traitement par une opération qui change l'apparence du résultat (présentation, ordre des éléments...) sans en changer les données.

On parle de travail cosmétique lorsque quelque chose doit subir un traitement de présentation sans être modifié en profondeur à partir du derme ou de l'organisme… Les produits cosmétiques modifient l'apparence avec des produits superficiels, maquillage, odeurs, hygiène, propreté, etc.

Au ier siècle, non sans risques pour leur santé, Néron et Poppée éclaircissaient leur peau avec de la céruse (carbonate de plomb, très toxique) et de la craie, soulignaient leurs yeux au khôl (contenant du plomb toxique) et rehaussaient leur teint et leur lèvres avec du rouge (toxique quand il s'agissait de cinabre).

C'est avec les retours des croisades que le maquillage semble s'être répandu en Europe du Nord ; à partir du xive siècle, les nobles usent de la crème hydratante, du fond de teint, de la teinture pour cheveux et du parfum et dès le xviiie siècle les cosmétiques sont utilisés dans toutes les classes sociales.

Avec le temps, les cosmétiques ont varié selon les modes et les matières premières disponibles. Certaines recettes comme le cold cream de Galien sont encore utilisées aujourd'hui, d'autres recettes sont presque abandonnées comme les bains de bouche à l'urine. Certains produits très dangereux pour la santé (dont le fameux blanc de céruse, facteur de saturnisme) ont néanmoins été très utilisés ; jusqu'au début du xixe siècle la plupart des cosmétiques européens et nord-américains contiennent du plomb.

Au xxe siècle et surtout au xxie siècle, l'industrialisation et des découvertes changent le visage de la cosmétologie : parfums de synthèse, dérivés pétroliers, tensioactifs synthétiques et stabilisateurs d'émulsion. Ces nouveaux ingrédients ainsi que des formulations complexes réalisées par des chercheurs caractérisent les cosmétiques modernes, qui ont bénéficié pour leur large diffusion de l'avènement de la publicité.


Sommaire
1 Précisions
1.1 Sont des cosmétiques
1.2 Ne sont pas des cosmétiques
2 Caractéristiques des cosmétiques
3 Cosmétiques naturels
4 Histoire et industrie
5 Législation et sécurité
6 Santé et environnement
7 Critiques et controverse
8 Nanomatériaux
9 Législation
10 Notes et références
11 Voir aussi
11.1 Articles connexes
11.2 Liens externes
11.3 Bibliographie
Précisions
Sont des cosmétiques
les produits d'hygiène : démaquillant, dentifrice, déodorant, gel douche, gel nettoyant intime, savon, shampoing, bain de bouche
les produits de soin visage : crème antirides, crème de jour, crème de nuit, crème hydratante, eau florale, gommage, lait, masque de beauté, baume pour les lèvres, tonique, sérums…
les produits capillaires : après-shampooing, défrisant, gel, huile, laque, masque, teinture,
les produits de maquillage : anti-cerne, autobronzant, ligneur (eyeliner), fard, fond de teint, khôl, mascara, poudre, produit pour blanchir la peau, rouge à lèvres, gloss, vernis à ongles, highlighter
les parfums : eau de Cologne, eau de toilette parfum, eau de parfum
les produits solaires : crèmes, huiles ou lotions après-soleil et solaires
les produits pour le rasage et les produits dépilatoires : après-rasage, crème dépilatoire, mousse à raser
les préparations pour bains et douches : bain moussant, huile de bain, sels de bain
les produits de soin corps : huile, lait, gommage, crème pour le corps hydratante, crème pour les mains.
Ne sont pas des cosmétiques
un cosmétique ne soigne pas, ce n'est pas un produit thérapeutique et médicamenteux. Les médicaments doivent obtenir une autorisation de mise sur le marché et prouver leur efficacité par des tests, mais les cosmétiques sont utilisés à des fins superficielles.
les produits alimentaires : la cosmetofood, la cosmétique alimentaire, appartient à la pharmacopée pour certain mais pour d'autres à la cosmétique dans ce cas la séparation entre ces deux univers est flou. Chronologiquement on parle de cosmétique (esthétique & cosmétique). La dermo cosmétique appartient au domaine de l'esthétique cosmétique, à la dermatologie, que l'on trouve en parapharmacie ou grandes surfaces, avec comme couleur symbolique le vert et blanc, et on parle de médicament par prescription (ordonnance) pour une maladie (médecine). Dans l'Antiquité, il n'y avait pas de distinction entre toutes ces professions, elles appartenaient à la médecine. L'origine des cosmétiques et des parfums, ainsi que la science appartenaient à la médecine. Au fur et à mesure de l'histoire il y a eu une séparation et une distinction des professions.
Un cosmétique ne se mangerait pas si l'on suit la définition stricte de la cosmétique. Ainsi un complément alimentaire n'est pas considéré vraiment comme un cosmétique. Cependant certains aliments comme l'huile d'olive ou le miel sont utilisés comme ingrédients cosmétiques. Toutefois les messages publicitaires soulignent les bienfaits des cosmétiques pour la peau et l'hygiène de vie, et les laboratoires de recherche concentrent leur travail sur une " cosmetofood ".

Caractéristiques des cosmétiques
Quelles que soient leurs formes (crèmes, gels, émulsion, etc.), les cosmétiques ont généralement tous la même structure :

un ou plusieurs principes actifs : substances actives qui assurent l'efficacité du produit. Le terme principe actif est couramment utilisé même si l'expression principe actif est normalement réservée aux médicaments.
un excipient chargé de transporter les principes actifs.
des additifs : adjuvants (pour parfumer, faire mousser, etc.), conservateurs notamment parabènes, colorants, antioxydants, émulsifiants, stabilisateurs de pH, tensioactifs, agents de contrôle de la viscosité, etc.
Finalement, un cosmétique peut facilement contenir une vingtaine d'ingrédients, choisis parmi les 8 000 ingrédients cosmétiques référencés.

Les différents ingrédients peuvent être d'origine végétale (lavande, amande douce, etc.), animale (suif, etc.), minérale (paraffine, argile, silicium organique, etc.) ou encore de synthèse (silicone, parfum synthétique, etc.).

Les fabricants de produits cosmétiques ont l'obligation de documenter, par les essais et études appropriés, les revendications figurant sur leurs notices ou emballages et dans la publicité concernant l'activité du produit (anti-ride, hydratant, amincissant, etc)

Cosmétiques naturels
On a vu se développer récemment des produits cosmétiques "Bio" ou "Naturel". Les caractéristiques permettant l'utilisation de ces qualificatifs ont fait l'objet de longues discussions. L'appellation "Bio" est réservée à des produits cosmétiques dont les ingrédients sont issus de l'agriculture biologique. Elle fait l'objet de certifications délivrées par diverses organisations privées (ECOCERT en France, SOIL Association, BDIH, AB, etc. ailleurs), utilisant chacune leur référentiel d'évaluation du produit et de ses ingrédients.

Les cosmétiques dits "naturels", sans définition précise, correspondent en général à des formulations exemptes d'ingrédients d'origine pétrochimique. La revendication "naturel" ou la certification "Bio" portent sur l'origine des ingrédients utilisés et leur traçabilité.
Elle n'apporte à elles-seules aucune garantie sur la sécurité ou l'efficacité du produit. Certains ingrédients d'origine minérale, végétale ou animale subissent des transformations qu'on peut qualifier de chimiques.

La dernière des tendances (depuis 2010) est au développement des parfums dits biologiques ou naturels. L'organisation Ecocert certifie aujourd'hui des eaux de toilette et des eaux de parfums : ainsi les ingrédients doivent répondre à une charte très stricte interdisant les phtalates utilisés dans l'industrie chimique de la parfumerie classique.

La cosmeto-food est une technique cosmétique qui consiste à exploiter les bienfaits des fruits, légumes, épices et autres ingrédients dans des soins beauté, mélangés à des huiles naturelles (huile d'amande douce, huile d'argan, huile d'olive...).

Cette technique présente notamment l’avantage de ne contenir aucun produit de synthèse. Les ingrédients utilisés sont frais car souvent issus de producteurs locaux, et respectent le rythme des saisons, pour garantir l'efficacité des molécules et ne pas être trop gorgés d'eau.

Histoire et industrie
Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ?
Pour comprendre l'industrie telle qu'elle est aujourd'hui il faut comprendre comment celle-ci s'est développée.

La vente de cosmétique, comme dit précédemment, croît depuis l'époque antique. De cette époque au XVIIIe siècle la vente de produit se faisait principalement en boutiques et pharmacies. Ces produits étaient considérés comme des produits de luxe et des produits améliorant l'hygiène. Du XVIIIe siècle au XXe siècle les boutiques et pharmacies étaient encore une fois les réseaux de ventes les plus utilisés, mais ils ont du faire face à l'arrivée de nouveaux réseaux de vente comme la vente à domicile (encore plus cher qu'en boutique), et l’événementiel (petits vendeurs ambulants). Les vendeurs spécialisés étaient les plus sollicités par les classes sociales les plus riches. Ils vendaient des produits considérés comme des produits de hautes qualités. Aujourd'hui encore certaines de ces grandes marques perdurent grâce à l'empreinte qu'ils ont laissé dans ce marché.

C'est en 2008, avec l'arrivée d'Internet, que les ventes de cosmétiques vont exploser. Internet est un facteur direct à la vente et indirect grâce aux publicités. La télévision a été un accélérateur à la ventes de ces produits, mais internet offre un espace publicitaire beaucoup plus vaste. Les blogs, YouTube, Les sites de ventes en ligne... ont permis de faciliter l'accès aux produits cosmétiques.

Aujourd'hui, le marché des cosmétiques repose sur un tissu d'entreprises multinationales. Les produits cosmétiques représentent actuellement un chiffre d'affaires mondial dépassant les 100 milliards d'euros.

En 2015, les 10 entreprises qui dominent1 ce marché sont :

L'Oréal
Unilever
Procter & Gamble
Colgate-Palmolive
Estée Lauder
Johnson & Johnson
Shiseido
Avon Products
Beiersdorf
Kao Corporation
Législation et sécurité
Le domaine des cosmétiques est régi par une législation relevant en Europe autrefois de la Directive européenne 76/768/CEE amendée 7 fois depuis 1976, et maintenant du Règlement (CE) no 1223/2009 applicable dans tous les pays membres de l'Union européenne). Elle dresse une liste positive pour l'utilisation des colorants, conservateurs et filtres solaires ainsi qu'une liste négative (substances interdites) contenant, entre autres, les substances CMR (Cancérigène Mutagène Reprotoxique).

L'annexe 1 du Règlement exige un dossier de sécurité pour chaque produit cosmétique.

En Europe, la sécurité des produits cosmétiques et de leurs ingrédients est surveillée par le SCCS (Scientific Committee for Consumer Safety), instance rattachée à la Commission européenne pour l'évaluation scientifique de la sécurité des produits de consommation. Elle évalue toutes les nouvelles données scientifiques susceptibles de concerner les produits cosmétiques. Elle émet également des recommandations en vue d'adapter le Règlement à ces nouvelles données. Par ailleurs, le Règlement a institué le système de "cosmétovigilance" permettant de recenser rapidement toute information relative à d'éventuels effets indésirables liés à l'utilisation des produits cosmétiques.

Certains cosmétiques provoquent parfois des réactions directes ou secondaires chez certaines personnes allergiques ou s'étant sensibilisées à un des ingrédients du produit, sans parfois que cela puisse être anticipé à partir de données de sécurité disponibles en raison de la faiblesse numérique de la population concernée par les premières études.

C'est pourquoi la réglementation oblige les fabricants à indiquer sur l'emballage ou étiquette de leur produit, outre leur nom et adresse, la liste complète des ingrédients dont la présence de certaines substances naturelles réputées allergènes.

Les produits cosmétiques mis sur le marché sont soumis aux contrôles permanents [réf. nécessaire] des autorités, notamment en France de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) et de l'Agence nationale de la santé et du médicament (ANSM titutions afin de retrouver la traçabilité, du fabricant, du labo, des ingrédients, et des pourcentages, les examens d'efficacité…, ceci est une protection pour le consommateur en cas de problème, ou d'allergie avec un produit cosmétique.

En matière de protection de l'environnement, les exigences du règlement REACH (sur l'enregistrement, l'évaluation, l'autorisation et les restrictions des substances chimiques), mais ce dernier, entré en vigueur le 1er juin 2007 ne concerne que les substances produites en grandes quantités, et exclut les nanoproduits. Tous les autres ingrédients utilisés pour la fabrication de produits cosmétiques sont concernés, ce qui restreint l'emploi de substances susceptibles de nuire à l'environnement, dont celles qui sont peu biodégradables.

Divers indices laissent penser que certains composants cosmétiques pourraient avoir un effet de perturbateur endocriniens, voire pourraient augmenter le risque d'avortement spontané pour les esthéticiennes qui sont en contacts plus fréquents avec eux.

Santé et environnement
Pour être commercialisé et librement utilisé, un cosmétique ne devrait pas nuire à l'environnement ni à la santé, or plusieurs composants de cosmétiques qui ont été fréquemment utilisés dans ces produits (traditionnels ou industriels) et parfois le sont encore sont des perturbateurs endocriniens (actifs à faible dose), des produits toxiques (comme dans certains kohls traditionnels) et il semblerait y avoir une relation, pour une équipe de chercheurs polonais, entre la fréquence d'utilisation d'un produit cosmétique et le risque de cancer du sein (qui tend à augmenter non seulement au stade post-ménopausique, mais aussi chez les très jeunes femmes2).

Diverses substances toxiques (plomb, certains éthers de glycols) sont maintenant interdites dans la plupart des pays, et les fabricants effectuent des tests de tolérance des cosmétiques pour éliminer les produits toxiques, allergènes, photosensibilisants, etc., de leurs gammes de produits. L'oxyde d'éthylène, utilisé dans certains cosmétiques a été classé cancérigène et mutagène (avec « des preuves suffisantes de cancérogénicité pour le cancer du sein »2) et divers xénoestrogènes sont soupçonnés de pouvoir contribuer au risque de cancers dits "hormonaux" (cancer du sein, des testicules, de la thyroïde…) dont les parabens, sels d'aluminium, phtalates, ou le bisphénol A2. Les effets synergiques des mélanges de ces produits chimiques (effet cocktail) sont encore difficiles à cerner, d'autant qu'ils se combinent aux effets d'autres facteurs environnementaux (dont l'exposition au soleil ou aux UV artificiels), d'éventuelles prédispositions génétiques et du vieillissement de la peau et de l'organisme2.

En 1994, une étude3 américaine a porté sur le taux de fausses couches chez des femmes nord-américaine (de Caroline du Nord), de 22 à 36 ans, ayant travaillé dans le domaine de la cosmétique, coiffure ou soins aux ongles durant leur grossesse. Sur 8.356 femmes ayant une licence en cosmétologie, ils ont identifié celles qui ont été enceintes entre 1983 et 1988 (64 % ont accepté de répondre à deux enquêtes par questionnaires écrit). L'étude a porté sur 96 femmes ayant connu un avortement spontané et 547 ayant eu un bébé viable et qui ont travaillé à temps plein en cosmétologie ou dans d'autres emplois durant le 1er trimestre de leur grossesse3. L'étude a montré une association statistiquement significative entre avortement spontané et le nombre d'heures travaillées par jour en cosmétologie, le nombre de soins aux cheveux effectués sur des clients par semaine, l'utilisation de désinfectants à base de formaldéhyde, et le fait de travailler dans des salons de manucure, où des soins aux ongles étaient prodigués par d'autres employés3. L'étude n'a par contre pas trouvé de corrélations très significatives pour le personnel à temps plein qui effectuait peu de soins aux cheveux, ou parmi les personnes qui travaillaient moins de 35 heures par semaine, ce qui laisse penser que les produits utilisés pour les soins aux cheveux (dits chemical services pour les anglophones) pourraient affecter la santé reproductive, peut-être via des effets de perturbation endocrinienne3.

Ces dernières années, c'est le « Paraben » qui était utilisé comme conservateur (bactéricide) dans presque tous les produits cosmétiques (voir dossiers Afssaps) ou formules en cosmétologie. Il existe plusieurs types de parabens, mais le plus nocif a été interdit et/ou retiré de nombreuses formulations car perturbateur endocrinien voire potentiellement cancérigène. Ceci est devenu un argument de vente dans le marketing de produits cosmétiques dits « Sans Paraben », etc. Les consommateurs, très avertis et très regardant sur les produits naturels, contestaient les Parabens nuisibles pour leurs santé.

Critiques et controverse
Article détaillé : Expérimentation animale.
xxe siècle, la publicité et la presse féminine ont considérablement favorisé le commerce et la popularité des cosmétiques. Dans les pays riches, certains cosmétiques sont utilisés par des jeunes filles et parfois jeunes garçons à un âge de plus en plus jeunes (chez les bébés parfois), et de plus par les personnes âgées. Les produits et accessoires de démaquillage, solvants à ongle pouvant avoir des effets sur la santé ont suivi ce marché. Quand un segment du marché est en perte de vitesse, les industriels inventent de nouveaux produits fluo, intégrant des paillettes, ou ayant un goût (pour les rouges à lèvre par exemple). Par la publicité et des conditionnements étudiés, ils cherchent à conquérir un public plus jeune et plus âgé (avec les produits dits anti-âge, anti-vieillissement)…

Des critiques à l'égard des cosmétiques semblent avoir depuis longtemps existé. Elles émanent de certains moralistes et religieux (Chrétiens, mormons, Musulmans… notamment, mais aussi au xxe siècle de divers groupes (hippies, féministes ou d'activistes défenseurs des animaux (utilisés pour les tests sur animaux4 d'allergie en laboratoires ou tués pour leur graisse (graisse de baleine ou de phoque autrefois utilisées pour les rouges à lèvre par exemple) et d'une partie du public des ONG5 ou de grandes ONGE comme Greenpeace qui dans le cadre de sa campagne éco-consommation/Vigitox 6, inquiètes de la teneur en de nombreux produits chimiques toxiques ou potentiellement toxiques ou allergènes ou perturbateurs endocriniens de la plupart des cosmétiques, dont dérivés du pétrole, sodium lauryl sulfate (SLS), et parabens 7. Greenpeace reproche notamment aux autorités de santé de ne pas tenir compte des synergies entre produits chimiques (« effet cocktail»), ni de « la complexité des voies d’exposition, en particulier par contamination de l’environnement ou transfert de la mère à l’enfant lors de la grossesse ou de l’allaitement » ni du « fonctionnement de certains cancérogènes, ou de ces substances qu’on appelle « perturbateurs hormonaux » 7 » (…) « De plus, aucune indication ne lui est donnée sur la possible toxicité des ingrédients utilisés. Le consommateur n’a donc aucun moyen d’évaluer la « dangerosité » du produit qu’il achète7 ». L'ONG a interpellé les fabricants par écrit en leur demandant quelle était leur politique concernant certains produits fréquemment présents dans les cosmétiques et en particulier ceux qui figurent dans la liste de la convention OSPAR (Oslo Paris) qui a dressé une liste de substances persistantes, bioaccumulables et toxiques (PBT) à éliminer en priorité pour la protection de l’environnement marin Atlantique ;

Dibenzodioxines polychlorées (PCDD)
Dibenzofuranes polychlorés (PCDF)
Biphényles polychlorés (PCB)
Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)
Pentachlorophénol (PCP)
Paraffine chlorée à chaîne courte (SCCP)
Isomères de l’Hexachlorocyclohexane (HCH)
Mercure et composés organomercuriels
Cadmium
Plomb et composés organiques du plomb
Composés organoétains
Nonylphénol / Ethoxylates de nonylphénol (NP/NPE)
…et substances assimilées

Musk xylène
Retardateur de flamme au brome
Substances ne figurant pas dans la liste OSPAR, mais soupçonnées de poser des problèmes de santé environnementale

Les phtalates, dont
Dibutylphtalates (DBP)
Diéthylhéxylphtalates (DEHP)
Les autres muscs synthétiques nitrés
les muscs polycycliques
Les autres phtalates
Les autres éthoxylates d'alkylphénol
Le bisphénol A (fortement suspecté d'être un perturbateur endocrinien)
Le PVC des contenants
De nombreuses études publiées mettent en cause l'innocuité des surfactants.

Le sodium lauryl sulphate (SLS) dont on sait au moins depuis le début des années 1980 qu'il cause notamment des irritations de la peau et des dermatites 8,9,10,11,12
Les Parabens sont aussi des irritants de la peau et sources de dermatite de contact chez les individus ayant développé une sensibilité allergique au paraben (faible pourcentage de la population)13. L'expérimentation animale a aussi montré que les parabènes ont une activité œstrogènique, agissant comme xénoestrogènes 14.
L'utilisation prolongée de maquillage a également été lié à l'amincissement des cils15.
Des fragrances synthétiques sont largement utilisés dans les produits de consommation, dont certains peuvent provoquer des réactions allergiques16
Enfin, les compagnies produisant des cosmétiques sont périodiquement critiquées pour l'utilisation d'arguments pseudoscientifiques non basés sur des preuves scientifiques17,18, souvent conjointement à des allégations environnementales émaillant leur étiquettes, publicités et discours marketing présentant leurs produits comme naturels, issus de l'Artisanat ou de la tradition ou au contraire de « technologies de pointe », alors qu'ils contiennent surtout des produits courants issus de la chimie de synthèse6.

Nanomatériaux
Article principal : Nanomatériau.
Alors qu'il n'existait pas encore de définition normées, dans l'Union européenne ;

En 2007, le Comité scientifique européen pour la sécurité des consommateurs 19 a produit une première définition 20,21 : « des nanoparticules : particules ayant au moins une dimension à l’échelle nano (une dimension < 100 nanomètres). Les nanoparticules se distinguent selon 2 groupes :
i) solubles et /ou dégradables lorsqu’elles sont appliquées sur la peau (liposomes, microémulsions, nanoémulsions) et

ii) les particules insolubles (TiO2, fullerènes, quantum dots), des nanomatériaux : matériaux ayant une ou plusieurs dimensions externes ou structure interne à l’échelle nano, qui pourrait lui conférer de nouvelles propriétés par rapport au même matériau sans caractéristiques nano ».

Plus tard, l'ICCR (International Cooperation on Cosmetic Regulation, 2010) précisera dans un rapport les critères et méthodes de détection des nanomatériaux dans les produits cosmétiques. Ce rapport présente également la définition des nanomatériaux dans les produits cosmétiques :« une substance utilisée dans un cosmétique est considérée comme étant un nanomatériau s'il s'agit d'un ingrédient insoluble, délibérément fabriqué, dont au moins une dimension est de l'ordre de 1 à 100 nanomètres dans la formulation finale, qui est suffisamment stable et persistant dans un milieu biologique pour permettre une interaction éventuelle avec des systèmes biologiques »20.

en 2009, le Règlement Cosmétique22 donne une définition juridique du nanomatériau :
« un nanomatériau est un matériau insoluble ou bio-persistant, fabriqué intentionnellement et se caractérisant par une ou plusieurs dimensions externes, ou une structure interne, sur une échelle de 1 à 100 nm ». (le Règlement précise que cette définition peut évoluer avec les progrès dans la connaissance »20.

Législation
Council Directive 76/768/EEC of 27 July 1976 on the approximation of the laws of the Member States relating to cosmetic products (OJ L262, 27/9/1976, p169)
Notes et références
↑ (en) Authority Data Sources : Beauty Packaging [archive], 2015, en ligne.
↑ a b c et d Konduracka, E., Krzemieniecki, K., & Gajos, G. (2014). Relationship between everyday use cosmetics and female breast cancer [archive]. Pol. Arch. Med. Wewn, 124, 264-269.
↑ a b c et d EM John, DA Savitz ; Spontaneous Abortions among Cosmetologists ; mars 1994, Volume 5, Issue 2 ; Revue Epidemiology (résumé [archive])
↑ FDA, page sur les tests cosmétologiques sur les animaux [archive], consultée 2010/11/21
↑ Signers of the Compact for Safe Cosmetics ; Campaign for Safe Cosmetics (Campagne pour des cosmétiques sûrs) [archive], consulté 2007-07-05 (archivé 2007-06-09 [archive])
↑ a et b Campagne Vigitox [archive] de Greenpeace
↑ a b et c Plaquette éditée par Greenpeace [archive], consultée 2010//11/21
↑ Agner T ; Susceptibility of atopic dermatitis patients to irritant dermatitis caused by sodium lauryl sulphate, journal=Acta Derm. Venereol. ;volume=71 ;issue=4 ;pages=296–300 ;1991 ; PMID 1681644 [archive]
↑ Nassif A, Chan SC, Storrs FJ, Hanifin JM ; Abnormal skin irritancy in atopic dermatitis and in atopy without dermatitis ; Arch Dermatol ; volume=130 ; issue=11 ; pages=1402–7 ; novembre 1994 ; PMID 7979441 [archive] ; doi;10.1001/archderm.130.11.1402 (Article [archive])
↑ Marrakchi S, Maibach HI ; Sodium lauryl sulfate-induced irritation in the human face: regional and age-related differences ; Skin Pharmacol Physiol ; volume=19 ; issue=3 ; pages=177–80 ; 2006 ; PMID 16679819 [archive] ; doi:10.1159/000093112
↑ CIR publication. Final Report on the Safety Assessment of Sodium Lauryl Sulfate and Ammonium Lauryl Sulfate. Journal of the American College of Toxicology. 1983 Vol. 2 (No. 7) pages 127–181.
↑ Löffler H, Effendy I ; Skin susceptibility of atopic individuals ; Contact Derm. ; volume=40 ; issue=5 ; pages=239–42 ; mai 1999 ; PMID 10344477 [archive] ; doi:10.1111/j.1600-0536.1999.tb06056.x
↑ Nagel JE, Fuscaldo JT, Fireman P ; Paraben allergy ; journal=JAMA, volume=237, issue=15, pages=1594–5, avril 1977 ; PMID 576658 [archive] ; doi:10.1001/jama.237.15.1594
↑ Byford JR, Shaw LE, Drew MG, Pope GS, Sauer MJ, Darbre PD ; Oestrogenic activity of parabens in MCF7 human breast cancer cells ; journal : J. Steroid Biochem. Mol. Biol. ; volume=80 ; issue=1 ; pages=49–60 ; janvier 2002 ; PMID 11867263 [archive], doi:10.1016/S0960-0760(01)00174-1; résumé [archive]
↑ Towards Beautiful Eyes – Solutions for Thinning Lashes and Dark Patches, Kamau Austin.
↑ Frosch PJ, Pilz B, Andersen KE, et al. ; Patch testing with fragrances: results of a multicenter study of the European Environmental and Contact Dermatitis Research Group with 48 frequently used constituents of perfumes ; Contact Derm.; volume=33 ; issue=5 ; pages=333–42 ; novembre 1995 ; PMID 8565489 [archive] ; doi:10.1111/j.1600-0536.1995.tb02048.x
↑ news.scotsman [archive], à propos des argumentaires pseudo scientifiques
↑ Badsciences [archive]
↑ Comité scientifique européen pour la sécurité des consommateurs (Scientific Committee on Consumer Safety ou SCCS ; anciennement SCCP, Scientific Committee on Consumer Products)
↑ a b et c Afssaps, Rapport État des connaissances relatif aux nanoparticules de dioxyde de titane et d’oxyde de zinc dans les produits cosmétiques en termes de pénétration cutanée, de génotoxicité et de cancérogenèse [archive]; adopté par La Commission de cosmétologie de l'Afssaps le 15 mars 2011, en réponse à la Saisine (n+2008 BCT0001) de la Direction générale de la santé (DGS) le 21 janvier 2008. 55 pages, PDF
↑ SCCP, 2007
↑ RÈGLEMENT (CE) No 1223/2009 Du parlement européen et du Conseil du 30 novembre 2009 relatif aux produits cosmétiques ; voir Chapitre I, Article 2, point k)
Voir aussi
Sur les autres projets Wikimedia :

Cosmétique, sur Wikimedia Commons
Articles connexes
Liste des plantes à cosmétique
Parfum
Savon
INCI
Manucure
Maquillage
Shu Uemura
Perturbateurs endocriniens
Solvant
Surfactant
Liens externes
Chimie et beauté [archive] - dossier Sagascience du CNRS
Dépliant d'information réalisé pas Greenpeace France en 2007 sur le danger des produits ménagers et cosmétiques commerciaux [archive]
Bibliographie
M.C Martini (ouvrage coordonné par G.Peyrefitt) (date ?) Cosmétologie livre programme - BTS Esthétique Cosmétique ; Édition Masson 2e Édition
La cosmétologie à la Renaissance ; introduction par le Dr Jacques Chevallier [archive] ; textes numérisés par la BIU Santé collection [email protected] [archive].
Secrets de beauté, une histoire de l'industrie cosmétique française [archive], exposition virtuelle sur le site de la BIU Santé.
[afficher]
v · m
Produits cosmétiques
[afficher]
v · m
Les 10 principales entreprises productrices de produits de beauté en 2015
Portail de la chimie Portail de la chimie Portail des odeurs, des senteurs et du parfum Portail des odeurs, des senteurs et du parfum
Catégorie : Cosmétique[+]
Menu de navigation
Non connectéDiscussionContributionsCréer un compteSe connecterArticleDiscussionLireModifierModifier le codeVoir l’historiqueRechercher

Rechercher dans Wikipédia
Accueil
Portails thématiques
Article au hasard
Contact
Contribuer
Débuter sur Wikipédia
Aide
Communauté
Modifications récentes
Faire un don
Outils
Pages liées
Suivi des pages liées
Importer un fichier
Pages spéciales
Lien permanent
Informations sur la page
Élément Wikidata
Citer cette page
Imprimer / exporter
Créer un livre
Télécharger comme PDF
Version imprimable
Dans d’autres projets
Wikimédia Commons

Dans d’autres langues
Català
Deutsch
English
Español
Euskara
Italiano
Nederlands
Português
中文
65 de plus
Modifier les liens
La dernière modification de cette page a été faite le 3 août 2018 à 07:07.
Droit d'auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions ; d’autres conditions peuvent s’appliquer. Voyez les conditions d’utilisation pour plus de détails, ainsi que les crédits graphiques. En cas de réutilisation des textes de cette page, voyez comment citer les auteurs et mentionner la licence.
Wikipedia® est une marque déposée de la Wikimedia Foundation, Inc., organisation de bienfaisance régie par le paragraphe 501(c)(3) du code fiscal des États-Unis.
Politique de confidentialitéÀ propos de WikipédiaAvertissementsContactDéveloppeursDéclaration sur les témoins (cookies)Version mobileUn cosmétique (du grec : kosmeo, « je pare, j'orne ») est une substance ou un mélange destiné à être mis en contact avec diverses parties superficielles du corps humain, notamment l'épiderme, les systèmes pileux et capillaires, les ongles, les lèvres, les seins et les dents, en vue, exclusivement ou principalement, de les nettoyer, protéger, parfumer, maintenir en bon état, de modifier leur aspect ou d'en « corriger » l'odeur.

Les cosmétiques sont des produits d'hygiène et d'embellissement qui restent superficiels dans leurs actions.

Plus généralement la cosmétique est l'art d'embellir les choses sans en transformer la nature intrinsèque. Le terme est par exemple utilisé en informatique pour désigner le résultat d'un traitement par une opération qui change l'apparence du résultat (présentation, ordre des éléments...) sans en changer les données.

On parle de travail cosmétique lorsque quelque chose doit subir un traitement de présentation sans être modifié en profondeur à partir du derme ou de l'organisme… Les produits cosmétiques modifient l'apparence ave

tuto make up il y a 3 semaines

Un cosmétique (du grec : kosmeo, « je pare, j'orne ») est une substance ou un mélange destiné à être mis en contact avec diverses parties superficielles du corps humain, notamment l'épiderme, les systèmes pileux et capillaires, les ongles, les lèvres, les seins et les dents, en vue, exclusivement ou principalement, de les nettoyer, protéger, parfumer, maintenir en bon état, de modifier leur aspect ou d'en « corriger » l'odeur.

Les cosmétiques sont des produits d'hygiène et d'embellissement qui restent superficiels dans leurs actions.

Plus généralement la cosmétique est l'art d'embellir les choses sans en transformer la nature intrinsèque. Le terme est par exemple utilisé en informatique pour désigner le résultat d'un traitement par une opération qui change l'apparence du résultat (présentation, ordre des éléments...) sans en changer les données.

On parle de travail cosmétique lorsque quelque chose doit subir un traitement de présentation sans être modifié en profondeur à partir du derme ou de l'organisme… Les produits cosmétiques modifient l'apparence avec des produits superficiels, maquillage, odeurs, hygiène, propreté, etc.

Au ier siècle, non sans risques pour leur santé, Néron et Poppée éclaircissaient leur peau avec de la céruse (carbonate de plomb, très toxique) et de la craie, soulignaient leurs yeux au khôl (contenant du plomb toxique) et rehaussaient leur teint et leur lèvres avec du rouge (toxique quand il s'agissait de cinabre).

C'est avec les retours des croisades que le maquillage semble s'être répandu en Europe du Nord ; à partir du xive siècle, les nobles usent de la crème hydratante, du fond de teint, de la teinture pour cheveux et du parfum et dès le xviiie siècle les cosmétiques sont utilisés dans toutes les classes sociales.

Avec le temps, les cosmétiques ont varié selon les modes et les matières premières disponibles. Certaines recettes comme le cold cream de Galien sont encore utilisées aujourd'hui, d'autres recettes sont presque abandonnées comme les bains de bouche à l'urine. Certains produits très dangereux pour la santé (dont le fameux blanc de céruse, facteur de saturnisme) ont néanmoins été très utilisés ; jusqu'au début du xixe siècle la plupart des cosmétiques européens et nord-américains contiennent du plomb.

Au xxe siècle et surtout au xxie siècle, l'industrialisation et des découvertes changent le visage de la cosmétologie : parfums de synthèse, dérivés pétroliers, tensioactifs synthétiques et stabilisateurs d'émulsion. Ces nouveaux ingrédients ainsi que des formulations complexes réalisées par des chercheurs caractérisent les cosmétiques modernes, qui ont bénéficié pour leur large diffusion de l'avènement de la publicité.


Sommaire
1 Précisions
1.1 Sont des cosmétiques
1.2 Ne sont pas des cosmétiques
2 Caractéristiques des cosmétiques
3 Cosmétiques naturels
4 Histoire et industrie
5 Législation et sécurité
6 Santé et environnement
7 Critiques et controverse
8 Nanomatériaux
9 Législation
10 Notes et références
11 Voir aussi
11.1 Articles connexes
11.2 Liens externes
11.3 Bibliographie
Précisions
Sont des cosmétiques
les produits d'hygiène : démaquillant, dentifrice, déodorant, gel douche, gel nettoyant intime, savon, shampoing, bain de bouche
les produits de soin visage : crème antirides, crème de jour, crème de nuit, crème hydratante, eau florale, gommage, lait, masque de beauté, baume pour les lèvres, tonique, sérums…
les produits capillaires : après-shampooing, défrisant, gel, huile, laque, masque, teinture,
les produits de maquillage : anti-cerne, autobronzant, ligneur (eyeliner), fard, fond de teint, khôl, mascara, poudre, produit pour blanchir la peau, rouge à lèvres, gloss, vernis à ongles, highlighter
les parfums : eau de Cologne, eau de toilette parfum, eau de parfum
les produits solaires : crèmes, huiles ou lotions après-soleil et solaires
les produits pour le rasage et les produits dépilatoires : après-rasage, crème dépilatoire, mousse à raser
les préparations pour bains et douches : bain moussant, huile de bain, sels de bain
les produits de soin corps : huile, lait, gommage, crème pour le corps hydratante, crème pour les mains.
Ne sont pas des cosmétiques
un cosmétique ne soigne pas, ce n'est pas un produit thérapeutique et médicamenteux. Les médicaments doivent obtenir une autorisation de mise sur le marché et prouver leur efficacité par des tests, mais les cosmétiques sont utilisés à des fins superficielles.
les produits alimentaires : la cosmetofood, la cosmétique alimentaire, appartient à la pharmacopée pour certain mais pour d'autres à la cosmétique dans ce cas la séparation entre ces deux univers est flou. Chronologiquement on parle de cosmétique (esthétique & cosmétique). La dermo cosmétique appartient au domaine de l'esthétique cosmétique, à la dermatologie, que l'on trouve en parapharmacie ou grandes surfaces, avec comme couleur symbolique le vert et blanc, et on parle de médicament par prescription (ordonnance) pour une maladie (médecine). Dans l'Antiquité, il n'y avait pas de distinction entre toutes ces professions, elles appartenaient à la médecine. L'origine des cosmétiques et des parfums, ainsi que la science appartenaient à la médecine. Au fur et à mesure de l'histoire il y a eu une séparation et une distinction des professions.
Un cosmétique ne se mangerait pas si l'on suit la définition stricte de la cosmétique. Ainsi un complément alimentaire n'est pas considéré vraiment comme un cosmétique. Cependant certains aliments comme l'huile d'olive ou le miel sont utilisés comme ingrédients cosmétiques. Toutefois les messages publicitaires soulignent les bienfaits des cosmétiques pour la peau et l'hygiène de vie, et les laboratoires de recherche concentrent leur travail sur une " cosmetofood ".

Caractéristiques des cosmétiques
Quelles que soient leurs formes (crèmes, gels, émulsion, etc.), les cosmétiques ont généralement tous la même structure :

un ou plusieurs principes actifs : substances actives qui assurent l'efficacité du produit. Le terme principe actif est couramment utilisé même si l'expression principe actif est normalement réservée aux médicaments.
un excipient chargé de transporter les principes actifs.
des additifs : adjuvants (pour parfumer, faire mousser, etc.), conservateurs notamment parabènes, colorants, antioxydants, émulsifiants, stabilisateurs de pH, tensioactifs, agents de contrôle de la viscosité, etc.
Finalement, un cosmétique peut facilement contenir une vingtaine d'ingrédients, choisis parmi les 8 000 ingrédients cosmétiques référencés.

Les différents ingrédients peuvent être d'origine végétale (lavande, amande douce, etc.), animale (suif, etc.), minérale (paraffine, argile, silicium organique, etc.) ou encore de synthèse (silicone, parfum synthétique, etc.).

Les fabricants de produits cosmétiques ont l'obligation de documenter, par les essais et études appropriés, les revendications figurant sur leurs notices ou emballages et dans la publicité concernant l'activité du produit (anti-ride, hydratant, amincissant, etc)

Cosmétiques naturels
On a vu se développer récemment des produits cosmétiques "Bio" ou "Naturel". Les caractéristiques permettant l'utilisation de ces qualificatifs ont fait l'objet de longues discussions. L'appellation "Bio" est réservée à des produits cosmétiques dont les ingrédients sont issus de l'agriculture biologique. Elle fait l'objet de certifications délivrées par diverses organisations privées (ECOCERT en France, SOIL Association, BDIH, AB, etc. ailleurs), utilisant chacune leur référentiel d'évaluation du produit et de ses ingrédients.

Les cosmétiques dits "naturels", sans définition précise, correspondent en général à des formulations exemptes d'ingrédients d'origine pétrochimique. La revendication "naturel" ou la certification "Bio" portent sur l'origine des ingrédients utilisés et leur traçabilité.
Elle n'apporte à elles-seules aucune garantie sur la sécurité ou l'efficacité du produit. Certains ingrédients d'origine minérale, végétale ou animale subissent des transformations qu'on peut qualifier de chimiques.

La dernière des tendances (depuis 2010) est au développement des parfums dits biologiques ou naturels. L'organisation Ecocert certifie aujourd'hui des eaux de toilette et des eaux de parfums : ainsi les ingrédients doivent répondre à une charte très stricte interdisant les phtalates utilisés dans l'industrie chimique de la parfumerie classique.

La cosmeto-food est une technique cosmétique qui consiste à exploiter les bienfaits des fruits, légumes, épices et autres ingrédients dans des soins beauté, mélangés à des huiles naturelles (huile d'amande douce, huile d'argan, huile d'olive...).

Cette technique présente notamment l’avantage de ne contenir aucun produit de synthèse. Les ingrédients utilisés sont frais car souvent issus de producteurs locaux, et respectent le rythme des saisons, pour garantir l'efficacité des molécules et ne pas être trop gorgés d'eau.

Histoire et industrie
Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ?
Pour comprendre l'industrie telle qu'elle est aujourd'hui il faut comprendre comment celle-ci s'est développée.

La vente de cosmétique, comme dit précédemment, croît depuis l'époque antique. De cette époque au XVIIIe siècle la vente de produit se faisait principalement en boutiques et pharmacies. Ces produits étaient considérés comme des produits de luxe et des produits améliorant l'hygiène. Du XVIIIe siècle au XXe siècle les boutiques et pharmacies étaient encore une fois les réseaux de ventes les plus utilisés, mais ils ont du faire face à l'arrivée de nouveaux réseaux de vente comme la vente à domicile (encore plus cher qu'en boutique), et l’événementiel (petits vendeurs ambulants). Les vendeurs spécialisés étaient les plus sollicités par les classes sociales les plus riches. Ils vendaient des produits considérés comme des produits de hautes qualités. Aujourd'hui encore certaines de ces grandes marques perdurent grâce à l'empreinte qu'ils ont laissé dans ce marché.

C'est en 2008, avec l'arrivée d'Internet, que les ventes de cosmétiques vont exploser. Internet est un facteur direct à la vente et indirect grâce aux publicités. La télévision a été un accélérateur à la ventes de ces produits, mais internet offre un espace publicitaire beaucoup plus vaste. Les blogs, YouTube, Les sites de ventes en ligne... ont permis de faciliter l'accès aux produits cosmétiques.

Aujourd'hui, le marché des cosmétiques repose sur un tissu d'entreprises multinationales. Les produits cosmétiques représentent actuellement un chiffre d'affaires mondial dépassant les 100 milliards d'euros.

En 2015, les 10 entreprises qui dominent1 ce marché sont :

L'Oréal
Unilever
Procter & Gamble
Colgate-Palmolive
Estée Lauder
Johnson & Johnson
Shiseido
Avon Products
Beiersdorf
Kao Corporation
Législation et sécurité
Le domaine des cosmétiques est régi par une législation relevant en Europe autrefois de la Directive européenne 76/768/CEE amendée 7 fois depuis 1976, et maintenant du Règlement (CE) no 1223/2009 applicable dans tous les pays membres de l'Union européenne). Elle dresse une liste positive pour l'utilisation des colorants, conservateurs et filtres solaires ainsi qu'une liste négative (substances interdites) contenant, entre autres, les substances CMR (Cancérigène Mutagène Reprotoxique).

L'annexe 1 du Règlement exige un dossier de sécurité pour chaque produit cosmétique.

En Europe, la sécurité des produits cosmétiques et de leurs ingrédients est surveillée par le SCCS (Scientific Committee for Consumer Safety), instance rattachée à la Commission européenne pour l'évaluation scientifique de la sécurité des produits de consommation. Elle évalue toutes les nouvelles données scientifiques susceptibles de concerner les produits cosmétiques. Elle émet également des recommandations en vue d'adapter le Règlement à ces nouvelles données. Par ailleurs, le Règlement a institué le système de "cosmétovigilance" permettant de recenser rapidement toute information relative à d'éventuels effets indésirables liés à l'utilisation des produits cosmétiques.

Certains cosmétiques provoquent parfois des réactions directes ou secondaires chez certaines personnes allergiques ou s'étant sensibilisées à un des ingrédients du produit, sans parfois que cela puisse être anticipé à partir de données de sécurité disponibles en raison de la faiblesse numérique de la population concernée par les premières études.

C'est pourquoi la réglementation oblige les fabricants à indiquer sur l'emballage ou étiquette de leur produit, outre leur nom et adresse, la liste complète des ingrédients dont la présence de certaines substances naturelles réputées allergènes.

Les produits cosmétiques mis sur le marché sont soumis aux contrôles permanents [réf. nécessaire] des autorités, notamment en France de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) et de l'Agence nationale de la santé et du médicament (ANSM titutions afin de retrouver la traçabilité, du fabricant, du labo, des ingrédients, et des pourcentages, les examens d'efficacité…, ceci est une protection pour le consommateur en cas de problème, ou d'allergie avec un produit cosmétique.

En matière de protection de l'environnement, les exigences du règlement REACH (sur l'enregistrement, l'évaluation, l'autorisation et les restrictions des substances chimiques), mais ce dernier, entré en vigueur le 1er juin 2007 ne concerne que les substances produites en grandes quantités, et exclut les nanoproduits. Tous les autres ingrédients utilisés pour la fabrication de produits cosmétiques sont concernés, ce qui restreint l'emploi de substances susceptibles de nuire à l'environnement, dont celles qui sont peu biodégradables.

Divers indices laissent penser que certains composants cosmétiques pourraient avoir un effet de perturbateur endocriniens, voire pourraient augmenter le risque d'avortement spontané pour les esthéticiennes qui sont en contacts plus fréquents avec eux.

Santé et environnement
Pour être commercialisé et librement utilisé, un cosmétique ne devrait pas nuire à l'environnement ni à la santé, or plusieurs composants de cosmétiques qui ont été fréquemment utilisés dans ces produits (traditionnels ou industriels) et parfois le sont encore sont des perturbateurs endocriniens (actifs à faible dose), des produits toxiques (comme dans certains kohls traditionnels) et il semblerait y avoir une relation, pour une équipe de chercheurs polonais, entre la fréquence d'utilisation d'un produit cosmétique et le risque de cancer du sein (qui tend à augmenter non seulement au stade post-ménopausique, mais aussi chez les très jeunes femmes2).

Diverses substances toxiques (plomb, certains éthers de glycols) sont maintenant interdites dans la plupart des pays, et les fabricants effectuent des tests de tolérance des cosmétiques pour éliminer les produits toxiques, allergènes, photosensibilisants, etc., de leurs gammes de produits. L'oxyde d'éthylène, utilisé dans certains cosmétiques a été classé cancérigène et mutagène (avec « des preuves suffisantes de cancérogénicité pour le cancer du sein »2) et divers xénoestrogènes sont soupçonnés de pouvoir contribuer au risque de cancers dits "hormonaux" (cancer du sein, des testicules, de la thyroïde…) dont les parabens, sels d'aluminium, phtalates, ou le bisphénol A2. Les effets synergiques des mélanges de ces produits chimiques (effet cocktail) sont encore difficiles à cerner, d'autant qu'ils se combinent aux effets d'autres facteurs environnementaux (dont l'exposition au soleil ou aux UV artificiels), d'éventuelles prédispositions génétiques et du vieillissement de la peau et de l'organisme2.

En 1994, une étude3 américaine a porté sur le taux de fausses couches chez des femmes nord-américaine (de Caroline du Nord), de 22 à 36 ans, ayant travaillé dans le domaine de la cosmétique, coiffure ou soins aux ongles durant leur grossesse. Sur 8.356 femmes ayant une licence en cosmétologie, ils ont identifié celles qui ont été enceintes entre 1983 et 1988 (64 % ont accepté de répondre à deux enquêtes par questionnaires écrit). L'étude a porté sur 96 femmes ayant connu un avortement spontané et 547 ayant eu un bébé viable et qui ont travaillé à temps plein en cosmétologie ou dans d'autres emplois durant le 1er trimestre de leur grossesse3. L'étude a montré une association statistiquement significative entre avortement spontané et le nombre d'heures travaillées par jour en cosmétologie, le nombre de soins aux cheveux effectués sur des clients par semaine, l'utilisation de désinfectants à base de formaldéhyde, et le fait de travailler dans des salons de manucure, où des soins aux ongles étaient prodigués par d'autres employés3. L'étude n'a par contre pas trouvé de corrélations très significatives pour le personnel à temps plein qui effectuait peu de soins aux cheveux, ou parmi les personnes qui travaillaient moins de 35 heures par semaine, ce qui laisse penser que les produits utilisés pour les soins aux cheveux (dits chemical services pour les anglophones) pourraient affecter la santé reproductive, peut-être via des effets de perturbation endocrinienne3.

Ces dernières années, c'est le « Paraben » qui était utilisé comme conservateur (bactéricide) dans presque tous les produits cosmétiques (voir dossiers Afssaps) ou formules en cosmétologie. Il existe plusieurs types de parabens, mais le plus nocif a été interdit et/ou retiré de nombreuses formulations car perturbateur endocrinien voire potentiellement cancérigène. Ceci est devenu un argument de vente dans le marketing de produits cosmétiques dits « Sans Paraben », etc. Les consommateurs, très avertis et très regardant sur les produits naturels, contestaient les Parabens nuisibles pour leurs santé.

Critiques et controverse
Article détaillé : Expérimentation animale.
xxe siècle, la publicité et la presse féminine ont considérablement favorisé le commerce et la popularité des cosmétiques. Dans les pays riches, certains cosmétiques sont utilisés par des jeunes filles et parfois jeunes garçons à un âge de plus en plus jeunes (chez les bébés parfois), et de plus par les personnes âgées. Les produits et accessoires de démaquillage, solvants à ongle pouvant avoir des effets sur la santé ont suivi ce marché. Quand un segment du marché est en perte de vitesse, les industriels inventent de nouveaux produits fluo, intégrant des paillettes, ou ayant un goût (pour les rouges à lèvre par exemple). Par la publicité et des conditionnements étudiés, ils cherchent à conquérir un public plus jeune et plus âgé (avec les produits dits anti-âge, anti-vieillissement)…

Des critiques à l'égard des cosmétiques semblent avoir depuis longtemps existé. Elles émanent de certains moralistes et religieux (Chrétiens, mormons, Musulmans… notamment, mais aussi au xxe siècle de divers groupes (hippies, féministes ou d'activistes défenseurs des animaux (utilisés pour les tests sur animaux4 d'allergie en laboratoires ou tués pour leur graisse (graisse de baleine ou de phoque autrefois utilisées pour les rouges à lèvre par exemple) et d'une partie du public des ONG5 ou de grandes ONGE comme Greenpeace qui dans le cadre de sa campagne éco-consommation/Vigitox 6, inquiètes de la teneur en de nombreux produits chimiques toxiques ou potentiellement toxiques ou allergènes ou perturbateurs endocriniens de la plupart des cosmétiques, dont dérivés du pétrole, sodium lauryl sulfate (SLS), et parabens 7. Greenpeace reproche notamment aux autorités de santé de ne pas tenir compte des synergies entre produits chimiques (« effet cocktail»), ni de « la complexité des voies d’exposition, en particulier par contamination de l’environnement ou transfert de la mère à l’enfant lors de la grossesse ou de l’allaitement » ni du « fonctionnement de certains cancérogènes, ou de ces substances qu’on appelle « perturbateurs hormonaux » 7 » (…) « De plus, aucune indication ne lui est donnée sur la possible toxicité des ingrédients utilisés. Le consommateur n’a donc aucun moyen d’évaluer la « dangerosité » du produit qu’il achète7 ». L'ONG a interpellé les fabricants par écrit en leur demandant quelle était leur politique concernant certains produits fréquemment présents dans les cosmétiques et en particulier ceux qui figurent dans la liste de la convention OSPAR (Oslo Paris) qui a dressé une liste de substances persistantes, bioaccumulables et toxiques (PBT) à éliminer en priorité pour la protection de l’environnement marin Atlantique ;

Dibenzodioxines polychlorées (PCDD)
Dibenzofuranes polychlorés (PCDF)
Biphényles polychlorés (PCB)
Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)
Pentachlorophénol (PCP)
Paraffine chlorée à chaîne courte (SCCP)
Isomères de l’Hexachlorocyclohexane (HCH)
Mercure et composés organomercuriels
Cadmium
Plomb et composés organiques du plomb
Composés organoétains
Nonylphénol / Ethoxylates de nonylphénol (NP/NPE)
…et substances assimilées

Musk xylène
Retardateur de flamme au brome
Substances ne figurant pas dans la liste OSPAR, mais soupçonnées de poser des problèmes de santé environnementale

Les phtalates, dont
Dibutylphtalates (DBP)
Diéthylhéxylphtalates (DEHP)
Les autres muscs synthétiques nitrés
les muscs polycycliques
Les autres phtalates
Les autres éthoxylates d'alkylphénol
Le bisphénol A (fortement suspecté d'être un perturbateur endocrinien)
Le PVC des contenants
De nombreuses études publiées mettent en cause l'innocuité des surfactants.

Le sodium lauryl sulphate (SLS) dont on sait au moins depuis le début des années 1980 qu'il cause notamment des irritations de la peau et des dermatites 8,9,10,11,12
Les Parabens sont aussi des irritants de la peau et sources de dermatite de contact chez les individus ayant développé une sensibilité allergique au paraben (faible pourcentage de la population)13. L'expérimentation animale a aussi montré que les parabènes ont une activité œstrogènique, agissant comme xénoestrogènes 14.
L'utilisation prolongée de maquillage a également été lié à l'amincissement des cils15.
Des fragrances synthétiques sont largement utilisés dans les produits de consommation, dont certains peuvent provoquer des réactions allergiques16
Enfin, les compagnies produisant des cosmétiques sont périodiquement critiquées pour l'utilisation d'arguments pseudoscientifiques non basés sur des preuves scientifiques17,18, souvent conjointement à des allégations environnementales émaillant leur étiquettes, publicités et discours marketing présentant leurs produits comme naturels, issus de l'Artisanat ou de la tradition ou au contraire de « technologies de pointe », alors qu'ils contiennent surtout des produits courants issus de la chimie de synthèse6.

Nanomatériaux
Article principal : Nanomatériau.
Alors qu'il n'existait pas encore de définition normées, dans l'Union européenne ;

En 2007, le Comité scientifique européen pour la sécurité des consommateurs 19 a produit une première définition 20,21 : « des nanoparticules : particules ayant au moins une dimension à l’échelle nano (une dimension < 100 nanomètres). Les nanoparticules se distinguent selon 2 groupes :
i) solubles et /ou dégradables lorsqu’elles sont appliquées sur la peau (liposomes, microémulsions, nanoémulsions) et

ii) les particules insolubles (TiO2, fullerènes, quantum dots), des nanomatériaux : matériaux ayant une ou plusieurs dimensions externes ou structure interne à l’échelle nano, qui pourrait lui conférer de nouvelles propriétés par rapport au même matériau sans caractéristiques nano ».

Plus tard, l'ICCR (International Cooperation on Cosmetic Regulation, 2010) précisera dans un rapport les critères et méthodes de détection des nanomatériaux dans les produits cosmétiques. Ce rapport présente également la définition des nanomatériaux dans les produits cosmétiques :« une substance utilisée dans un cosmétique est considérée comme étant un nanomatériau s'il s'agit d'un ingrédient insoluble, délibérément fabriqué, dont au moins une dimension est de l'ordre de 1 à 100 nanomètres dans la formulation finale, qui est suffisamment stable et persistant dans un milieu biologique pour permettre une interaction éventuelle avec des systèmes biologiques »20.

en 2009, le Règlement Cosmétique22 donne une définition juridique du nanomatériau :
« un nanomatériau est un matériau insoluble ou bio-persistant, fabriqué intentionnellement et se caractérisant par une ou plusieurs dimensions externes, ou une structure interne, sur une échelle de 1 à 100 nm ». (le Règlement précise que cette définition peut évoluer avec les progrès dans la connaissance »20.

Législation
Council Directive 76/768/EEC of 27 July 1976 on the approximation of the laws of the Member States relating to cosmetic products (OJ L262, 27/9/1976, p169)
Notes et références
↑ (en) Authority Data Sources : Beauty Packaging [archive], 2015, en ligne.
↑ a b c et d Konduracka, E., Krzemieniecki, K., & Gajos, G. (2014). Relationship between everyday use cosmetics and female breast cancer [archive]. Pol. Arch. Med. Wewn, 124, 264-269.
↑ a b c et d EM John, DA Savitz ; Spontaneous Abortions among Cosmetologists ; mars 1994, Volume 5, Issue 2 ; Revue Epidemiology (résumé [archive])
↑ FDA, page sur les tests cosmétologiques sur les animaux [archive], consultée 2010/11/21
↑ Signers of the Compact for Safe Cosmetics ; Campaign for Safe Cosmetics (Campagne pour des cosmétiques sûrs) [archive], consulté 2007-07-05 (archivé 2007-06-09 [archive])
↑ a et b Campagne Vigitox [archive] de Greenpeace
↑ a b et c Plaquette éditée par Greenpeace [archive], consultée 2010//11/21
↑ Agner T ; Susceptibility of atopic dermatitis patients to irritant dermatitis caused by sodium lauryl sulphate, journal=Acta Derm. Venereol. ;volume=71 ;issue=4 ;pages=296–300 ;1991 ; PMID 1681644 [archive]
↑ Nassif A, Chan SC, Storrs FJ, Hanifin JM ; Abnormal skin irritancy in atopic dermatitis and in atopy without dermatitis ; Arch Dermatol ; volume=130 ; issue=11 ; pages=1402–7 ; novembre 1994 ; PMID 7979441 [archive] ; doi;10.1001/archderm.130.11.1402 (Article [archive])
↑ Marrakchi S, Maibach HI ; Sodium lauryl sulfate-induced irritation in the human face: regional and age-related differences ; Skin Pharmacol Physiol ; volume=19 ; issue=3 ; pages=177–80 ; 2006 ; PMID 16679819 [archive] ; doi:10.1159/000093112
↑ CIR publication. Final Report on the Safety Assessment of Sodium Lauryl Sulfate and Ammonium Lauryl Sulfate. Journal of the American College of Toxicology. 1983 Vol. 2 (No. 7) pages 127–181.
↑ Löffler H, Effendy I ; Skin susceptibility of atopic individuals ; Contact Derm. ; volume=40 ; issue=5 ; pages=239–42 ; mai 1999 ; PMID 10344477 [archive] ; doi:10.1111/j.1600-0536.1999.tb06056.x
↑ Nagel JE, Fuscaldo JT, Fireman P ; Paraben allergy ; journal=JAMA, volume=237, issue=15, pages=1594–5, avril 1977 ; PMID 576658 [archive] ; doi:10.1001/jama.237.15.1594
↑ Byford JR, Shaw LE, Drew MG, Pope GS, Sauer MJ, Darbre PD ; Oestrogenic activity of parabens in MCF7 human breast cancer cells ; journal : J. Steroid Biochem. Mol. Biol. ; volume=80 ; issue=1 ; pages=49–60 ; janvier 2002 ; PMID 11867263 [archive], doi:10.1016/S0960-0760(01)00174-1; résumé [archive]
↑ Towards Beautiful Eyes – Solutions for Thinning Lashes and Dark Patches, Kamau Austin.
↑ Frosch PJ, Pilz B, Andersen KE, et al. ; Patch testing with fragrances: results of a multicenter study of the European Environmental and Contact Dermatitis Research Group with 48 frequently used constituents of perfumes ; Contact Derm.; volume=33 ; issue=5 ; pages=333–42 ; novembre 1995 ; PMID 8565489 [archive] ; doi:10.1111/j.1600-0536.1995.tb02048.x
↑ news.scotsman [archive], à propos des argumentaires pseudo scientifiques
↑ Badsciences [archive]
↑ Comité scientifique européen pour la sécurité des consommateurs (Scientific Committee on Consumer Safety ou SCCS ; anciennement SCCP, Scientific Committee on Consumer Products)
↑ a b et c Afssaps, Rapport État des connaissances relatif aux nanoparticules de dioxyde de titane et d’oxyde de zinc dans les produits cosmétiques en termes de pénétration cutanée, de génotoxicité et de cancérogenèse [archive]; adopté par La Commission de cosmétologie de l'Afssaps le 15 mars 2011, en réponse à la Saisine (n+2008 BCT0001) de la Direction générale de la santé (DGS) le 21 janvier 2008. 55 pages, PDF
↑ SCCP, 2007
↑ RÈGLEMENT (CE) No 1223/2009 Du parlement européen et du Conseil du 30 novembre 2009 relatif aux produits cosmétiques ; voir Chapitre I, Article 2, point k)
Voir aussi
Sur les autres projets Wikimedia :

Cosmétique, sur Wikimedia Commons
Articles connexes
Liste des plantes à cosmétique
Parfum
Savon
INCI
Manucure
Maquillage
Shu Uemura
Perturbateurs endocriniens
Solvant
Surfactant
Liens externes
Chimie et beauté [archive] - dossier Sagascience du CNRS
Dépliant d'information réalisé pas Greenpeace France en 2007 sur le danger des produits ménagers et cosmétiques commerciaux [archive]
Bibliographie
M.C Martini (ouvrage coordonné par G.Peyrefitt) (date ?) Cosmétologie livre programme - BTS Esthétique Cosmétique ; Édition Masson 2e Édition
La cosmétologie à la Renaissance ; introduction par le Dr Jacques Chevallier [archive] ; textes numérisés par la BIU Santé collection [email protected] [archive].
Secrets de beauté, une histoire de l'industrie cosmétique française [archive], exposition virtuelle sur le site de la BIU Santé.
[afficher]
v · m
Produits cosmétiques
[afficher]
v · m
Les 10 principales entreprises productrices de produits de beauté en 2015
Portail de la chimie Portail de la chimie Portail des odeurs, des senteurs et du parfum Portail des odeurs, des senteurs et du parfum
Catégorie : Cosmétique[+]
Menu de navigation
Non connectéDiscussionContributionsCréer un compteSe connecterArticleDiscussionLireModifierModifier le codeVoir l’historiqueRechercher

Rechercher dans Wikipédia
Accueil
Portails thématiques
Article au hasard
Contact
Contribuer
Débuter sur Wikipédia
Aide
Communauté
Modifications récentes
Faire un don
Outils
Pages liées
Suivi des pages liées
Importer un fichier
Pages spéciales
Lien permanent
Informations sur la page
Élément Wikidata
Citer cette page
Imprimer / exporter
Créer un livre
Télécharger comme PDF
Version imprimable
Dans d’autres projets
Wikimédia Commons

Dans d’autres langues
Català
Deutsch
English
Español
Euskara
Italiano
Nederlands
Português
中文
65 de plus
Modifier les liens
La dernière modification de cette page a été faite le 3 août 2018 à 07:07.
Droit d'auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions ; d’autres conditions peuvent s’appliquer. Voyez les conditions d’utilisation pour plus de détails, ainsi que les crédits graphiques. En cas de réutilisation des textes de cette page, voyez comment citer les auteurs et mentionner la licence.
Wikipedia® est une marque déposée de la Wikimedia Foundation, Inc., organisation de bienfaisance régie par le paragraphe 501(c)(3) du code fiscal des États-Unis.
Politique de confidentialitéÀ propos de WikipédiaAvertissementsContactDéveloppeursDéclaration sur les témoins (cookies)Version mobileUn cosmétique (du grec : kosmeo, « je pare, j'orne ») est une substance ou un mélange destiné à être mis en contact avec diverses parties superficielles du corps humain, notamment l'épiderme, les systèmes pileux et capillaires, les ongles, les lèvres, les seins et les dents, en vue, exclusivement ou principalement, de les nettoyer, protéger, parfumer, maintenir en bon état, de modifier leur aspect ou d'en « corriger » l'odeur.

Les cosmétiques sont des produits d'hygiène et d'embellissement qui restent superficiels dans leurs actions.

Plus généralement la cosmétique est l'art d'embellir les choses sans en transformer la nature intrinsèque. Le terme est par exemple utilisé en informatique pour désigner le résultat d'un traitement par une opération qui change l'apparence du résultat (présentation, ordre des éléments...) sans en changer les données.

On parle de travail cosmétique lorsque quelque chose doit subir un traitement de présentation sans être modifié en profondeur à partir du derme ou de l'organisme… Les produits cosmétiques modifient l'apparence avec des produits superficiels, maquillage, odeurs, hygiène, propreté, etc.

Au ier siècle, non sans risques pour leur santé, Néron et Poppée éclaircissaient leur peau avec de la céruse (carbonate de plomb, très toxique) et de la craie, soulignaient leurs yeux au khôl (contenant du plomb toxique) et rehaussaient leur teint et leur lèvres avec du rouge (toxique quand il s'agissait de cinabre).

C'est avec les retours des croisades que le maquillage semble s'être répandu en Europe du Nord ; à partir du xive siècle, les nobles usent de la crème hydratante, du fond de teint, de la teinture pour cheveux et du parfum et dès le xviiie siècle les cosmétiques sont utilisés dans toutes les classes sociales.

Avec le temps, les cosmétiques ont varié selon les modes et les matières premières disponibles. Certaines recettes comme le cold cream de Galien sont encore utilisées aujourd'hui, d'autres recettes sont presque abandonnées comme les bains de bouche à l'urine. Certains produits très dangereux pour la santé (dont le fameux blanc de céruse, facteur de saturnisme) ont néanmoins été très utilisés ; jusqu'au début du xixe siècle la plupart des cosmétiques européens et nord-américains contiennent du plomb.

Au xxe siècle et surtout au xxie siècle, l'industrialisation et des découvertes changent le visage de la cosmétologie : parfums de synthèse, dérivés pétroliers, tensioactifs synthétiques et stabilisateurs d'émulsion. Ces nouveaux ingrédients ainsi que des formulations complexes réalisées par des chercheurs caractérisent les cosmétiques modernes, qui ont bénéficié pour leur large diffusion de l'avènement de la publicité.


Sommaire
1 Précisions
1.1 Sont des cosmétiques
1.2 Ne sont pas des cosmétiques
2 Caractéristiques des cosmétiques
3 Cosmétiques naturels
4 Histoire et industrie
5 Législation et sécurité
6 Santé et environnement
7 Critiques et controverse
8 Nanomatériaux
9 Législation
10 Notes et références
11 Voir aussi
11.1 Articles connexes
11.2 Liens externes
11.3 Bibliographie
Précisions
Sont des cosmétiques
les produits d'hygiène : démaquillant, dentifrice, déodorant, gel douche, gel nettoyant intime, savon, shampoing, bain de bouche
les produits de soin visage : crème antirides, crème de jour, crème de nuit, crème hydratante, eau florale, gommage, lait, masque de beauté, baume pour les lèvres, tonique, sérums…
les produits capillaires : après-shampooing, défrisant, gel, huile, laque, masque, teinture,
les produits de maquillage : anti-cerne, autobronzant, ligneur (eyeliner), fard, fond de teint, khôl, mascara, poudre, produit pour blanchir la peau, rouge à lèvres, gloss, vernis à ongles, highlighter
les parfums : eau de Cologne, eau de toilette parfum, eau de parfum
les produits solaires : crèmes, huiles ou lotions après-soleil et solaires
les produits pour le rasage et les produits dépilatoires : après-rasage, crème dépilatoire, mousse à raser
les préparations pour bains et douches : bain moussant, huile de bain, sels de bain
les produits de soin corps : huile, lait, gommage, crème pour le corps hydratante, crème pour les mains.
Ne sont pas des cosmétiques
un cosmétique ne soigne pas, ce n'est pas un produit thérapeutique et médicamenteux. Les médicaments doivent obtenir une autorisation de mise sur le marché et prouver leur efficacité par des tests, mais les cosmétiques sont utilisés à des fins superficielles.
les produits alimentaires : la cosmetofood, la cosmétique alimentaire, appartient à la pharmacopée pour certain mais pour d'autres à la cosmétique dans ce cas la séparation entre ces deux univers est flou. Chronologiquement on parle de cosmétique (esthétique & cosmétique). La dermo cosmétique appartient au domaine de l'esthétique cosmétique, à la dermatologie, que l'on trouve en parapharmacie ou grandes surfaces, avec comme couleur symbolique le vert et blanc, et on parle de médicament par prescription (ordonnance) pour une maladie (médecine). Dans l'Antiquité, il n'y avait pas de distinction entre toutes ces professions, elles appartenaient à la médecine. L'origine des cosmétiques et des parfums, ainsi que la science appartenaient à la médecine. Au fur et à mesure de l'histoire il y a eu une séparation et une distinction des professions.
Un cosmétique ne se mangerait pas si l'on suit la définition stricte de la cosmétique. Ainsi un complément alimentaire n'est pas considéré vraiment comme un cosmétique. Cependant certains aliments comme l'huile d'olive ou le miel sont utilisés comme ingrédients cosmétiques. Toutefois les messages publicitaires soulignent les bienfaits des cosmétiques pour la peau et l'hygiène de vie, et les laboratoires de recherche concentrent leur travail sur une " cosmetofood ".

Caractéristiques des cosmétiques
Quelles que soient leurs formes (crèmes, gels, émulsion, etc.), les cosmétiques ont généralement tous la même structure :

un ou plusieurs principes actifs : substances actives qui assurent l'efficacité du produit. Le terme principe actif est couramment utilisé même si l'expression principe actif est normalement réservée aux médicaments.
un excipient chargé de transporter les principes actifs.
des additifs : adjuvants (pour parfumer, faire mousser, etc.), conservateurs notamment parabènes, colorants, antioxydants, émulsifiants, stabilisateurs de pH, tensioactifs, agents de contrôle de la viscosité, etc.
Finalement, un cosmétique peut facilement contenir une vingtaine d'ingrédients, choisis parmi les 8 000 ingrédients cosmétiques référencés.

Les différents ingrédients peuvent être d'origine végétale (lavande, amande douce, etc.), animale (suif, etc.), minérale (paraffine, argile, silicium organique, etc.) ou encore de synthèse (silicone, parfum synthétique, etc.).

Les fabricants de produits cosmétiques ont l'obligation de documenter, par les essais et études appropriés, les revendications figurant sur leurs notices ou emballages et dans la publicité concernant l'activité du produit (anti-ride, hydratant, amincissant, etc)

Cosmétiques naturels
On a vu se développer récemment des produits cosmétiques "Bio" ou "Naturel". Les caractéristiques permettant l'utilisation de ces qualificatifs ont fait l'objet de longues discussions. L'appellation "Bio" est réservée à des produits cosmétiques dont les ingrédients sont issus de l'agriculture biologique. Elle fait l'objet de certifications délivrées par diverses organisations privées (ECOCERT en France, SOIL Association, BDIH, AB, etc. ailleurs), utilisant chacune leur référentiel d'évaluation du produit et de ses ingrédients.

Les cosmétiques dits "naturels", sans définition précise, correspondent en général à des formulations exemptes d'ingrédients d'origine pétrochimique. La revendication "naturel" ou la certification "Bio" portent sur l'origine des ingrédients utilisés et leur traçabilité.
Elle n'apporte à elles-seules aucune garantie sur la sécurité ou l'efficacité du produit. Certains ingrédients d'origine minérale, végétale ou animale subissent des transformations qu'on peut qualifier de chimiques.

La dernière des tendances (depuis 2010) est au développement des parfums dits biologiques ou naturels. L'organisation Ecocert certifie aujourd'hui des eaux de toilette et des eaux de parfums : ainsi les ingrédients doivent répondre à une charte très stricte interdisant les phtalates utilisés dans l'industrie chimique de la parfumerie classique.

La cosmeto-food est une technique cosmétique qui consiste à exploiter les bienfaits des fruits, légumes, épices et autres ingrédients dans des soins beauté, mélangés à des huiles naturelles (huile d'amande douce, huile d'argan, huile d'olive...).

Cette technique présente notamment l’avantage de ne contenir aucun produit de synthèse. Les ingrédients utilisés sont frais car souvent issus de producteurs locaux, et respectent le rythme des saisons, pour garantir l'efficacité des molécules et ne pas être trop gorgés d'eau.

Histoire et industrie
Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ?
Pour comprendre l'industrie telle qu'elle est aujourd'hui il faut comprendre comment celle-ci s'est développée.

La vente de cosmétique, comme dit précédemment, croît depuis l'époque antique. De cette époque au XVIIIe siècle la vente de produit se faisait principalement en boutiques et pharmacies. Ces produits étaient considérés comme des produits de luxe et des produits améliorant l'hygiène. Du XVIIIe siècle au XXe siècle les boutiques et pharmacies étaient encore une fois les réseaux de ventes les plus utilisés, mais ils ont du faire face à l'arrivée de nouveaux réseaux de vente comme la vente à domicile (encore plus cher qu'en boutique), et l’événementiel (petits vendeurs ambulants). Les vendeurs spécialisés étaient les plus sollicités par les classes sociales les plus riches. Ils vendaient des produits considérés comme des produits de hautes qualités. Aujourd'hui encore certaines de ces grandes marques perdurent grâce à l'empreinte qu'ils ont laissé dans ce marché.

C'est en 2008, avec l'arrivée d'Internet, que les ventes de cosmétiques vont exploser. Internet est un facteur direct à la vente et indirect grâce aux publicités. La télévision a été un accélérateur à la ventes de ces produits, mais internet offre un espace publicitaire beaucoup plus vaste. Les blogs, YouTube, Les sites de ventes en ligne... ont permis de faciliter l'accès aux produits cosmétiques.

Aujourd'hui, le marché des cosmétiques repose sur un tissu d'entreprises multinationales. Les produits cosmétiques représentent actuellement un chiffre d'affaires mondial dépassant les 100 milliards d'euros.

En 2015, les 10 entreprises qui dominent1 ce marché sont :

L'Oréal
Unilever
Procter & Gamble
Colgate-Palmolive
Estée Lauder
Johnson & Johnson
Shiseido
Avon Products
Beiersdorf
Kao Corporation
Législation et sécurité
Le domaine des cosmétiques est régi par une législation relevant en Europe autrefois de la Directive européenne 76/768/CEE amendée 7 fois depuis 1976, et maintenant du Règlement (CE) no 1223/2009 applicable dans tous les pays membres de l'Union européenne). Elle dresse une liste positive pour l'utilisation des colorants, conservateurs et filtres solaires ainsi qu'une liste négative (substances interdites) contenant, entre autres, les substances CMR (Cancérigène Mutagène Reprotoxique).

L'annexe 1 du Règlement exige un dossier de sécurité pour chaque produit cosmétique.

En Europe, la sécurité des produits cosmétiques et de leurs ingrédients est surveillée par le SCCS (Scientific Committee for Consumer Safety), instance rattachée à la Commission européenne pour l'évaluation scientifique de la sécurité des produits de consommation. Elle évalue toutes les nouvelles données scientifiques susceptibles de concerner les produits cosmétiques. Elle émet également des recommandations en vue d'adapter le Règlement à ces nouvelles données. Par ailleurs, le Règlement a institué le système de "cosmétovigilance" permettant de recenser rapidement toute information relative à d'éventuels effets indésirables liés à l'utilisation des produits cosmétiques.

Certains cosmétiques provoquent parfois des réactions directes ou secondaires chez certaines personnes allergiques ou s'étant sensibilisées à un des ingrédients du produit, sans parfois que cela puisse être anticipé à partir de données de sécurité disponibles en raison de la faiblesse numérique de la population concernée par les premières études.

C'est pourquoi la réglementation oblige les fabricants à indiquer sur l'emballage ou étiquette de leur produit, outre leur nom et adresse, la liste complète des ingrédients dont la présence de certaines substances naturelles réputées allergènes.

Les produits cosmétiques mis sur le marché sont soumis aux contrôles permanents [réf. nécessaire] des autorités, notamment en France de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) et de l'Agence nationale de la santé et du médicament (ANSM titutions afin de retrouver la traçabilité, du fabricant, du labo, des ingrédients, et des pourcentages, les examens d'efficacité…, ceci est une protection pour le consommateur en cas de problème, ou d'allergie avec un produit cosmétique.

En matière de protection de l'environnement, les exigences du règlement REACH (sur l'enregistrement, l'évaluation, l'autorisation et les restrictions des substances chimiques), mais ce dernier, entré en vigueur le 1er juin 2007 ne concerne que les substances produites en grandes quantités, et exclut les nanoproduits. Tous les autres ingrédients utilisés pour la fabrication de produits cosmétiques sont concernés, ce qui restreint l'emploi de substances susceptibles de nuire à l'environnement, dont celles qui sont peu biodégradables.

Divers indices laissent penser que certains composants cosmétiques pourraient avoir un effet de perturbateur endocriniens, voire pourraient augmenter le risque d'avortement spontané pour les esthéticiennes qui sont en contacts plus fréquents avec eux.

Santé et environnement
Pour être commercialisé et librement utilisé, un cosmétique ne devrait pas nuire à l'environnement ni à la santé, or plusieurs composants de cosmétiques qui ont été fréquemment utilisés dans ces produits (traditionnels ou industriels) et parfois le sont encore sont des perturbateurs endocriniens (actifs à faible dose), des produits toxiques (comme dans certains kohls traditionnels) et il semblerait y avoir une relation, pour une équipe de chercheurs polonais, entre la fréquence d'utilisation d'un produit cosmétique et le risque de cancer du sein (qui tend à augmenter non seulement au stade post-ménopausique, mais aussi chez les très jeunes femmes2).

Diverses substances toxiques (plomb, certains éthers de glycols) sont maintenant interdites dans la plupart des pays, et les fabricants effectuent des tests de tolérance des cosmétiques pour éliminer les produits toxiques, allergènes, photosensibilisants, etc., de leurs gammes de produits. L'oxyde d'éthylène, utilisé dans certains cosmétiques a été classé cancérigène et mutagène (avec « des preuves suffisantes de cancérogénicité pour le cancer du sein »2) et divers xénoestrogènes sont soupçonnés de pouvoir contribuer au risque de cancers dits "hormonaux" (cancer du sein, des testicules, de la thyroïde…) dont les parabens, sels d'aluminium, phtalates, ou le bisphénol A2. Les effets synergiques des mélanges de ces produits chimiques (effet cocktail) sont encore difficiles à cerner, d'autant qu'ils se combinent aux effets d'autres facteurs environnementaux (dont l'exposition au soleil ou aux UV artificiels), d'éventuelles prédispositions génétiques et du vieillissement de la peau et de l'organisme2.

En 1994, une étude3 américaine a porté sur le taux de fausses couches chez des femmes nord-américaine (de Caroline du Nord), de 22 à 36 ans, ayant travaillé dans le domaine de la cosmétique, coiffure ou soins aux ongles durant leur grossesse. Sur 8.356 femmes ayant une licence en cosmétologie, ils ont identifié celles qui ont été enceintes entre 1983 et 1988 (64 % ont accepté de répondre à deux enquêtes par questionnaires écrit). L'étude a porté sur 96 femmes ayant connu un avortement spontané et 547 ayant eu un bébé viable et qui ont travaillé à temps plein en cosmétologie ou dans d'autres emplois durant le 1er trimestre de leur grossesse3. L'étude a montré une association statistiquement significative entre avortement spontané et le nombre d'heures travaillées par jour en cosmétologie, le nombre de soins aux cheveux effectués sur des clients par semaine, l'utilisation de désinfectants à base de formaldéhyde, et le fait de travailler dans des salons de manucure, où des soins aux ongles étaient prodigués par d'autres employés3. L'étude n'a par contre pas trouvé de corrélations très significatives pour le personnel à temps plein qui effectuait peu de soins aux cheveux, ou parmi les personnes qui travaillaient moins de 35 heures par semaine, ce qui laisse penser que les produits utilisés pour les soins aux cheveux (dits chemical services pour les anglophones) pourraient affecter la santé reproductive, peut-être via des effets de perturbation endocrinienne3.

Ces dernières années, c'est le « Paraben » qui était utilisé comme conservateur (bactéricide) dans presque tous les produits cosmétiques (voir dossiers Afssaps) ou formules en cosmétologie. Il existe plusieurs types de parabens, mais le plus nocif a été interdit et/ou retiré de nombreuses formulations car perturbateur endocrinien voire potentiellement cancérigène. Ceci est devenu un argument de vente dans le marketing de produits cosmétiques dits « Sans Paraben », etc. Les consommateurs, très avertis et très regardant sur les produits naturels, contestaient les Parabens nuisibles pour leurs santé.

Critiques et controverse
Article détaillé : Expérimentation animale.
xxe siècle, la publicité et la presse féminine ont considérablement favorisé le commerce et la popularité des cosmétiques. Dans les pays riches, certains cosmétiques sont utilisés par des jeunes filles et parfois jeunes garçons à un âge de plus en plus jeunes (chez les bébés parfois), et de plus par les personnes âgées. Les produits et accessoires de démaquillage, solvants à ongle pouvant avoir des effets sur la santé ont suivi ce marché. Quand un segment du marché est en perte de vitesse, les industriels inventent de nouveaux produits fluo, intégrant des paillettes, ou ayant un goût (pour les rouges à lèvre par exemple). Par la publicité et des conditionnements étudiés, ils cherchent à conquérir un public plus jeune et plus âgé (avec les produits dits anti-âge, anti-vieillissement)…

Des critiques à l'égard des cosmétiques semblent avoir depuis longtemps existé. Elles émanent de certains moralistes et religieux (Chrétiens, mormons, Musulmans… notamment, mais aussi au xxe siècle de divers groupes (hippies, féministes ou d'activistes défenseurs des animaux (utilisés pour les tests sur animaux4 d'allergie en laboratoires ou tués pour leur graisse (graisse de baleine ou de phoque autrefois utilisées pour les rouges à lèvre par exemple) et d'une partie du public des ONG5 ou de grandes ONGE comme Greenpeace qui dans le cadre de sa campagne éco-consommation/Vigitox 6, inquiètes de la teneur en de nombreux produits chimiques toxiques ou potentiellement toxiques ou allergènes ou perturbateurs endocriniens de la plupart des cosmétiques, dont dérivés du pétrole, sodium lauryl sulfate (SLS), et parabens 7. Greenpeace reproche notamment aux autorités de santé de ne pas tenir compte des synergies entre produits chimiques (« effet cocktail»), ni de « la complexité des voies d’exposition, en particulier par contamination de l’environnement ou transfert de la mère à l’enfant lors de la grossesse ou de l’allaitement » ni du « fonctionnement de certains cancérogènes, ou de ces substances qu’on appelle « perturbateurs hormonaux » 7 » (…) « De plus, aucune indication ne lui est donnée sur la possible toxicité des ingrédients utilisés. Le consommateur n’a donc aucun moyen d’évaluer la « dangerosité » du produit qu’il achète7 ». L'ONG a interpellé les fabricants par écrit en leur demandant quelle était leur politique concernant certains produits fréquemment présents dans les cosmétiques et en particulier ceux qui figurent dans la liste de la convention OSPAR (Oslo Paris) qui a dressé une liste de substances persistantes, bioaccumulables et toxiques (PBT) à éliminer en priorité pour la protection de l’environnement marin Atlantique ;

Dibenzodioxines polychlorées (PCDD)
Dibenzofuranes polychlorés (PCDF)
Biphényles polychlorés (PCB)
Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)
Pentachlorophénol (PCP)
Paraffine chlorée à chaîne courte (SCCP)
Isomères de l’Hexachlorocyclohexane (HCH)
Mercure et composés organomercuriels
Cadmium
Plomb et composés organiques du plomb
Composés organoétains
Nonylphénol / Ethoxylates de nonylphénol (NP/NPE)
…et substances assimilées

Musk xylène
Retardateur de flamme au brome
Substances ne figurant pas dans la liste OSPAR, mais soupçonnées de poser des problèmes de santé environnementale

Les phtalates, dont
Dibutylphtalates (DBP)
Diéthylhéxylphtalates (DEHP)
Les autres muscs synthétiques nitrés
les muscs polycycliques
Les autres phtalates
Les autres éthoxylates d'alkylphénol
Le bisphénol A (fortement suspecté d'être un perturbateur endocrinien)
Le PVC des contenants
De nombreuses études publiées mettent en cause l'innocuité des surfactants.

Le sodium lauryl sulphate (SLS) dont on sait au moins depuis le début des années 1980 qu'il cause notamment des irritations de la peau et des dermatites 8,9,10,11,12
Les Parabens sont aussi des irritants de la peau et sources de dermatite de contact chez les individus ayant développé une sensibilité allergique au paraben (faible pourcentage de la population)13. L'expérimentation animale a aussi montré que les parabènes ont une activité œstrogènique, agissant comme xénoestrogènes 14.
L'utilisation prolongée de maquillage a également été lié à l'amincissement des cils15.
Des fragrances synthétiques sont largement utilisés dans les produits de consommation, dont certains peuvent provoquer des réactions allergiques16
Enfin, les compagnies produisant des cosmétiques sont périodiquement critiquées pour l'utilisation d'arguments pseudoscientifiques non basés sur des preuves scientifiques17,18, souvent conjointement à des allégations environnementales émaillant leur étiquettes, publicités et discours marketing présentant leurs produits comme naturels, issus de l'Artisanat ou de la tradition ou au contraire de « technologies de pointe », alors qu'ils contiennent surtout des produits courants issus de la chimie de synthèse6.

Nanomatériaux
Article principal : Nanomatériau.
Alors qu'il n'existait pas encore de définition normées, dans l'Union européenne ;

En 2007, le Comité scientifique européen pour la sécurité des consommateurs 19 a produit une première définition 20,21 : « des nanoparticules : particules ayant au moins une dimension à l’échelle nano (une dimension < 100 nanomètres). Les nanoparticules se distinguent selon 2 groupes :
i) solubles et /ou dégradables lorsqu’elles sont appliquées sur la peau (liposomes, microémulsions, nanoémulsions) et

ii) les particules insolubles (TiO2, fullerènes, quantum dots), des nanomatériaux : matériaux ayant une ou plusieurs dimensions externes ou structure interne à l’échelle nano, qui pourrait lui conférer de nouvelles propriétés par rapport au même matériau sans caractéristiques nano ».

Plus tard, l'ICCR (International Cooperation on Cosmetic Regulation, 2010) précisera dans un rapport les critères et méthodes de détection des nanomatériaux dans les produits cosmétiques. Ce rapport présente également la définition des nanomatériaux dans les produits cosmétiques :« une substance utilisée dans un cosmétique est considérée comme étant un nanomatériau s'il s'agit d'un ingrédient insoluble, délibérément fabriqué, dont au moins une dimension est de l'ordre de 1 à 100 nanomètres dans la formulation finale, qui est suffisamment stable et persistant dans un milieu biologique pour permettre une interaction éventuelle avec des systèmes biologiques »20.

en 2009, le Règlement Cosmétique22 donne une définition juridique du nanomatériau :
« un nanomatériau est un matériau insoluble ou bio-persistant, fabriqué intentionnellement et se caractérisant par une ou plusieurs dimensions externes, ou une structure interne, sur une échelle de 1 à 100 nm ». (le Règlement précise que cette définition peut évoluer avec les progrès dans la connaissance »20.

Législation
Council Directive 76/768/EEC of 27 July 1976 on the approximation of the laws of the Member States relating to cosmetic products (OJ L262, 27/9/1976, p169)
Notes et références
↑ (en) Authority Data Sources : Beauty Packaging [archive], 2015, en ligne.
↑ a b c et d Konduracka, E., Krzemieniecki, K., & Gajos, G. (2014). Relationship between everyday use cosmetics and female breast cancer [archive]. Pol. Arch. Med. Wewn, 124, 264-269.
↑ a b c et d EM John, DA Savitz ; Spontaneous Abortions among Cosmetologists ; mars 1994, Volume 5, Issue 2 ; Revue Epidemiology (résumé [archive])
↑ FDA, page sur les tests cosmétologiques sur les animaux [archive], consultée 2010/11/21
↑ Signers of the Compact for Safe Cosmetics ; Campaign for Safe Cosmetics (Campagne pour des cosmétiques sûrs) [archive], consulté 2007-07-05 (archivé 2007-06-09 [archive])
↑ a et b Campagne Vigitox [archive] de Greenpeace
↑ a b et c Plaquette éditée par Greenpeace [archive], consultée 2010//11/21
↑ Agner T ; Susceptibility of atopic dermatitis patients to irritant dermatitis caused by sodium lauryl sulphate, journal=Acta Derm. Venereol. ;volume=71 ;issue=4 ;pages=296–300 ;1991 ; PMID 1681644 [archive]
↑ Nassif A, Chan SC, Storrs FJ, Hanifin JM ; Abnormal skin irritancy in atopic dermatitis and in atopy without dermatitis ; Arch Dermatol ; volume=130 ; issue=11 ; pages=1402–7 ; novembre 1994 ; PMID 7979441 [archive] ; doi;10.1001/archderm.130.11.1402 (Article [archive])
↑ Marrakchi S, Maibach HI ; Sodium lauryl sulfate-induced irritation in the human face: regional and age-related differences ; Skin Pharmacol Physiol ; volume=19 ; issue=3 ; pages=177–80 ; 2006 ; PMID 16679819 [archive] ; doi:10.1159/000093112
↑ CIR publication. Final Report on the Safety Assessment of Sodium Lauryl Sulfate and Ammonium Lauryl Sulfate. Journal of the American College of Toxicology. 1983 Vol. 2 (No. 7) pages 127–181.
↑ Löffler H, Effendy I ; Skin susceptibility of atopic individuals ; Contact Derm. ; volume=40 ; issue=5 ; pages=239–42 ; mai 1999 ; PMID 10344477 [archive] ; doi:10.1111/j.1600-0536.1999.tb06056.x
↑ Nagel JE, Fuscaldo JT, Fireman P ; Paraben allergy ; journal=JAMA, volume=237, issue=15, pages=1594–5, avril 1977 ; PMID 576658 [archive] ; doi:10.1001/jama.237.15.1594
↑ Byford JR, Shaw LE, Drew MG, Pope GS, Sauer MJ, Darbre PD ; Oestrogenic activity of parabens in MCF7 human breast cancer cells ; journal : J. Steroid Biochem. Mol. Biol. ; volume=80 ; issue=1 ; pages=49–60 ; janvier 2002 ; PMID 11867263 [archive], doi:10.1016/S0960-0760(01)00174-1; résumé [archive]
↑ Towards Beautiful Eyes – Solutions for Thinning Lashes and Dark Patches, Kamau Austin.
↑ Frosch PJ, Pilz B, Andersen KE, et al. ; Patch testing with fragrances: results of a multicenter study of the European Environmental and Contact Dermatitis Research Group with 48 frequently used constituents of perfumes ; Contact Derm.; volume=33 ; issue=5 ; pages=333–42 ; novembre 1995 ; PMID 8565489 [archive] ; doi:10.1111/j.1600-0536.1995.tb02048.x
↑ news.scotsman [archive], à propos des argumentaires pseudo scientifiques
↑ Badsciences [archive]
↑ Comité scientifique européen pour la sécurité des consommateurs (Scientific Committee on Consumer Safety ou SCCS ; anciennement SCCP, Scientific Committee on Consumer Products)
↑ a b et c Afssaps, Rapport État des connaissances relatif aux nanoparticules de dioxyde de titane et d’oxyde de zinc dans les produits cosmétiques en termes de pénétration cutanée, de génotoxicité et de cancérogenèse [archive]; adopté par La Commission de cosmétologie de l'Afssaps le 15 mars 2011, en réponse à la Saisine (n+2008 BCT0001) de la Direction générale de la santé (DGS) le 21 janvier 2008. 55 pages, PDF
↑ SCCP, 2007
↑ RÈGLEMENT (CE) No 1223/2009 Du parlement européen et du Conseil du 30 novembre 2009 relatif aux produits cosmétiques ; voir Chapitre I, Article 2, point k)
Voir aussi
Sur les autres projets Wikimedia :

Cosmétique, sur Wikimedia Commons
Articles connexes
Liste des plantes à cosmétique
Parfum
Savon
INCI
Manucure
Maquillage
Shu Uemura
Perturbateurs endocriniens
Solvant
Surfactant
Liens externes
Chimie et beauté [archive] - dossier Sagascience du CNRS
Dépliant d'information réalisé pas Greenpeace France en 2007 sur le danger des produits ménagers et cosmétiques commerciaux [archive]
Bibliographie
M.C Martini (ouvrage coordonné par G.Peyrefitt) (date ?) Cosmétologie livre programme - BTS Esthétique Cosmétique ; Édition Masson 2e Édition
La cosmétologie à la Renaissance ; introduction par le Dr Jacques Chevallier [archive] ; textes numérisés par la BIU Santé collection [email protected] [archive].
Secrets de beauté, une histoire de l'industrie cosmétique française [archive], exposition virtuelle sur le site de la BIU Santé.
[afficher]
v · m
Produits cosmétiques
[afficher]
v · m
Les 10 principales entreprises productrices de produits de beauté en 2015
Portail de la chimie Portail de la chimie Portail des odeurs, des senteurs et du parfum Portail des odeurs, des senteurs et du parfum
Catégorie : Cosmétique[+]
Menu de navigation
Non connectéDiscussionContributionsCréer un compteSe connecterArticleDiscussionLireModifierModifier le codeVoir l’historiqueRechercher

Rechercher dans Wikipédia
Accueil
Portails thématiques
Article au hasard
Contact
Contribuer
Débuter sur Wikipédia
Aide
Communauté
Modifications récentes
Faire un don
Outils
Pages liées
Suivi des pages liées
Importer un fichier
Pages spéciales
Lien permanent
Informations sur la page
Élément Wikidata
Citer cette page
Imprimer / exporter
Créer un livre
Télécharger comme PDF
Version imprimable
Dans d’autres projets
Wikimédia Commons

Dans d’autres langues
Català
Deutsch
English
Español
Euskara
Italiano
Nederlands
Português
中文
65 de plus
Modifier les liens
La dernière modification de cette page a été faite le 3 août 2018 à 07:07.
Droit d'auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions ; d’autres conditions peuvent s’appliquer. Voyez les conditions d’utilisation pour plus de détails, ainsi que les crédits graphiques. En cas de réutilisation des textes de cette page, voyez comment citer les auteurs et mentionner la licence.
Wikipedia® est une marque déposée de la Wikimedia Foundation, Inc., organisation de bienfaisance régie par le paragraphe 501(c)(3) du code fiscal des États-Unis.
Politique de confidentialitéÀ propos de WikipédiaAvertissementsContactDéveloppeursDéclaration sur les témoins (cookies)Version mobileUn cosmétique (du grec : kosmeo, « je pare, j'orne ») est une substance ou un mélange destiné à être mis en contact avec diverses parties superficielles du corps humain, notamment l'épiderme, les systèmes pileux et capillaires, les ongles, les lèvres, les seins et les dents, en vue, exclusivement ou principalement, de les nettoyer, protéger, parfumer, maintenir en bon état, de modifier leur aspect ou d'en « corriger » l'odeur.

Les cosmétiques sont des produits d'hygiène et d'embellissement qui restent superficiels dans leurs actions.

Plus généralement la cosmétique est l'art d'embellir les choses sans en transformer la nature intrinsèque. Le terme est par exemple utilisé en informatique pour désigner le résultat d'un traitement par une opération qui change l'apparence du résultat (présentation, ordre des éléments...) sans en changer les données.

On parle de travail cosmétique lorsque quelque chose doit subir un traitement de présentation sans être modifié en profondeur à partir du derme ou de l'organisme… Les produits cosmétiques modifient l'apparence ave

tuto make up il y a 3 semaines

Un cosmétique (du grec : kosmeo, « je pare, j'orne ») est une substance ou un mélange destiné à être mis en contact avec diverses parties superficielles du corps humain, notamment l'épiderme, les systèmes pileux et capillaires, les ongles, les lèvres, les seins et les dents, en vue, exclusivement ou principalement, de les nettoyer, protéger, parfumer, maintenir en bon état, de modifier leur aspect ou d'en « corriger » l'odeur.

Les cosmétiques sont des produits d'hygiène et d'embellissement qui restent superficiels dans leurs actions.

Plus généralement la cosmétique est l'art d'embellir les choses sans en transformer la nature intrinsèque. Le terme est par exemple utilisé en informatique pour désigner le résultat d'un traitement par une opération qui change l'apparence du résultat (présentation, ordre des éléments...) sans en changer les données.

On parle de travail cosmétique lorsque quelque chose doit subir un traitement de présentation sans être modifié en profondeur à partir du derme ou de l'organisme… Les produits cosmétiques modifient l'apparence avec des produits superficiels, maquillage, odeurs, hygiène, propreté, etc.

Au ier siècle, non sans risques pour leur santé, Néron et Poppée éclaircissaient leur peau avec de la céruse (carbonate de plomb, très toxique) et de la craie, soulignaient leurs yeux au khôl (contenant du plomb toxique) et rehaussaient leur teint et leur lèvres avec du rouge (toxique quand il s'agissait de cinabre).

C'est avec les retours des croisades que le maquillage semble s'être répandu en Europe du Nord ; à partir du xive siècle, les nobles usent de la crème hydratante, du fond de teint, de la teinture pour cheveux et du parfum et dès le xviiie siècle les cosmétiques sont utilisés dans toutes les classes sociales.

Avec le temps, les cosmétiques ont varié selon les modes et les matières premières disponibles. Certaines recettes comme le cold cream de Galien sont encore utilisées aujourd'hui, d'autres recettes sont presque abandonnées comme les bains de bouche à l'urine. Certains produits très dangereux pour la santé (dont le fameux blanc de céruse, facteur de saturnisme) ont néanmoins été très utilisés ; jusqu'au début du xixe siècle la plupart des cosmétiques européens et nord-américains contiennent du plomb.

Au xxe siècle et surtout au xxie siècle, l'industrialisation et des découvertes changent le visage de la cosmétologie : parfums de synthèse, dérivés pétroliers, tensioactifs synthétiques et stabilisateurs d'émulsion. Ces nouveaux ingrédients ainsi que des formulations complexes réalisées par des chercheurs caractérisent les cosmétiques modernes, qui ont bénéficié pour leur large diffusion de l'avènement de la publicité.


Sommaire
1 Précisions
1.1 Sont des cosmétiques
1.2 Ne sont pas des cosmétiques
2 Caractéristiques des cosmétiques
3 Cosmétiques naturels
4 Histoire et industrie
5 Législation et sécurité
6 Santé et environnement
7 Critiques et controverse
8 Nanomatériaux
9 Législation
10 Notes et références
11 Voir aussi
11.1 Articles connexes
11.2 Liens externes
11.3 Bibliographie
Précisions
Sont des cosmétiques
les produits d'hygiène : démaquillant, dentifrice, déodorant, gel douche, gel nettoyant intime, savon, shampoing, bain de bouche
les produits de soin visage : crème antirides, crème de jour, crème de nuit, crème hydratante, eau florale, gommage, lait, masque de beauté, baume pour les lèvres, tonique, sérums…
les produits capillaires : après-shampooing, défrisant, gel, huile, laque, masque, teinture,
les produits de maquillage : anti-cerne, autobronzant, ligneur (eyeliner), fard, fond de teint, khôl, mascara, poudre, produit pour blanchir la peau, rouge à lèvres, gloss, vernis à ongles, highlighter
les parfums : eau de Cologne, eau de toilette parfum, eau de parfum
les produits solaires : crèmes, huiles ou lotions après-soleil et solaires
les produits pour le rasage et les produits dépilatoires : après-rasage, crème dépilatoire, mousse à raser
les préparations pour bains et douches : bain moussant, huile de bain, sels de bain
les produits de soin corps : huile, lait, gommage, crème pour le corps hydratante, crème pour les mains.
Ne sont pas des cosmétiques
un cosmétique ne soigne pas, ce n'est pas un produit thérapeutique et médicamenteux. Les médicaments doivent obtenir une autorisation de mise sur le marché et prouver leur efficacité par des tests, mais les cosmétiques sont utilisés à des fins superficielles.
les produits alimentaires : la cosmetofood, la cosmétique alimentaire, appartient à la pharmacopée pour certain mais pour d'autres à la cosmétique dans ce cas la séparation entre ces deux univers est flou. Chronologiquement on parle de cosmétique (esthétique & cosmétique). La dermo cosmétique appartient au domaine de l'esthétique cosmétique, à la dermatologie, que l'on trouve en parapharmacie ou grandes surfaces, avec comme couleur symbolique le vert et blanc, et on parle de médicament par prescription (ordonnance) pour une maladie (médecine). Dans l'Antiquité, il n'y avait pas de distinction entre toutes ces professions, elles appartenaient à la médecine. L'origine des cosmétiques et des parfums, ainsi que la science appartenaient à la médecine. Au fur et à mesure de l'histoire il y a eu une séparation et une distinction des professions.
Un cosmétique ne se mangerait pas si l'on suit la définition stricte de la cosmétique. Ainsi un complément alimentaire n'est pas considéré vraiment comme un cosmétique. Cependant certains aliments comme l'huile d'olive ou le miel sont utilisés comme ingrédients cosmétiques. Toutefois les messages publicitaires soulignent les bienfaits des cosmétiques pour la peau et l'hygiène de vie, et les laboratoires de recherche concentrent leur travail sur une " cosmetofood ".

Caractéristiques des cosmétiques
Quelles que soient leurs formes (crèmes, gels, émulsion, etc.), les cosmétiques ont généralement tous la même structure :

un ou plusieurs principes actifs : substances actives qui assurent l'efficacité du produit. Le terme principe actif est couramment utilisé même si l'expression principe actif est normalement réservée aux médicaments.
un excipient chargé de transporter les principes actifs.
des additifs : adjuvants (pour parfumer, faire mousser, etc.), conservateurs notamment parabènes, colorants, antioxydants, émulsifiants, stabilisateurs de pH, tensioactifs, agents de contrôle de la viscosité, etc.
Finalement, un cosmétique peut facilement contenir une vingtaine d'ingrédients, choisis parmi les 8 000 ingrédients cosmétiques référencés.

Les différents ingrédients peuvent être d'origine végétale (lavande, amande douce, etc.), animale (suif, etc.), minérale (paraffine, argile, silicium organique, etc.) ou encore de synthèse (silicone, parfum synthétique, etc.).

Les fabricants de produits cosmétiques ont l'obligation de documenter, par les essais et études appropriés, les revendications figurant sur leurs notices ou emballages et dans la publicité concernant l'activité du produit (anti-ride, hydratant, amincissant, etc)

Cosmétiques naturels
On a vu se développer récemment des produits cosmétiques "Bio" ou "Naturel". Les caractéristiques permettant l'utilisation de ces qualificatifs ont fait l'objet de longues discussions. L'appellation "Bio" est réservée à des produits cosmétiques dont les ingrédients sont issus de l'agriculture biologique. Elle fait l'objet de certifications délivrées par diverses organisations privées (ECOCERT en France, SOIL Association, BDIH, AB, etc. ailleurs), utilisant chacune leur référentiel d'évaluation du produit et de ses ingrédients.

Les cosmétiques dits "naturels", sans définition précise, correspondent en général à des formulations exemptes d'ingrédients d'origine pétrochimique. La revendication "naturel" ou la certification "Bio" portent sur l'origine des ingrédients utilisés et leur traçabilité.
Elle n'apporte à elles-seules aucune garantie sur la sécurité ou l'efficacité du produit. Certains ingrédients d'origine minérale, végétale ou animale subissent des transformations qu'on peut qualifier de chimiques.

La dernière des tendances (depuis 2010) est au développement des parfums dits biologiques ou naturels. L'organisation Ecocert certifie aujourd'hui des eaux de toilette et des eaux de parfums : ainsi les ingrédients doivent répondre à une charte très stricte interdisant les phtalates utilisés dans l'industrie chimique de la parfumerie classique.

La cosmeto-food est une technique cosmétique qui consiste à exploiter les bienfaits des fruits, légumes, épices et autres ingrédients dans des soins beauté, mélangés à des huiles naturelles (huile d'amande douce, huile d'argan, huile d'olive...).

Cette technique présente notamment l’avantage de ne contenir aucun produit de synthèse. Les ingrédients utilisés sont frais car souvent issus de producteurs locaux, et respectent le rythme des saisons, pour garantir l'efficacité des molécules et ne pas être trop gorgés d'eau.

Histoire et industrie
Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ?
Pour comprendre l'industrie telle qu'elle est aujourd'hui il faut comprendre comment celle-ci s'est développée.

La vente de cosmétique, comme dit précédemment, croît depuis l'époque antique. De cette époque au XVIIIe siècle la vente de produit se faisait principalement en boutiques et pharmacies. Ces produits étaient considérés comme des produits de luxe et des produits améliorant l'hygiène. Du XVIIIe siècle au XXe siècle les boutiques et pharmacies étaient encore une fois les réseaux de ventes les plus utilisés, mais ils ont du faire face à l'arrivée de nouveaux réseaux de vente comme la vente à domicile (encore plus cher qu'en boutique), et l’événementiel (petits vendeurs ambulants). Les vendeurs spécialisés étaient les plus sollicités par les classes sociales les plus riches. Ils vendaient des produits considérés comme des produits de hautes qualités. Aujourd'hui encore certaines de ces grandes marques perdurent grâce à l'empreinte qu'ils ont laissé dans ce marché.

C'est en 2008, avec l'arrivée d'Internet, que les ventes de cosmétiques vont exploser. Internet est un facteur direct à la vente et indirect grâce aux publicités. La télévision a été un accélérateur à la ventes de ces produits, mais internet offre un espace publicitaire beaucoup plus vaste. Les blogs, YouTube, Les sites de ventes en ligne... ont permis de faciliter l'accès aux produits cosmétiques.

Aujourd'hui, le marché des cosmétiques repose sur un tissu d'entreprises multinationales. Les produits cosmétiques représentent actuellement un chiffre d'affaires mondial dépassant les 100 milliards d'euros.

En 2015, les 10 entreprises qui dominent1 ce marché sont :

L'Oréal
Unilever
Procter & Gamble
Colgate-Palmolive
Estée Lauder
Johnson & Johnson
Shiseido
Avon Products
Beiersdorf
Kao Corporation
Législation et sécurité
Le domaine des cosmétiques est régi par une législation relevant en Europe autrefois de la Directive européenne 76/768/CEE amendée 7 fois depuis 1976, et maintenant du Règlement (CE) no 1223/2009 applicable dans tous les pays membres de l'Union européenne). Elle dresse une liste positive pour l'utilisation des colorants, conservateurs et filtres solaires ainsi qu'une liste négative (substances interdites) contenant, entre autres, les substances CMR (Cancérigène Mutagène Reprotoxique).

L'annexe 1 du Règlement exige un dossier de sécurité pour chaque produit cosmétique.

En Europe, la sécurité des produits cosmétiques et de leurs ingrédients est surveillée par le SCCS (Scientific Committee for Consumer Safety), instance rattachée à la Commission européenne pour l'évaluation scientifique de la sécurité des produits de consommation. Elle évalue toutes les nouvelles données scientifiques susceptibles de concerner les produits cosmétiques. Elle émet également des recommandations en vue d'adapter le Règlement à ces nouvelles données. Par ailleurs, le Règlement a institué le système de "cosmétovigilance" permettant de recenser rapidement toute information relative à d'éventuels effets indésirables liés à l'utilisation des produits cosmétiques.

Certains cosmétiques provoquent parfois des réactions directes ou secondaires chez certaines personnes allergiques ou s'étant sensibilisées à un des ingrédients du produit, sans parfois que cela puisse être anticipé à partir de données de sécurité disponibles en raison de la faiblesse numérique de la population concernée par les premières études.

C'est pourquoi la réglementation oblige les fabricants à indiquer sur l'emballage ou étiquette de leur produit, outre leur nom et adresse, la liste complète des ingrédients dont la présence de certaines substances naturelles réputées allergènes.

Les produits cosmétiques mis sur le marché sont soumis aux contrôles permanents [réf. nécessaire] des autorités, notamment en France de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) et de l'Agence nationale de la santé et du médicament (ANSM titutions afin de retrouver la traçabilité, du fabricant, du labo, des ingrédients, et des pourcentages, les examens d'efficacité…, ceci est une protection pour le consommateur en cas de problème, ou d'allergie avec un produit cosmétique.

En matière de protection de l'environnement, les exigences du règlement REACH (sur l'enregistrement, l'évaluation, l'autorisation et les restrictions des substances chimiques), mais ce dernier, entré en vigueur le 1er juin 2007 ne concerne que les substances produites en grandes quantités, et exclut les nanoproduits. Tous les autres ingrédients utilisés pour la fabrication de produits cosmétiques sont concernés, ce qui restreint l'emploi de substances susceptibles de nuire à l'environnement, dont celles qui sont peu biodégradables.

Divers indices laissent penser que certains composants cosmétiques pourraient avoir un effet de perturbateur endocriniens, voire pourraient augmenter le risque d'avortement spontané pour les esthéticiennes qui sont en contacts plus fréquents avec eux.

Santé et environnement
Pour être commercialisé et librement utilisé, un cosmétique ne devrait pas nuire à l'environnement ni à la santé, or plusieurs composants de cosmétiques qui ont été fréquemment utilisés dans ces produits (traditionnels ou industriels) et parfois le sont encore sont des perturbateurs endocriniens (actifs à faible dose), des produits toxiques (comme dans certains kohls traditionnels) et il semblerait y avoir une relation, pour une équipe de chercheurs polonais, entre la fréquence d'utilisation d'un produit cosmétique et le risque de cancer du sein (qui tend à augmenter non seulement au stade post-ménopausique, mais aussi chez les très jeunes femmes2).

Diverses substances toxiques (plomb, certains éthers de glycols) sont maintenant interdites dans la plupart des pays, et les fabricants effectuent des tests de tolérance des cosmétiques pour éliminer les produits toxiques, allergènes, photosensibilisants, etc., de leurs gammes de produits. L'oxyde d'éthylène, utilisé dans certains cosmétiques a été classé cancérigène et mutagène (avec « des preuves suffisantes de cancérogénicité pour le cancer du sein »2) et divers xénoestrogènes sont soupçonnés de pouvoir contribuer au risque de cancers dits "hormonaux" (cancer du sein, des testicules, de la thyroïde…) dont les parabens, sels d'aluminium, phtalates, ou le bisphénol A2. Les effets synergiques des mélanges de ces produits chimiques (effet cocktail) sont encore difficiles à cerner, d'autant qu'ils se combinent aux effets d'autres facteurs environnementaux (dont l'exposition au soleil ou aux UV artificiels), d'éventuelles prédispositions génétiques et du vieillissement de la peau et de l'organisme2.

En 1994, une étude3 américaine a porté sur le taux de fausses couches chez des femmes nord-américaine (de Caroline du Nord), de 22 à 36 ans, ayant travaillé dans le domaine de la cosmétique, coiffure ou soins aux ongles durant leur grossesse. Sur 8.356 femmes ayant une licence en cosmétologie, ils ont identifié celles qui ont été enceintes entre 1983 et 1988 (64 % ont accepté de répondre à deux enquêtes par questionnaires écrit). L'étude a porté sur 96 femmes ayant connu un avortement spontané et 547 ayant eu un bébé viable et qui ont travaillé à temps plein en cosmétologie ou dans d'autres emplois durant le 1er trimestre de leur grossesse3. L'étude a montré une association statistiquement significative entre avortement spontané et le nombre d'heures travaillées par jour en cosmétologie, le nombre de soins aux cheveux effectués sur des clients par semaine, l'utilisation de désinfectants à base de formaldéhyde, et le fait de travailler dans des salons de manucure, où des soins aux ongles étaient prodigués par d'autres employés3. L'étude n'a par contre pas trouvé de corrélations très significatives pour le personnel à temps plein qui effectuait peu de soins aux cheveux, ou parmi les personnes qui travaillaient moins de 35 heures par semaine, ce qui laisse penser que les produits utilisés pour les soins aux cheveux (dits chemical services pour les anglophones) pourraient affecter la santé reproductive, peut-être via des effets de perturbation endocrinienne3.

Ces dernières années, c'est le « Paraben » qui était utilisé comme conservateur (bactéricide) dans presque tous les produits cosmétiques (voir dossiers Afssaps) ou formules en cosmétologie. Il existe plusieurs types de parabens, mais le plus nocif a été interdit et/ou retiré de nombreuses formulations car perturbateur endocrinien voire potentiellement cancérigène. Ceci est devenu un argument de vente dans le marketing de produits cosmétiques dits « Sans Paraben », etc. Les consommateurs, très avertis et très regardant sur les produits naturels, contestaient les Parabens nuisibles pour leurs santé.

Critiques et controverse
Article détaillé : Expérimentation animale.
xxe siècle, la publicité et la presse féminine ont considérablement favorisé le commerce et la popularité des cosmétiques. Dans les pays riches, certains cosmétiques sont utilisés par des jeunes filles et parfois jeunes garçons à un âge de plus en plus jeunes (chez les bébés parfois), et de plus par les personnes âgées. Les produits et accessoires de démaquillage, solvants à ongle pouvant avoir des effets sur la santé ont suivi ce marché. Quand un segment du marché est en perte de vitesse, les industriels inventent de nouveaux produits fluo, intégrant des paillettes, ou ayant un goût (pour les rouges à lèvre par exemple). Par la publicité et des conditionnements étudiés, ils cherchent à conquérir un public plus jeune et plus âgé (avec les produits dits anti-âge, anti-vieillissement)…

Des critiques à l'égard des cosmétiques semblent avoir depuis longtemps existé. Elles émanent de certains moralistes et religieux (Chrétiens, mormons, Musulmans… notamment, mais aussi au xxe siècle de divers groupes (hippies, féministes ou d'activistes défenseurs des animaux (utilisés pour les tests sur animaux4 d'allergie en laboratoires ou tués pour leur graisse (graisse de baleine ou de phoque autrefois utilisées pour les rouges à lèvre par exemple) et d'une partie du public des ONG5 ou de grandes ONGE comme Greenpeace qui dans le cadre de sa campagne éco-consommation/Vigitox 6, inquiètes de la teneur en de nombreux produits chimiques toxiques ou potentiellement toxiques ou allergènes ou perturbateurs endocriniens de la plupart des cosmétiques, dont dérivés du pétrole, sodium lauryl sulfate (SLS), et parabens 7. Greenpeace reproche notamment aux autorités de santé de ne pas tenir compte des synergies entre produits chimiques (« effet cocktail»), ni de « la complexité des voies d’exposition, en particulier par contamination de l’environnement ou transfert de la mère à l’enfant lors de la grossesse ou de l’allaitement » ni du « fonctionnement de certains cancérogènes, ou de ces substances qu’on appelle « perturbateurs hormonaux » 7 » (…) « De plus, aucune indication ne lui est donnée sur la possible toxicité des ingrédients utilisés. Le consommateur n’a donc aucun moyen d’évaluer la « dangerosité » du produit qu’il achète7 ». L'ONG a interpellé les fabricants par écrit en leur demandant quelle était leur politique concernant certains produits fréquemment présents dans les cosmétiques et en particulier ceux qui figurent dans la liste de la convention OSPAR (Oslo Paris) qui a dressé une liste de substances persistantes, bioaccumulables et toxiques (PBT) à éliminer en priorité pour la protection de l’environnement marin Atlantique ;

Dibenzodioxines polychlorées (PCDD)
Dibenzofuranes polychlorés (PCDF)
Biphényles polychlorés (PCB)
Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)
Pentachlorophénol (PCP)
Paraffine chlorée à chaîne courte (SCCP)
Isomères de l’Hexachlorocyclohexane (HCH)
Mercure et composés organomercuriels
Cadmium
Plomb et composés organiques du plomb
Composés organoétains
Nonylphénol / Ethoxylates de nonylphénol (NP/NPE)
…et substances assimilées

Musk xylène
Retardateur de flamme au brome
Substances ne figurant pas dans la liste OSPAR, mais soupçonnées de poser des problèmes de santé environnementale

Les phtalates, dont
Dibutylphtalates (DBP)
Diéthylhéxylphtalates (DEHP)
Les autres muscs synthétiques nitrés
les muscs polycycliques
Les autres phtalates
Les autres éthoxylates d'alkylphénol
Le bisphénol A (fortement suspecté d'être un perturbateur endocrinien)
Le PVC des contenants
De nombreuses études publiées mettent en cause l'innocuité des surfactants.

Le sodium lauryl sulphate (SLS) dont on sait au moins depuis le début des années 1980 qu'il cause notamment des irritations de la peau et des dermatites 8,9,10,11,12
Les Parabens sont aussi des irritants de la peau et sources de dermatite de contact chez les individus ayant développé une sensibilité allergique au paraben (faible pourcentage de la population)13. L'expérimentation animale a aussi montré que les parabènes ont une activité œstrogènique, agissant comme xénoestrogènes 14.
L'utilisation prolongée de maquillage a également été lié à l'amincissement des cils15.
Des fragrances synthétiques sont largement utilisés dans les produits de consommation, dont certains peuvent provoquer des réactions allergiques16
Enfin, les compagnies produisant des cosmétiques sont périodiquement critiquées pour l'utilisation d'arguments pseudoscientifiques non basés sur des preuves scientifiques17,18, souvent conjointement à des allégations environnementales émaillant leur étiquettes, publicités et discours marketing présentant leurs produits comme naturels, issus de l'Artisanat ou de la tradition ou au contraire de « technologies de pointe », alors qu'ils contiennent surtout des produits courants issus de la chimie de synthèse6.

Nanomatériaux
Article principal : Nanomatériau.
Alors qu'il n'existait pas encore de définition normées, dans l'Union européenne ;

En 2007, le Comité scientifique européen pour la sécurité des consommateurs 19 a produit une première définition 20,21 : « des nanoparticules : particules ayant au moins une dimension à l’échelle nano (une dimension < 100 nanomètres). Les nanoparticules se distinguent selon 2 groupes :
i) solubles et /ou dégradables lorsqu’elles sont appliquées sur la peau (liposomes, microémulsions, nanoémulsions) et

ii) les particules insolubles (TiO2, fullerènes, quantum dots), des nanomatériaux : matériaux ayant une ou plusieurs dimensions externes ou structure interne à l’échelle nano, qui pourrait lui conférer de nouvelles propriétés par rapport au même matériau sans caractéristiques nano ».

Plus tard, l'ICCR (International Cooperation on Cosmetic Regulation, 2010) précisera dans un rapport les critères et méthodes de détection des nanomatériaux dans les produits cosmétiques. Ce rapport présente également la définition des nanomatériaux dans les produits cosmétiques :« une substance utilisée dans un cosmétique est considérée comme étant un nanomatériau s'il s'agit d'un ingrédient insoluble, délibérément fabriqué, dont au moins une dimension est de l'ordre de 1 à 100 nanomètres dans la formulation finale, qui est suffisamment stable et persistant dans un milieu biologique pour permettre une interaction éventuelle avec des systèmes biologiques »20.

en 2009, le Règlement Cosmétique22 donne une définition juridique du nanomatériau :
« un nanomatériau est un matériau insoluble ou bio-persistant, fabriqué intentionnellement et se caractérisant par une ou plusieurs dimensions externes, ou une structure interne, sur une échelle de 1 à 100 nm ». (le Règlement précise que cette définition peut évoluer avec les progrès dans la connaissance »20.

Législation
Council Directive 76/768/EEC of 27 July 1976 on the approximation of the laws of the Member States relating to cosmetic products (OJ L262, 27/9/1976, p169)
Notes et références
↑ (en) Authority Data Sources : Beauty Packaging [archive], 2015, en ligne.
↑ a b c et d Konduracka, E., Krzemieniecki, K., & Gajos, G. (2014). Relationship between everyday use cosmetics and female breast cancer [archive]. Pol. Arch. Med. Wewn, 124, 264-269.
↑ a b c et d EM John, DA Savitz ; Spontaneous Abortions among Cosmetologists ; mars 1994, Volume 5, Issue 2 ; Revue Epidemiology (résumé [archive])
↑ FDA, page sur les tests cosmétologiques sur les animaux [archive], consultée 2010/11/21
↑ Signers of the Compact for Safe Cosmetics ; Campaign for Safe Cosmetics (Campagne pour des cosmétiques sûrs) [archive], consulté 2007-07-05 (archivé 2007-06-09 [archive])
↑ a et b Campagne Vigitox [archive] de Greenpeace
↑ a b et c Plaquette éditée par Greenpeace [archive], consultée 2010//11/21
↑ Agner T ; Susceptibility of atopic dermatitis patients to irritant dermatitis caused by sodium lauryl sulphate, journal=Acta Derm. Venereol. ;volume=71 ;issue=4 ;pages=296–300 ;1991 ; PMID 1681644 [archive]
↑ Nassif A, Chan SC, Storrs FJ, Hanifin JM ; Abnormal skin irritancy in atopic dermatitis and in atopy without dermatitis ; Arch Dermatol ; volume=130 ; issue=11 ; pages=1402–7 ; novembre 1994 ; PMID 7979441 [archive] ; doi;10.1001/archderm.130.11.1402 (Article [archive])
↑ Marrakchi S, Maibach HI ; Sodium lauryl sulfate-induced irritation in the human face: regional and age-related differences ; Skin Pharmacol Physiol ; volume=19 ; issue=3 ; pages=177–80 ; 2006 ; PMID 16679819 [archive] ; doi:10.1159/000093112
↑ CIR publication. Final Report on the Safety Assessment of Sodium Lauryl Sulfate and Ammonium Lauryl Sulfate. Journal of the American College of Toxicology. 1983 Vol. 2 (No. 7) pages 127–181.
↑ Löffler H, Effendy I ; Skin susceptibility of atopic individuals ; Contact Derm. ; volume=40 ; issue=5 ; pages=239–42 ; mai 1999 ; PMID 10344477 [archive] ; doi:10.1111/j.1600-0536.1999.tb06056.x
↑ Nagel JE, Fuscaldo JT, Fireman P ; Paraben allergy ; journal=JAMA, volume=237, issue=15, pages=1594–5, avril 1977 ; PMID 576658 [archive] ; doi:10.1001/jama.237.15.1594
↑ Byford JR, Shaw LE, Drew MG, Pope GS, Sauer MJ, Darbre PD ; Oestrogenic activity of parabens in MCF7 human breast cancer cells ; journal : J. Steroid Biochem. Mol. Biol. ; volume=80 ; issue=1 ; pages=49–60 ; janvier 2002 ; PMID 11867263 [archive], doi:10.1016/S0960-0760(01)00174-1; résumé [archive]
↑ Towards Beautiful Eyes – Solutions for Thinning Lashes and Dark Patches, Kamau Austin.
↑ Frosch PJ, Pilz B, Andersen KE, et al. ; Patch testing with fragrances: results of a multicenter study of the European Environmental and Contact Dermatitis Research Group with 48 frequently used constituents of perfumes ; Contact Derm.; volume=33 ; issue=5 ; pages=333–42 ; novembre 1995 ; PMID 8565489 [archive] ; doi:10.1111/j.1600-0536.1995.tb02048.x
↑ news.scotsman [archive], à propos des argumentaires pseudo scientifiques
↑ Badsciences [archive]
↑ Comité scientifique européen pour la sécurité des consommateurs (Scientific Committee on Consumer Safety ou SCCS ; anciennement SCCP, Scientific Committee on Consumer Products)
↑ a b et c Afssaps, Rapport État des connaissances relatif aux nanoparticules de dioxyde de titane et d’oxyde de zinc dans les produits cosmétiques en termes de pénétration cutanée, de génotoxicité et de cancérogenèse [archive]; adopté par La Commission de cosmétologie de l'Afssaps le 15 mars 2011, en réponse à la Saisine (n+2008 BCT0001) de la Direction générale de la santé (DGS) le 21 janvier 2008. 55 pages, PDF
↑ SCCP, 2007
↑ RÈGLEMENT (CE) No 1223/2009 Du parlement européen et du Conseil du 30 novembre 2009 relatif aux produits cosmétiques ; voir Chapitre I, Article 2, point k)
Voir aussi
Sur les autres projets Wikimedia :

Cosmétique, sur Wikimedia Commons
Articles connexes
Liste des plantes à cosmétique
Parfum
Savon
INCI
Manucure
Maquillage
Shu Uemura
Perturbateurs endocriniens
Solvant
Surfactant
Liens externes
Chimie et beauté [archive] - dossier Sagascience du CNRS
Dépliant d'information réalisé pas Greenpeace France en 2007 sur le danger des produits ménagers et cosmétiques commerciaux [archive]
Bibliographie
M.C Martini (ouvrage coordonné par G.Peyrefitt) (date ?) Cosmétologie livre programme - BTS Esthétique Cosmétique ; Édition Masson 2e Édition
La cosmétologie à la Renaissance ; introduction par le Dr Jacques Chevallier [archive] ; textes numérisés par la BIU Santé collection [email protected] [archive].
Secrets de beauté, une histoire de l'industrie cosmétique française [archive], exposition virtuelle sur le site de la BIU Santé.
[afficher]
v · m
Produits cosmétiques
[afficher]
v · m
Les 10 principales entreprises productrices de produits de beauté en 2015
Portail de la chimie Portail de la chimie Portail des odeurs, des senteurs et du parfum Portail des odeurs, des senteurs et du parfum
Catégorie : Cosmétique[+]
Menu de navigation
Non connectéDiscussionContributionsCréer un compteSe connecterArticleDiscussionLireModifierModifier le codeVoir l’historiqueRechercher

Rechercher dans Wikipédia
Accueil
Portails thématiques
Article au hasard
Contact
Contribuer
Débuter sur Wikipédia
Aide
Communauté
Modifications récentes
Faire un don
Outils
Pages liées
Suivi des pages liées
Importer un fichier
Pages spéciales
Lien permanent
Informations sur la page
Élément Wikidata
Citer cette page
Imprimer / exporter
Créer un livre
Télécharger comme PDF
Version imprimable
Dans d’autres projets
Wikimédia Commons

Dans d’autres langues
Català
Deutsch
English
Español
Euskara
Italiano
Nederlands
Português
中文
65 de plus
Modifier les liens
La dernière modification de cette page a été faite le 3 août 2018 à 07:07.
Droit d'auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions ; d’autres conditions peuvent s’appliquer. Voyez les conditions d’utilisation pour plus de détails, ainsi que les crédits graphiques. En cas de réutilisation des textes de cette page, voyez comment citer les auteurs et mentionner la licence.
Wikipedia® est une marque déposée de la Wikimedia Foundation, Inc., organisation de bienfaisance régie par le paragraphe 501(c)(3) du code fiscal des États-Unis.
Politique de confidentialitéÀ propos de WikipédiaAvertissementsContactDéveloppeursDéclaration sur les témoins (cookies)Version mobileUn cosmétique (du grec : kosmeo, « je pare, j'orne ») est une substance ou un mélange destiné à être mis en contact avec diverses parties superficielles du corps humain, notamment l'épiderme, les systèmes pileux et capillaires, les ongles, les lèvres, les seins et les dents, en vue, exclusivement ou principalement, de les nettoyer, protéger, parfumer, maintenir en bon état, de modifier leur aspect ou d'en « corriger » l'odeur.

Les cosmétiques sont des produits d'hygiène et d'embellissement qui restent superficiels dans leurs actions.

Plus généralement la cosmétique est l'art d'embellir les choses sans en transformer la nature intrinsèque. Le terme est par exemple utilisé en informatique pour désigner le résultat d'un traitement par une opération qui change l'apparence du résultat (présentation, ordre des éléments...) sans en changer les données.

On parle de travail cosmétique lorsque quelque chose doit subir un traitement de présentation sans être modifié en profondeur à partir du derme ou de l'organisme… Les produits cosmétiques modifient l'apparence avec des produits superficiels, maquillage, odeurs, hygiène, propreté, etc.

Au ier siècle, non sans risques pour leur santé, Néron et Poppée éclaircissaient leur peau avec de la céruse (carbonate de plomb, très toxique) et de la craie, soulignaient leurs yeux au khôl (contenant du plomb toxique) et rehaussaient leur teint et leur lèvres avec du rouge (toxique quand il s'agissait de cinabre).

C'est avec les retours des croisades que le maquillage semble s'être répandu en Europe du Nord ; à partir du xive siècle, les nobles usent de la crème hydratante, du fond de teint, de la teinture pour cheveux et du parfum et dès le xviiie siècle les cosmétiques sont utilisés dans toutes les classes sociales.

Avec le temps, les cosmétiques ont varié selon les modes et les matières premières disponibles. Certaines recettes comme le cold cream de Galien sont encore utilisées aujourd'hui, d'autres recettes sont presque abandonnées comme les bains de bouche à l'urine. Certains produits très dangereux pour la santé (dont le fameux blanc de céruse, facteur de saturnisme) ont néanmoins été très utilisés ; jusqu'au début du xixe siècle la plupart des cosmétiques européens et nord-américains contiennent du plomb.

Au xxe siècle et surtout au xxie siècle, l'industrialisation et des découvertes changent le visage de la cosmétologie : parfums de synthèse, dérivés pétroliers, tensioactifs synthétiques et stabilisateurs d'émulsion. Ces nouveaux ingrédients ainsi que des formulations complexes réalisées par des chercheurs caractérisent les cosmétiques modernes, qui ont bénéficié pour leur large diffusion de l'avènement de la publicité.


Sommaire
1 Précisions
1.1 Sont des cosmétiques
1.2 Ne sont pas des cosmétiques
2 Caractéristiques des cosmétiques
3 Cosmétiques naturels
4 Histoire et industrie
5 Législation et sécurité
6 Santé et environnement
7 Critiques et controverse
8 Nanomatériaux
9 Législation
10 Notes et références
11 Voir aussi
11.1 Articles connexes
11.2 Liens externes
11.3 Bibliographie
Précisions
Sont des cosmétiques
les produits d'hygiène : démaquillant, dentifrice, déodorant, gel douche, gel nettoyant intime, savon, shampoing, bain de bouche
les produits de soin visage : crème antirides, crème de jour, crème de nuit, crème hydratante, eau florale, gommage, lait, masque de beauté, baume pour les lèvres, tonique, sérums…
les produits capillaires : après-shampooing, défrisant, gel, huile, laque, masque, teinture,
les produits de maquillage : anti-cerne, autobronzant, ligneur (eyeliner), fard, fond de teint, khôl, mascara, poudre, produit pour blanchir la peau, rouge à lèvres, gloss, vernis à ongles, highlighter
les parfums : eau de Cologne, eau de toilette parfum, eau de parfum
les produits solaires : crèmes, huiles ou lotions après-soleil et solaires
les produits pour le rasage et les produits dépilatoires : après-rasage, crème dépilatoire, mousse à raser
les préparations pour bains et douches : bain moussant, huile de bain, sels de bain
les produits de soin corps : huile, lait, gommage, crème pour le corps hydratante, crème pour les mains.
Ne sont pas des cosmétiques
un cosmétique ne soigne pas, ce n'est pas un produit thérapeutique et médicamenteux. Les médicaments doivent obtenir une autorisation de mise sur le marché et prouver leur efficacité par des tests, mais les cosmétiques sont utilisés à des fins superficielles.
les produits alimentaires : la cosmetofood, la cosmétique alimentaire, appartient à la pharmacopée pour certain mais pour d'autres à la cosmétique dans ce cas la séparation entre ces deux univers est flou. Chronologiquement on parle de cosmétique (esthétique & cosmétique). La dermo cosmétique appartient au domaine de l'esthétique cosmétique, à la dermatologie, que l'on trouve en parapharmacie ou grandes surfaces, avec comme couleur symbolique le vert et blanc, et on parle de médicament par prescription (ordonnance) pour une maladie (médecine). Dans l'Antiquité, il n'y avait pas de distinction entre toutes ces professions, elles appartenaient à la médecine. L'origine des cosmétiques et des parfums, ainsi que la science appartenaient à la médecine. Au fur et à mesure de l'histoire il y a eu une séparation et une distinction des professions.
Un cosmétique ne se mangerait pas si l'on suit la définition stricte de la cosmétique. Ainsi un complément alimentaire n'est pas considéré vraiment comme un cosmétique. Cependant certains aliments comme l'huile d'olive ou le miel sont utilisés comme ingrédients cosmétiques. Toutefois les messages publicitaires soulignent les bienfaits des cosmétiques pour la peau et l'hygiène de vie, et les laboratoires de recherche concentrent leur travail sur une " cosmetofood ".

Caractéristiques des cosmétiques
Quelles que soient leurs formes (crèmes, gels, émulsion, etc.), les cosmétiques ont généralement tous la même structure :

un ou plusieurs principes actifs : substances actives qui assurent l'efficacité du produit. Le terme principe actif est couramment utilisé même si l'expression principe actif est normalement réservée aux médicaments.
un excipient chargé de transporter les principes actifs.
des additifs : adjuvants (pour parfumer, faire mousser, etc.), conservateurs notamment parabènes, colorants, antioxydants, émulsifiants, stabilisateurs de pH, tensioactifs, agents de contrôle de la viscosité, etc.
Finalement, un cosmétique peut facilement contenir une vingtaine d'ingrédients, choisis parmi les 8 000 ingrédients cosmétiques référencés.

Les différents ingrédients peuvent être d'origine végétale (lavande, amande douce, etc.), animale (suif, etc.), minérale (paraffine, argile, silicium organique, etc.) ou encore de synthèse (silicone, parfum synthétique, etc.).

Les fabricants de produits cosmétiques ont l'obligation de documenter, par les essais et études appropriés, les revendications figurant sur leurs notices ou emballages et dans la publicité concernant l'activité du produit (anti-ride, hydratant, amincissant, etc)

Cosmétiques naturels
On a vu se développer récemment des produits cosmétiques "Bio" ou "Naturel". Les caractéristiques permettant l'utilisation de ces qualificatifs ont fait l'objet de longues discussions. L'appellation "Bio" est réservée à des produits cosmétiques dont les ingrédients sont issus de l'agriculture biologique. Elle fait l'objet de certifications délivrées par diverses organisations privées (ECOCERT en France, SOIL Association, BDIH, AB, etc. ailleurs), utilisant chacune leur référentiel d'évaluation du produit et de ses ingrédients.

Les cosmétiques dits "naturels", sans définition précise, correspondent en général à des formulations exemptes d'ingrédients d'origine pétrochimique. La revendication "naturel" ou la certification "Bio" portent sur l'origine des ingrédients utilisés et leur traçabilité.
Elle n'apporte à elles-seules aucune garantie sur la sécurité ou l'efficacité du produit. Certains ingrédients d'origine minérale, végétale ou animale subissent des transformations qu'on peut qualifier de chimiques.

La dernière des tendances (depuis 2010) est au développement des parfums dits biologiques ou naturels. L'organisation Ecocert certifie aujourd'hui des eaux de toilette et des eaux de parfums : ainsi les ingrédients doivent répondre à une charte très stricte interdisant les phtalates utilisés dans l'industrie chimique de la parfumerie classique.

La cosmeto-food est une technique cosmétique qui consiste à exploiter les bienfaits des fruits, légumes, épices et autres ingrédients dans des soins beauté, mélangés à des huiles naturelles (huile d'amande douce, huile d'argan, huile d'olive...).

Cette technique présente notamment l’avantage de ne contenir aucun produit de synthèse. Les ingrédients utilisés sont frais car souvent issus de producteurs locaux, et respectent le rythme des saisons, pour garantir l'efficacité des molécules et ne pas être trop gorgés d'eau.

Histoire et industrie
Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ?
Pour comprendre l'industrie telle qu'elle est aujourd'hui il faut comprendre comment celle-ci s'est développée.

La vente de cosmétique, comme dit précédemment, croît depuis l'époque antique. De cette époque au XVIIIe siècle la vente de produit se faisait principalement en boutiques et pharmacies. Ces produits étaient considérés comme des produits de luxe et des produits améliorant l'hygiène. Du XVIIIe siècle au XXe siècle les boutiques et pharmacies étaient encore une fois les réseaux de ventes les plus utilisés, mais ils ont du faire face à l'arrivée de nouveaux réseaux de vente comme la vente à domicile (encore plus cher qu'en boutique), et l’événementiel (petits vendeurs ambulants). Les vendeurs spécialisés étaient les plus sollicités par les classes sociales les plus riches. Ils vendaient des produits considérés comme des produits de hautes qualités. Aujourd'hui encore certaines de ces grandes marques perdurent grâce à l'empreinte qu'ils ont laissé dans ce marché.

C'est en 2008, avec l'arrivée d'Internet, que les ventes de cosmétiques vont exploser. Internet est un facteur direct à la vente et indirect grâce aux publicités. La télévision a été un accélérateur à la ventes de ces produits, mais internet offre un espace publicitaire beaucoup plus vaste. Les blogs, YouTube, Les sites de ventes en ligne... ont permis de faciliter l'accès aux produits cosmétiques.

Aujourd'hui, le marché des cosmétiques repose sur un tissu d'entreprises multinationales. Les produits cosmétiques représentent actuellement un chiffre d'affaires mondial dépassant les 100 milliards d'euros.

En 2015, les 10 entreprises qui dominent1 ce marché sont :

L'Oréal
Unilever
Procter & Gamble
Colgate-Palmolive
Estée Lauder
Johnson & Johnson
Shiseido
Avon Products
Beiersdorf
Kao Corporation
Législation et sécurité
Le domaine des cosmétiques est régi par une législation relevant en Europe autrefois de la Directive européenne 76/768/CEE amendée 7 fois depuis 1976, et maintenant du Règlement (CE) no 1223/2009 applicable dans tous les pays membres de l'Union européenne). Elle dresse une liste positive pour l'utilisation des colorants, conservateurs et filtres solaires ainsi qu'une liste négative (substances interdites) contenant, entre autres, les substances CMR (Cancérigène Mutagène Reprotoxique).

L'annexe 1 du Règlement exige un dossier de sécurité pour chaque produit cosmétique.

En Europe, la sécurité des produits cosmétiques et de leurs ingrédients est surveillée par le SCCS (Scientific Committee for Consumer Safety), instance rattachée à la Commission européenne pour l'évaluation scientifique de la sécurité des produits de consommation. Elle évalue toutes les nouvelles données scientifiques susceptibles de concerner les produits cosmétiques. Elle émet également des recommandations en vue d'adapter le Règlement à ces nouvelles données. Par ailleurs, le Règlement a institué le système de "cosmétovigilance" permettant de recenser rapidement toute information relative à d'éventuels effets indésirables liés à l'utilisation des produits cosmétiques.

Certains cosmétiques provoquent parfois des réactions directes ou secondaires chez certaines personnes allergiques ou s'étant sensibilisées à un des ingrédients du produit, sans parfois que cela puisse être anticipé à partir de données de sécurité disponibles en raison de la faiblesse numérique de la population concernée par les premières études.

C'est pourquoi la réglementation oblige les fabricants à indiquer sur l'emballage ou étiquette de leur produit, outre leur nom et adresse, la liste complète des ingrédients dont la présence de certaines substances naturelles réputées allergènes.

Les produits cosmétiques mis sur le marché sont soumis aux contrôles permanents [réf. nécessaire] des autorités, notamment en France de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) et de l'Agence nationale de la santé et du médicament (ANSM titutions afin de retrouver la traçabilité, du fabricant, du labo, des ingrédients, et des pourcentages, les examens d'efficacité…, ceci est une protection pour le consommateur en cas de problème, ou d'allergie avec un produit cosmétique.

En matière de protection de l'environnement, les exigences du règlement REACH (sur l'enregistrement, l'évaluation, l'autorisation et les restrictions des substances chimiques), mais ce dernier, entré en vigueur le 1er juin 2007 ne concerne que les substances produites en grandes quantités, et exclut les nanoproduits. Tous les autres ingrédients utilisés pour la fabrication de produits cosmétiques sont concernés, ce qui restreint l'emploi de substances susceptibles de nuire à l'environnement, dont celles qui sont peu biodégradables.

Divers indices laissent penser que certains composants cosmétiques pourraient avoir un effet de perturbateur endocriniens, voire pourraient augmenter le risque d'avortement spontané pour les esthéticiennes qui sont en contacts plus fréquents avec eux.

Santé et environnement
Pour être commercialisé et librement utilisé, un cosmétique ne devrait pas nuire à l'environnement ni à la santé, or plusieurs composants de cosmétiques qui ont été fréquemment utilisés dans ces produits (traditionnels ou industriels) et parfois le sont encore sont des perturbateurs endocriniens (actifs à faible dose), des produits toxiques (comme dans certains kohls traditionnels) et il semblerait y avoir une relation, pour une équipe de chercheurs polonais, entre la fréquence d'utilisation d'un produit cosmétique et le risque de cancer du sein (qui tend à augmenter non seulement au stade post-ménopausique, mais aussi chez les très jeunes femmes2).

Diverses substances toxiques (plomb, certains éthers de glycols) sont maintenant interdites dans la plupart des pays, et les fabricants effectuent des tests de tolérance des cosmétiques pour éliminer les produits toxiques, allergènes, photosensibilisants, etc., de leurs gammes de produits. L'oxyde d'éthylène, utilisé dans certains cosmétiques a été classé cancérigène et mutagène (avec « des preuves suffisantes de cancérogénicité pour le cancer du sein »2) et divers xénoestrogènes sont soupçonnés de pouvoir contribuer au risque de cancers dits "hormonaux" (cancer du sein, des testicules, de la thyroïde…) dont les parabens, sels d'aluminium, phtalates, ou le bisphénol A2. Les effets synergiques des mélanges de ces produits chimiques (effet cocktail) sont encore difficiles à cerner, d'autant qu'ils se combinent aux effets d'autres facteurs environnementaux (dont l'exposition au soleil ou aux UV artificiels), d'éventuelles prédispositions génétiques et du vieillissement de la peau et de l'organisme2.

En 1994, une étude3 américaine a porté sur le taux de fausses couches chez des femmes nord-américaine (de Caroline du Nord), de 22 à 36 ans, ayant travaillé dans le domaine de la cosmétique, coiffure ou soins aux ongles durant leur grossesse. Sur 8.356 femmes ayant une licence en cosmétologie, ils ont identifié celles qui ont été enceintes entre 1983 et 1988 (64 % ont accepté de répondre à deux enquêtes par questionnaires écrit). L'étude a porté sur 96 femmes ayant connu un avortement spontané et 547 ayant eu un bébé viable et qui ont travaillé à temps plein en cosmétologie ou dans d'autres emplois durant le 1er trimestre de leur grossesse3. L'étude a montré une association statistiquement significative entre avortement spontané et le nombre d'heures travaillées par jour en cosmétologie, le nombre de soins aux cheveux effectués sur des clients par semaine, l'utilisation de désinfectants à base de formaldéhyde, et le fait de travailler dans des salons de manucure, où des soins aux ongles étaient prodigués par d'autres employés3. L'étude n'a par contre pas trouvé de corrélations très significatives pour le personnel à temps plein qui effectuait peu de soins aux cheveux, ou parmi les personnes qui travaillaient moins de 35 heures par semaine, ce qui laisse penser que les produits utilisés pour les soins aux cheveux (dits chemical services pour les anglophones) pourraient affecter la santé reproductive, peut-être via des effets de perturbation endocrinienne3.

Ces dernières années, c'est le « Paraben » qui était utilisé comme conservateur (bactéricide) dans presque tous les produits cosmétiques (voir dossiers Afssaps) ou formules en cosmétologie. Il existe plusieurs types de parabens, mais le plus nocif a été interdit et/ou retiré de nombreuses formulations car perturbateur endocrinien voire potentiellement cancérigène. Ceci est devenu un argument de vente dans le marketing de produits cosmétiques dits « Sans Paraben », etc. Les consommateurs, très avertis et très regardant sur les produits naturels, contestaient les Parabens nuisibles pour leurs santé.

Critiques et controverse
Article détaillé : Expérimentation animale.
xxe siècle, la publicité et la presse féminine ont considérablement favorisé le commerce et la popularité des cosmétiques. Dans les pays riches, certains cosmétiques sont utilisés par des jeunes filles et parfois jeunes garçons à un âge de plus en plus jeunes (chez les bébés parfois), et de plus par les personnes âgées. Les produits et accessoires de démaquillage, solvants à ongle pouvant avoir des effets sur la santé ont suivi ce marché. Quand un segment du marché est en perte de vitesse, les industriels inventent de nouveaux produits fluo, intégrant des paillettes, ou ayant un goût (pour les rouges à lèvre par exemple). Par la publicité et des conditionnements étudiés, ils cherchent à conquérir un public plus jeune et plus âgé (avec les produits dits anti-âge, anti-vieillissement)…

Des critiques à l'égard des cosmétiques semblent avoir depuis longtemps existé. Elles émanent de certains moralistes et religieux (Chrétiens, mormons, Musulmans… notamment, mais aussi au xxe siècle de divers groupes (hippies, féministes ou d'activistes défenseurs des animaux (utilisés pour les tests sur animaux4 d'allergie en laboratoires ou tués pour leur graisse (graisse de baleine ou de phoque autrefois utilisées pour les rouges à lèvre par exemple) et d'une partie du public des ONG5 ou de grandes ONGE comme Greenpeace qui dans le cadre de sa campagne éco-consommation/Vigitox 6, inquiètes de la teneur en de nombreux produits chimiques toxiques ou potentiellement toxiques ou allergènes ou perturbateurs endocriniens de la plupart des cosmétiques, dont dérivés du pétrole, sodium lauryl sulfate (SLS), et parabens 7. Greenpeace reproche notamment aux autorités de santé de ne pas tenir compte des synergies entre produits chimiques (« effet cocktail»), ni de « la complexité des voies d’exposition, en particulier par contamination de l’environnement ou transfert de la mère à l’enfant lors de la grossesse ou de l’allaitement » ni du « fonctionnement de certains cancérogènes, ou de ces substances qu’on appelle « perturbateurs hormonaux » 7 » (…) « De plus, aucune indication ne lui est donnée sur la possible toxicité des ingrédients utilisés. Le consommateur n’a donc aucun moyen d’évaluer la « dangerosité » du produit qu’il achète7 ». L'ONG a interpellé les fabricants par écrit en leur demandant quelle était leur politique concernant certains produits fréquemment présents dans les cosmétiques et en particulier ceux qui figurent dans la liste de la convention OSPAR (Oslo Paris) qui a dressé une liste de substances persistantes, bioaccumulables et toxiques (PBT) à éliminer en priorité pour la protection de l’environnement marin Atlantique ;

Dibenzodioxines polychlorées (PCDD)
Dibenzofuranes polychlorés (PCDF)
Biphényles polychlorés (PCB)
Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)
Pentachlorophénol (PCP)
Paraffine chlorée à chaîne courte (SCCP)
Isomères de l’Hexachlorocyclohexane (HCH)
Mercure et composés organomercuriels
Cadmium
Plomb et composés organiques du plomb
Composés organoétains
Nonylphénol / Ethoxylates de nonylphénol (NP/NPE)
…et substances assimilées

Musk xylène
Retardateur de flamme au brome
Substances ne figurant pas dans la liste OSPAR, mais soupçonnées de poser des problèmes de santé environnementale

Les phtalates, dont
Dibutylphtalates (DBP)
Diéthylhéxylphtalates (DEHP)
Les autres muscs synthétiques nitrés
les muscs polycycliques
Les autres phtalates
Les autres éthoxylates d'alkylphénol
Le bisphénol A (fortement suspecté d'être un perturbateur endocrinien)
Le PVC des contenants
De nombreuses études publiées mettent en cause l'innocuité des surfactants.

Le sodium lauryl sulphate (SLS) dont on sait au moins depuis le début des années 1980 qu'il cause notamment des irritations de la peau et des dermatites 8,9,10,11,12
Les Parabens sont aussi des irritants de la peau et sources de dermatite de contact chez les individus ayant développé une sensibilité allergique au paraben (faible pourcentage de la population)13. L'expérimentation animale a aussi montré que les parabènes ont une activité œstrogènique, agissant comme xénoestrogènes 14.
L'utilisation prolongée de maquillage a également été lié à l'amincissement des cils15.
Des fragrances synthétiques sont largement utilisés dans les produits de consommation, dont certains peuvent provoquer des réactions allergiques16
Enfin, les compagnies produisant des cosmétiques sont périodiquement critiquées pour l'utilisation d'arguments pseudoscientifiques non basés sur des preuves scientifiques17,18, souvent conjointement à des allégations environnementales émaillant leur étiquettes, publicités et discours marketing présentant leurs produits comme naturels, issus de l'Artisanat ou de la tradition ou au contraire de « technologies de pointe », alors qu'ils contiennent surtout des produits courants issus de la chimie de synthèse6.

Nanomatériaux
Article principal : Nanomatériau.
Alors qu'il n'existait pas encore de définition normées, dans l'Union européenne ;

En 2007, le Comité scientifique européen pour la sécurité des consommateurs 19 a produit une première définition 20,21 : « des nanoparticules : particules ayant au moins une dimension à l’échelle nano (une dimension < 100 nanomètres). Les nanoparticules se distinguent selon 2 groupes :
i) solubles et /ou dégradables lorsqu’elles sont appliquées sur la peau (liposomes, microémulsions, nanoémulsions) et

ii) les particules insolubles (TiO2, fullerènes, quantum dots), des nanomatériaux : matériaux ayant une ou plusieurs dimensions externes ou structure interne à l’échelle nano, qui pourrait lui conférer de nouvelles propriétés par rapport au même matériau sans caractéristiques nano ».

Plus tard, l'ICCR (International Cooperation on Cosmetic Regulation, 2010) précisera dans un rapport les critères et méthodes de détection des nanomatériaux dans les produits cosmétiques. Ce rapport présente également la définition des nanomatériaux dans les produits cosmétiques :« une substance utilisée dans un cosmétique est considérée comme étant un nanomatériau s'il s'agit d'un ingrédient insoluble, délibérément fabriqué, dont au moins une dimension est de l'ordre de 1 à 100 nanomètres dans la formulation finale, qui est suffisamment stable et persistant dans un milieu biologique pour permettre une interaction éventuelle avec des systèmes biologiques »20.

en 2009, le Règlement Cosmétique22 donne une définition juridique du nanomatériau :
« un nanomatériau est un matériau insoluble ou bio-persistant, fabriqué intentionnellement et se caractérisant par une ou plusieurs dimensions externes, ou une structure interne, sur une échelle de 1 à 100 nm ». (le Règlement précise que cette définition peut évoluer avec les progrès dans la connaissance »20.

Législation
Council Directive 76/768/EEC of 27 July 1976 on the approximation of the laws of the Member States relating to cosmetic products (OJ L262, 27/9/1976, p169)
Notes et références
↑ (en) Authority Data Sources : Beauty Packaging [archive], 2015, en ligne.
↑ a b c et d Konduracka, E., Krzemieniecki, K., & Gajos, G. (2014). Relationship between everyday use cosmetics and female breast cancer [archive]. Pol. Arch. Med. Wewn, 124, 264-269.
↑ a b c et d EM John, DA Savitz ; Spontaneous Abortions among Cosmetologists ; mars 1994, Volume 5, Issue 2 ; Revue Epidemiology (résumé [archive])
↑ FDA, page sur les tests cosmétologiques sur les animaux [archive], consultée 2010/11/21
↑ Signers of the Compact for Safe Cosmetics ; Campaign for Safe Cosmetics (Campagne pour des cosmétiques sûrs) [archive], consulté 2007-07-05 (archivé 2007-06-09 [archive])
↑ a et b Campagne Vigitox [archive] de Greenpeace
↑ a b et c Plaquette éditée par Greenpeace [archive], consultée 2010//11/21
↑ Agner T ; Susceptibility of atopic dermatitis patients to irritant dermatitis caused by sodium lauryl sulphate, journal=Acta Derm. Venereol. ;volume=71 ;issue=4 ;pages=296–300 ;1991 ; PMID 1681644 [archive]
↑ Nassif A, Chan SC, Storrs FJ, Hanifin JM ; Abnormal skin irritancy in atopic dermatitis and in atopy without dermatitis ; Arch Dermatol ; volume=130 ; issue=11 ; pages=1402–7 ; novembre 1994 ; PMID 7979441 [archive] ; doi;10.1001/archderm.130.11.1402 (Article [archive])
↑ Marrakchi S, Maibach HI ; Sodium lauryl sulfate-induced irritation in the human face: regional and age-related differences ; Skin Pharmacol Physiol ; volume=19 ; issue=3 ; pages=177–80 ; 2006 ; PMID 16679819 [archive] ; doi:10.1159/000093112
↑ CIR publication. Final Report on the Safety Assessment of Sodium Lauryl Sulfate and Ammonium Lauryl Sulfate. Journal of the American College of Toxicology. 1983 Vol. 2 (No. 7) pages 127–181.
↑ Löffler H, Effendy I ; Skin susceptibility of atopic individuals ; Contact Derm. ; volume=40 ; issue=5 ; pages=239–42 ; mai 1999 ; PMID 10344477 [archive] ; doi:10.1111/j.1600-0536.1999.tb06056.x
↑ Nagel JE, Fuscaldo JT, Fireman P ; Paraben allergy ; journal=JAMA, volume=237, issue=15, pages=1594–5, avril 1977 ; PMID 576658 [archive] ; doi:10.1001/jama.237.15.1594
↑ Byford JR, Shaw LE, Drew MG, Pope GS, Sauer MJ, Darbre PD ; Oestrogenic activity of parabens in MCF7 human breast cancer cells ; journal : J. Steroid Biochem. Mol. Biol. ; volume=80 ; issue=1 ; pages=49–60 ; janvier 2002 ; PMID 11867263 [archive], doi:10.1016/S0960-0760(01)00174-1; résumé [archive]
↑ Towards Beautiful Eyes – Solutions for Thinning Lashes and Dark Patches, Kamau Austin.
↑ Frosch PJ, Pilz B, Andersen KE, et al. ; Patch testing with fragrances: results of a multicenter study of the European Environmental and Contact Dermatitis Research Group with 48 frequently used constituents of perfumes ; Contact Derm.; volume=33 ; issue=5 ; pages=333–42 ; novembre 1995 ; PMID 8565489 [archive] ; doi:10.1111/j.1600-0536.1995.tb02048.x
↑ news.scotsman [archive], à propos des argumentaires pseudo scientifiques
↑ Badsciences [archive]
↑ Comité scientifique européen pour la sécurité des consommateurs (Scientific Committee on Consumer Safety ou SCCS ; anciennement SCCP, Scientific Committee on Consumer Products)
↑ a b et c Afssaps, Rapport État des connaissances relatif aux nanoparticules de dioxyde de titane et d’oxyde de zinc dans les produits cosmétiques en termes de pénétration cutanée, de génotoxicité et de cancérogenèse [archive]; adopté par La Commission de cosmétologie de l'Afssaps le 15 mars 2011, en réponse à la Saisine (n+2008 BCT0001) de la Direction générale de la santé (DGS) le 21 janvier 2008. 55 pages, PDF
↑ SCCP, 2007
↑ RÈGLEMENT (CE) No 1223/2009 Du parlement européen et du Conseil du 30 novembre 2009 relatif aux produits cosmétiques ; voir Chapitre I, Article 2, point k)
Voir aussi
Sur les autres projets Wikimedia :

Cosmétique, sur Wikimedia Commons
Articles connexes
Liste des plantes à cosmétique
Parfum
Savon
INCI
Manucure
Maquillage
Shu Uemura
Perturbateurs endocriniens
Solvant
Surfactant
Liens externes
Chimie et beauté [archive] - dossier Sagascience du CNRS
Dépliant d'information réalisé pas Greenpeace France en 2007 sur le danger des produits ménagers et cosmétiques commerciaux [archive]
Bibliographie
M.C Martini (ouvrage coordonné par G.Peyrefitt) (date ?) Cosmétologie livre programme - BTS Esthétique Cosmétique ; Édition Masson 2e Édition
La cosmétologie à la Renaissance ; introduction par le Dr Jacques Chevallier [archive] ; textes numérisés par la BIU Santé collection [email protected] [archive].
Secrets de beauté, une histoire de l'industrie cosmétique française [archive], exposition virtuelle sur le site de la BIU Santé.
[afficher]
v · m
Produits cosmétiques
[afficher]
v · m
Les 10 principales entreprises productrices de produits de beauté en 2015
Portail de la chimie Portail de la chimie Portail des odeurs, des senteurs et du parfum Portail des odeurs, des senteurs et du parfum
Catégorie : Cosmétique[+]
Menu de navigation
Non connectéDiscussionContributionsCréer un compteSe connecterArticleDiscussionLireModifierModifier le codeVoir l’historiqueRechercher

Rechercher dans Wikipédia
Accueil
Portails thématiques
Article au hasard
Contact
Contribuer
Débuter sur Wikipédia
Aide
Communauté
Modifications récentes
Faire un don
Outils
Pages liées
Suivi des pages liées
Importer un fichier
Pages spéciales
Lien permanent
Informations sur la page
Élément Wikidata
Citer cette page
Imprimer / exporter
Créer un livre
Télécharger comme PDF
Version imprimable
Dans d’autres projets
Wikimédia Commons

Dans d’autres langues
Català
Deutsch
English
Español
Euskara
Italiano
Nederlands
Português
中文
65 de plus
Modifier les liens
La dernière modification de cette page a été faite le 3 août 2018 à 07:07.
Droit d'auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions ; d’autres conditions peuvent s’appliquer. Voyez les conditions d’utilisation pour plus de détails, ainsi que les crédits graphiques. En cas de réutilisation des textes de cette page, voyez comment citer les auteurs et mentionner la licence.
Wikipedia® est une marque déposée de la Wikimedia Foundation, Inc., organisation de bienfaisance régie par le paragraphe 501(c)(3) du code fiscal des États-Unis.
Politique de confidentialitéÀ propos de WikipédiaAvertissementsContactDéveloppeursDéclaration sur les témoins (cookies)Version mobileUn cosmétique (du grec : kosmeo, « je pare, j'orne ») est une substance ou un mélange destiné à être mis en contact avec diverses parties superficielles du corps humain, notamment l'épiderme, les systèmes pileux et capillaires, les ongles, les lèvres, les seins et les dents, en vue, exclusivement ou principalement, de les nettoyer, protéger, parfumer, maintenir en bon état, de modifier leur aspect ou d'en « corriger » l'odeur.

Les cosmétiques sont des produits d'hygiène et d'embellissement qui restent superficiels dans leurs actions.

Plus généralement la cosmétique est l'art d'embellir les choses sans en transformer la nature intrinsèque. Le terme est par exemple utilisé en informatique pour désigner le résultat d'un traitement par une opération qui change l'apparence du résultat (présentation, ordre des éléments...) sans en changer les données.

On parle de travail cosmétique lorsque quelque chose doit subir un traitement de présentation sans être modifié en profondeur à partir du derme ou de l'organisme… Les produits cosmétiques modifient l'apparence ave

q il y a 3 semaines

Le pénis humain se constitue de trois couches de tissu :

les deux corps caverneux (corpora cavernosa penis), et
le corps spongieux (corpus spongiosum penis) sous eux.

Le bout distal du corps spongieux élargi et côniforme constitue le gland du pénis (glans penis). Le gland est entouré par le prépuce (preputium), un pli de peau qui peut se retirer pour découvrir le gland et qui est supprimé lors de la circoncision. Le prépuce s’attache au-dessous du gland par une bande de peau, le frein.

L’urètre (urethra), qui constitue la dernière partie du tractus urinaire, traverse le corps spongieux ; sa sortie, le méat urétral (meatus urethralis), se trouve au bout du gland. L’urètre sert également à la miction et à l’éjaculation.

Le pénis est capable d’érection lors de stimulation sexuelle, ce qui permet le coït. L’éjaculation accompagne la plupart du temps l’orgasme.

L’anatomie du pénis humain se distingue de celle du pénis de la plupart des autres mammifères par l’absence de baculum, un os qui sert à ériger le pénis avant l’acte de copulation. Les corps caverneux du pénis humain se gorgent de sang pour atteindre l’érection. L’homme ne peut pas rétracter son pénis dans son corps. Le pénis humain est un peu plus important, relativement à la masse corporelle, que celui des autres mammifères.

De même origine embryonnaire que le clitoris, le pénis présente une structure identique : le corps caverneux – corpus cavernosum – correspondant aux piliers du clitoris, convergeant en avant vers la symphyse pubienne pour former le corps du clitoris (constitué du coude – appelé aussi genou – et de la hampe) 19

pluie il y a 3 semaines

comme la pluie comme les pierres s'attardant traînant son absence d'inspiration au cours de deux longues semaines un texte se meut ou se meurt sans le mouvement des lignes ou des doigts sur la page ou des doigts sur le clavier ou du mercure dans la caboche pas moyen d'avancer un texte se meut ou se meurt retenez bien cela rentiers de l'écriture retenez bien cela dieux de platine dieux de marbre dieux d'ivoire dieux d'airain retenez cela un texte se meut ou se meurt une profanation et c'est la vie le silence glissant de l'onde immobile et plus un clapotis vous voyez lentement agoniser le texte dieux d'airain j'en appelle à vos rictus j'en appelle même à vos socles j'en appelle à Eschyle à Euripide j'en appelle aux astronomes avec leurs lunettes j'en appelle aux bourgeois de vaudeville avec leurs monocles oui j'en appelle à Sophocle surtout dieux d'airain j'en appelle aux hémicycles des amphithéâtres tout autant qu'aux hémistiches absolus du vieux père Corneille un texte se meut ou se meurt et sur la scène aucun acteur ne meurt vraiment tant qu'un texte latent ou dit le porte ou que le diable l'emporte un acteur porte son texte plus qu'il ne le dit il le porte en-dedans au-dedans de soi et cela n'a rien à voir avec un chien mort ni un trajet en autobus jusqu'aux confins d'une ville poussiéreuse d'Afrique afin d'enterrer un enfant mort non cela ne porte pas de nom c'est seulement la vie propre la dynamique introuvable de tout texte et si l'on vous dit de tisser fileuses tissez si l'on vous dit de tisser dieux d'airain ne dormez pas dans l'herbe car le chemin est long et il y aura encore des carrefours des douanes des passages étroits des fourches caudines des dictateurs en puissance de vrais dictateurs aussi oui ceux qui veulent dicter le sens la direction à prendre le sens d'un texte se meut ou se meurt et la garde qu'en faites-vous oh je ne m'en préoccupe si l'on vous dit de tisser c'est votre boulot pas le mien n'est-ce pas dieux d'airain dieux de marbre dieux d'albâtre dieux d'ivoire je savais bien que je réussirais à placer le mot albâtre dans un texte un jour en allant de l'avant à force d'aller de l'avant et peut-être mon seul et unique but en écrivant même en tenant ces carnets était de parvenir au texte qui me permettrait d'écrire le mot albâtre de le graver comme qui dirait métaphoriquement dans le marbre et cela évidemment se produit aujourd'hui où il pleut à pierre fendre ou pas vraiment un goutte-à-goutte à peine accéléré mais qui mouille détrempe tout et même la grande poubelle grise ouverte depuis hier afin d'en laver le fond noirâtre mot qui rime avec albâtre dans tous les cas cette pluie est une aubaine et justement ce jour de pluie infinie ténue mais tenace j'écris enfin le mot albâtre et ne sais qu'en faire ne sais que faire après d'autres doués d'un sens de l'honneur plus aiguisé que le mien ici se feraient hara-kiri c'est à n'en pas douter et tandis que la pluie humecte puis humidifie puis mouille puis inonde la grande poubelle grise ouverte dans la cour je ne sais ce qui me pousse à écrire encore et toujours albâtre comme si ce mot soudainement prenait la forme d'une incantation le dernier ressort le dernier battement des veines le dernier sursaut artériel qui permette d'aller de l'avant un texte se meut ou se meurt l'ai-je dit je crois l'avoir écrit mais l'ai-je dit toujours est-il qu'un texte oui tu l'as dit merci l'acteur se porte un texte se meut ou se meurt et sans un mot même désuet ou inutile auquel se raccrocher parfois les textes les plus parfaits s'enlisent se figent dans une immobilité d'onde gélifiée un désert de racines et de vieux bois de flottaison échoué desséché au point de ne plus pouvoir écrire même une phrase qui tienne debout et qui suis-je pour parler de phrase qui tienne debout moi qui assis pianotant tapotant clapotant comme l'eau vive d'une pluie fine mais farouche ténue mais tenace ne sais rien dire d'autre ne sais rien écrire d'autre non ne sait dire non ne sait pas écrire d'autre mot qu'

albâtre

Steve Mandanda Goal OM Foot et Badminton il y a 3 semaines

Pourquoi je fais de me prendre des buts c 'est pas ma faute je commence a me rapproché des 35 ans et puis cette srx adil rami et Rolando oh sans déconner j'en peux plus je me taille à Dijon

pluie il y a 3 semaines

comme la pluie comme les pierres s'attardant traînant son absence d'inspiration au cours de deux longues semaines un texte se meut ou se meurt sans le mouvement des lignes ou des doigts sur la page ou des doigts sur le clavier ou du mercure dans la caboche pas moyen d'avancer un texte se meut ou se meurt retenez bien cela rentiers de l'écriture retenez bien cela dieux de platine dieux de marbre dieux d'ivoire dieux d'airain retenez cela un texte se meut ou se meurt une profanation et c'est la vie le silence glissant de l'onde immobile et plus un clapotis vous voyez lentement agoniser le texte dieux d'airain j'en appelle à vos rictus j'en appelle même à vos socles j'en appelle à Eschyle à Euripide j'en appelle aux astronomes avec leurs lunettes j'en appelle aux bourgeois de vaudeville avec leurs monocles oui j'en appelle à Sophocle surtout dieux d'airain j'en appelle aux hémicycles des amphithéâtres tout autant qu'aux hémistiches absolus du vieux père Corneille un texte se meut ou se meurt et sur la scène aucun acteur ne meurt vraiment tant qu'un texte latent ou dit le porte ou que le diable l'emporte un acteur porte son texte plus qu'il ne le dit il le porte en-dedans au-dedans de soi et cela n'a rien à voir avec un chien mort ni un trajet en autobus jusqu'aux confins d'une ville poussiéreuse d'Afrique afin d'enterrer un enfant mort non cela ne porte pas de nom c'est seulement la vie propre la dynamique introuvable de tout texte et si l'on vous dit de tisser fileuses tissez si l'on vous dit de tisser dieux d'airain ne dormez pas dans l'herbe car le chemin est long et il y aura encore des carrefours des douanes des passages étroits des fourches caudines des dictateurs en puissance de vrais dictateurs aussi oui ceux qui veulent dicter le sens la direction à prendre le sens d'un texte se meut ou se meurt et la garde qu'en faites-vous oh je ne m'en préoccupe si l'on vous dit de tisser c'est votre boulot pas le mien n'est-ce pas dieux d'airain dieux de marbre dieux d'albâtre dieux d'ivoire je savais bien que je réussirais à placer le mot albâtre dans un texte un jour en allant de l'avant à force d'aller de l'avant et peut-être mon seul et unique but en écrivant même en tenant ces carnets était de parvenir au texte qui me permettrait d'écrire le mot albâtre de le graver comme qui dirait métaphoriquement dans le marbre et cela évidemment se produit aujourd'hui où il pleut à pierre fendre ou pas vraiment un goutte-à-goutte à peine accéléré mais qui mouille détrempe tout et même la grande poubelle grise ouverte depuis hier afin d'en laver le fond noirâtre mot qui rime avec albâtre dans tous les cas cette pluie est une aubaine et justement ce jour de pluie infinie ténue mais tenace j'écris enfin le mot albâtre et ne sais qu'en faire ne sais que faire après d'autres doués d'un sens de l'honneur plus aiguisé que le mien ici se feraient hara-kiri c'est à n'en pas douter et tandis que la pluie humecte puis humidifie puis mouille puis inonde la grande poubelle grise ouverte dans la cour je ne sais ce qui me pousse à écrire encore et toujours albâtre comme si ce mot soudainement prenait la forme d'une incantation le dernier ressort le dernier battement des veines le dernier sursaut artériel qui permette d'aller de l'avant un texte se meut ou se meurt l'ai-je dit je crois l'avoir écrit mais l'ai-je dit toujours est-il qu'un texte oui tu l'as dit merci l'acteur se porte un texte se meut ou se meurt et sans un mot même désuet ou inutile auquel se raccrocher parfois les textes les plus parfaits s'enlisent se figent dans une immobilité d'onde gélifiée un désert de racines et de vieux bois de flottaison échoué desséché au point de ne plus pouvoir écrire même une phrase qui tienne debout et qui suis-je pour parler de phrase qui tienne debout moi qui assis pianotant tapotant clapotant comme l'eau vive d'une pluie fine mais farouche ténue mais tenace ne sais rien dire d'autre ne sais rien écrire d'autre non ne sait dire non ne sait pas écrire d'autre mot qu'

albâtre

e il y a 3 semaines

ls -l ~cpb/pubic/tp/tpunix |find tmor